SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

contre  Marx  macron  guerre  

Derniers sujets
Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Infos et commentaires 'GILETS JAUNES'

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Infos et commentaires 'GILETS JAUNES'

Message par Patlotch Aujourd'hui à 19:59

l'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire des conneries, et je ne veux pas mourir idiot dans une période de haute production. J'ai donc décidé d'ouvrir un sujet, en attendant la fin. Il a un peu évolué depuis le 9 janvier. Les débats théoriques sont dans LES LUTTES EN FRANCE vers la restructuration politique : les débats continués

le plus urgent : concernant les VIOLENCES POLICIÈRES, un suivi incontournable par David Dufresne @davduf sur tweeter, photos, vidéos, témoignages, plaintes...

17 janvier
- une auto-entrepreneuse entreprenante, ou la gillette jaune chez les élites : le citoyen tiré au sort n'est pas jeté
Priscillia Ludosky juge qu'une "étape a été franchie" après son audition au Cese BFMTV 16h48

Priscillia Ludosky, une des figures les mieux connues des gilets jaunes, était entendue par le Conseil économique, social et environnemental ce jeudi après-midi. Elle a jugé l'entretien constructif. Ça fait deux mois jour pour jour ce jeudi que le mouvement des gilets jaunes est né. Et la pétition qu'elle avait mise en ligne, intitulée "Pour une baisse du carburant" et qui avait recueilli 1.200.000 signatures, avait beaucoup fait pour initier les premières mobilisations. Ce jeudi après-midi, Priscillia Ludosky était entendue au Conseil économique, social et environnemental (Cese). A la sortie, elle s'est montrée satisfaite de l'entretien auprès de BFMTV [retour à l'odeur de Sainteté médiatique ?] : "Il y a eu un échange intéressant. Les grandes thématiques étaient à l’ordre du jour. La transition écologique, les fractures sociales et territoriales, le pouvoir d’achat, les conditions de vie, la justice fiscale, et la participation citoyenne. C’est un peu comme si on avait franchi une étape dans le dialogue et l’écoute des citoyens. Et c’est ce qui est demandé : qu’on soit écoutés", a-t-elle commencé.
Des "citoyens présents"
Elle a poursuivi: "Le fait que le Cese se saisisse de l’affaire pour essayer de rendre un avis après avoir auditionné un certain nombre de personnes et que dans cette commission-là des citoyens soient présents, ils ont été tirés au sort, je trouve ça très bien. Là, c’est une autre étape qui a été franchie pour parler du fond et des attentes."
Il y a quelques jours, elle franchissait une autre étape, liée à son engagement personnel. Elle a en effet annoncé qu'elle avait "cessé de travailler avec Eric Drouet", lui reprochant son "comportement".
- c'est Toubon. LBD : lanceur de balle de défense
. Jacques Toubon, le Défenseur des droits demande la suspension des lanceurs de balles de défense, Le Monde 10h12
. David Dufresne @davduf : « Tout vient à point à qui sait attendre : "Manifestants blessés : le lourd bilan des LBD" BFMTV » 10h20
. Le directeur de la police nationale rappelle aux policiers les conditions d’utilisation des LBD Le Monde 16 janvier
. Lettre ouverte aux forces de l’ordre, à mes anciens collègues… d'un CRS cégétiste et PCF à la retraite



- bataille de "gros culs" : blague belge ou 'internationalisme prolétarien' ? Les 'gros culs' c'est ainsi qu'on appelait les poids lourds, de mon temps
. Des chauffeurs "attaqués" par des "gilets jaunes": des mesures exigées au ministre de l'Intérieur La LibreBelgique

La Febetra (Fédération royale belge des transporteurs routiers et des prestataires de services logistiques) a adressé un courrier au ministre de l'Intérieur : "Nous souhaitons que les autorités prennent des mesures pour mettre fin à ces blocages. Les chauffeurs et leurs véhicules sont attaqués. Les conducteurs sont insultés, les camions sont caillassés. La tension monte."
. le chauffeur routier Drouet et les migrants, Libération, 26 novembre
L'Observatoire des réseaux, géré par des bénévoles qui se présentent comme issus de l’anarchisme, du communisme et de l’écosocialisme, a passé en revue le compte Facebook d’Eric Drouet [...] il partage une vidéo anti-migrants, et une autre où il est reproché à Macron de dépenser «plusieurs milliards» pour l’immigration. Eric Drouet répond aujourd’hui : « Il ne s’agit pas d’une vidéo antimigrants mais de routiers qui se font agresser par des migrants. Beaucoup de mes amis routiers subissent de graves violences. »
nous avions relevé les blocages aux frontières belges, espagnoles, italiennes, allemandes, à Rungis... où distinction était faite entre camions "français" et "camions étrangers", quoi que transportent au demeurant les uns et les autres (André Dréan et les huîtres jaunes, 25 décembre). Besoin d'une explication ?

16 janvier
- comment créer l'événement en frottant le vide comme Aladin la lampe dont sort le génie ?


Macron sept heures debout devant les maires... médusés ?
(il joue aussi le rôle d'Aladin qui a frotté la lampe dont est sorti son génie)

Grand débat national : près de 100 000 visiteurs uniques sur le site Internet en un jour. ATTENTION : ceux (et celles) qui cliqueront sur ce lien ajouteront un "visiteur unique", évidemment, puisque pour être comptabilisé, il suffit de cliquer dessus, et il est donné dans des centaines d'articles de presse en ligne. Perso, je me suis inscrit sous pseudo, parce sans ça, tu vois rien, ça veut pas dire que j'ai l'intention d'y participer. Il faut s'attendre à ce qu'ils nous matraquent tous les jours le nombre de "débats" prévus ici ou là, montrant à l'envi que l'opération vise à parler et faire parler d'elle-même en jouant la montre avant de prendre les décisions qui leur conviendront, en pleine période électorale, avec un éventuel changement de gouvernement pour les annoncer comme "déclaration de politique générale", « un tournant du quinquennat » comme l'a déjà dit Griveaux ("Le débat va déterminer la deuxième partie du quinquennat"), et envisagé RS/TC le 14 décembre :
dndf
En l’occurrence, ce qui se produit en France ne produira peut-être rien, peut-être un «tournant social» du quinquennat, peut-être une victoire électorale du Rassemblement National, peut-être la conscience après des décennies de défaites que la lutte peut payer, peut-être un clivage encore plus fort à l’intérieur des «classes populaires», peut-être et surtout une accélération de la fusion en cours entre mouvement social et mouvement national, etc.
si RS a mis des guillemets à «tournant social», c'est par antiphrase ironique bien sûr, même s'il y aura « prise en compte » de propositions sociales des Gilets jaunes, celles qui correspondent au programme de Macron et à son « accélération radicale », la baisse des impôts, par exemple... C'est ce que j'ai appelé l'implication réciproque entre le mouvement et le pouvoir pour la restructuration politique, en précaution de la crise qui vient

- en Inde, une grève générale a entraîné 150 à 200 millions de salarié.e.s, soit près de 15% de la population. En France, les Gilets jaunes, c'est moins de 1%, il n'y a pratiquement pas de grèves, mais certains appellent à la grève générale...

- à qui croirait encore que les Gilets jaunes s'en prennent au capital : Climat des affaires : malgré la crise des Gilets jaunes, la conjoncture reste favorable Le Progrès 14:07

La Banque de France a dévoilé ce mercredi son indicateur du climat des affaires pour la fin d’année 2018. Dans la Région, malgré la crise des Gilets jaunes qui dure depuis le 17 novembre, la conjoncture reste « satisfaisante » dans l’industrie (l'indicateur est égal à la moyenne française, 103) et, dans une moindre mesure, dans les services aux entreprises (105 contre 102). « Comme attendu, la production se redresse en décembre dans l’industrie en dépit des mouvements sociaux qui perdurent. Tous les secteurs enregistrent une progression de leur courant d’affaires à l’exception toutefois de la plasturgie », commente la Banque de France, qui estime que la croissance d’activité observée sur le deuxième semestre 2018 est « plus robuste » après un premier semestre délicat.

Dans les services, la situation se maintient tout juste dans un contexte de demande globale qui ralentit. En effet, si l’activité rebondit dans les transports, elle recule dans l’hébergement-restauration et le travail temporaire. « Les perspectives sur les premières semaines de l’année sont toutefois plus favorables du fait d’un regain de la demande dans la plupart des secteurs à l’exception du travail temporaire dont les prévisions sont plus indécises », analyse la Banque de France.

Enfin, l’activité dans le bâtiment et les travaux publics au dernier trimestre 2018 reste globalement « bien orientée », dans la continuité des trimestres précédents. « Si les prix des devis se stabilisent dans les travaux publics et le second œuvre, ils poursuivent leur progression dans le gros œuvre. Les prévisions restent globalement favorables au regard de carnets de commandes solides », termine la banque centrale.


Cette enquête d’opinion a été réalisée du 20 décembre 2018 au 7 janvier 2019 auprès de 1 100 entreprises.
- du Canard enchaîné

- jeter le bébé Marx avec la boue des Gilets jaunes ? mes réactions et d'autres que je trouve pertinentes au texte Gilets Jaunes, revenu et rapport à l’État


15 janvier
- un soutien accru, une "unité" maintenue, mais des questions nouvelles, qu'il convient de relativiser : ce mouvement n'a jamais mobilisé physiquement plus de 1% des Français
. Le soutien des Français aux Gilets jaunes en forte hausse, selon un sondage Sputnik.France / BFM-Elabe

Selon Elabe, deux tiers des Français continuent d'approuver la mobilisation, soutenue par 36% des Français (+5 points par rapport au 9 janvier) et suscitant la sympathie de 31% d'entre eux (+2 points). 13% (-2 points) y sont opposés, 12% (-4 points) y sont hostiles et enfin 8% (-1 point) y sont indifférents.
D'un point de vue politique, l'approbation est majoritaire auprès des sympathisants de Marine Le Pen (81%, stable), de Jean-Luc Mélenchon (88%, +10 points), des abstentionnistes (71%, +6 points) et de François Fillon (52%, +13 points), mais se révèle minoritaire auprès des soutiens d'Emmanuel Macron (40%, +9 points).
. Des "gilets jaunes" que rien n'arrive à diviser, pas même les violences Orange, 12:23
"Peur de l'après gilet jaune"
- [certains] s'interrogent sur les véritables solutions pour sortir de la crise. "Est-ce que finalement on s'attaque aux bonnes personnes ?", s'interroge Pauline.
- Pour Mateo, qui ne va plus manifester le samedi, ils se sont trompés de cible: le "virus de la planète", ce sont les "ultra-capitalistes", c'est 1% de plus riches qui accaparent 80% de la richesse mondiale, explique-t-il, citant un rapport d'Oxfam.
- Yoann, franc et posé, avance la question de l'immigration : "D'un côté il y a des migrants qui souffrent, mais d'un autre est-ce qu'on peut se permettre de garder cette immigration ?".
- Macron raciste ? Allons donc !
le communisateur Alain Corne/Carbure relaie ce texte : Déphasée, cynique et raciste : la lettre de Macron pour le « grand débat », ce qui lui vaut une réaction sur son mur facebook : « Raciste ? J'ai eu la flemme a partir du troisième paragraphe de la lettre. » Si j'en crois Célanie, personnage haut en couleurs de mon roman LE GRAND DÉBAT, c'est davantage le récit national sur l'identité française qui serait inquiétant par son nationalisme franco-européen appuyé, étant entendu pour Macron et l'État français que la France et l'Europe incluent "nos territoires d'Outre-Mer". C'est bien pourquoi ne pose aucun problème racial le fait qu'une des figures emblématiques du mouvement soit une Martiniquaise. La "race", comme le dit depuis longtemps Achille Mbembé, n'est plus d'abord une question de couleur de peau, à laquelle reste attaché le texte en cause : les travailleurs chinois ou d'Europe centrale entre autres sont aussi des "Nègres du monde". On passera ici sur l'appréciation du clown communisateur Robin, pour qui « la médiation raciale [...] si présente dans le cours normal des choses au point où on à un TC entier consacré au sujet, s’est comme évaporée, dissoute dans la lutte. » En somme, c'est un peu comme si dix ans de débats sur l'articulation des questions raciale et sociale n'avaient servi à rien, sans parler de la question migratoire, des migrants et des quotas qui viennent pour l'immigration

- Gilets jaunes : le décompte des blessés graves Libération Jacques Pezet 14 janvier. Résumé :

Depuis le 17 novembre, 104 manifestants gravement blessés par les forces de l’ordre, selon CheckNews. Recensement via les réseaux sociaux, site Désarmons-les, collectif «contre les violences d’État», recensement des violences policières réalisé sur twitter par le journaliste indépendant David Dufresne.
La dénomination «blessé grave» est bien sûr subjective, et rassemble des blessures de nature et de gravité différentes : certaines personnes garderont des infirmités à vie (perte d’une main ou d’un œil) quand d’autres s’en tireront avec des cicatrices. Nous avons retenu comme blessures les membres arrachés, les organes ayant perdu leur fonction principale, les fractures, les pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, les brûlures graves, mais aussi toutes plaies ouvertes au niveau de la tête. Les hématomes, parfois exceptionnellement vastes, causés par des tirs de lanceur de balles de défense (LBD) ou des coups de matraques n’ont pas été comptabilisés.
Voici une liste chronologique, non exhaustive, des blessés graves que nous avons recensés. [...]
14 janvier
- très intéressant décryptage, bien que non théorique, des messages cachés de la lettre d'Emmanuel Macron aux Français (La Dépêche, 22h57). Chaque point est pratiquement une illustration de ce que j'ai appelé dans mon journal de bord depuis le 17 décembre l'implication réciproque entre le pouvoir et le mouvement vers une restructuration politique

- du rififi chez La France en colère(!!!!) entre camion et cosmétiques. Yavait déjà leurs désaccords sur Bourges ou Paris pour l'acte IX, là c'est le clash entre Ludosky et Drouet. En fait celui-ci se désolidarise de groupes portant ce label (avec ou sans !!!!) qu'il a créé il y a six mois en initiateur du mouvement des gilets jaunes, en raison de mots d'ordres qui l'impliqueraient : "manif non déclarée à Bourges" (si, déclarée par Ludosky et Rider, interdite au centre-ville seulement), etc. Alors il verrouille sur SON groupe en grand manitou, on y supprime des posts, vire un max, bref, c'est bien connu depuis deux siècles, le virtuel en plus et sa grande lessive publique, ils ne se flinguent pas encore mais les menaces (de mort !) se croisent en tous sens : les nouveaux camarades sont arrivés

plus important, dans sa réponse à la lettre de Macron, Drouet met en avant une revendication unique conditionnant l'arrêt du mouvement, le RIC : Éric Drouet n'a qu'une réponse à la lettre de Macron: le RIC. Résultat, il divise ses supporters, et ne convaincra pas ceux que le RIC rend dubitatifs ou plus. Priscillia Ludosky lance une nouvelle pétition, qui correspond aux revendications de son groupe de gilets jaunes depuis plusieurs semaines : « Un referendum pour le RIC, la Baisse des Taxes de 1ere nécessité et des Salaires des Elus ». Ces failles pourraient peser lourd dans la suite...

Ludosky a écrit:Facebook 15h

Vous avez du suivre les événements au sujet de la CNDP et du débat.. J'avais il y a de ça quelques jours posté les mails reçus de la présidente de la commission..que vous trouverez postées sous ce post également.

Suite à l'annulation du rdv nous avons rédigé un communiqué posté comme tjrs sur la page de la France en Colère et sur fb.

Depuis des semaines je suis silencieuse et ne m'exprime pas au sujet d'Éric Drouet et de ses agissements depuis le début du mouvement ceci afin de ne pas ternir davantage l'image du mouvement avec des histoires de cours d'écoles.. Alors que ce mouvement est déjà attaqué par des opportunistes, des politiques, des individus mal intentionnés et des guerres inutiles mettant en lumière les pbm d'égos de certains.

Voilà des semaines que je suis interrogée à son sujet et que je ne réponds pas car je ne suis pas pour dénoncer le comportement d'une personne publiquement si elle ne m'a pas personnellement attaquée.. Sans raison.

Aujourd'hui je reçois cette capture d'écran qui montre qu'Eric à qualifié ce communiqué de "FAUX". Dans quel but ? Depuis des jours il menace les membres du groupe de travail duquel je fais partie afin que l'on modifie le nom de la page "La France en Colère" sur les conseils de son avocat qui prétend que cela serait plus protecteur pour sa famille et lui. Que le nom est le sien et que nous avons intérêt à le modifier.

Depuis des semaines (témoignages à l'appui) nous subissons son comportement, nous recevons ses menaces et aujourd'hui je suis personnellement attaquée et ça je ne l'accepte pas.

Ce mouvement est celui de tous. Nous avoncons tous dans la même direction et il 'y a pas de place pour l'intimidation et les menaces, les mensonges et le harcèlement.

Je suis enfin libre de pouvoir dire que je ne travaille plus avec Éric Drouet depuis des semaines en raison de son comportement et je compte quand tout sera terminé expliquer tout ce qu'il a pu faire pour nuire au mouvement.

Aujourd'hui il faut avancer, et avec le groupe de travail de la page La France en Colère, nous sommes heureux de pouvoir enfin avancer sur le fond cette semaine.

Désolée pr la longueur de ce texte. Être qualifiée de menteuse n'est pas acceptable pour moi.



- BHL sur la lettre de Macron aux Français


13 janvier
- le seul mérite des Gilets jaunes, c'est d'avoir réuni tous les anti-Macron, alors que lui ne le mérite même pas, ni tous ceux qui se sont réunis contre lui. Mais l'histoire retiendra qu'ils l'ont fait, et c'est plus qu'une erreur, une faute :
un vœu de Patlotch pour 2019 ? 30 décembre 2018

si j'en avais à en formuler un aujourd'hui, certes en vain je le sais, ce serait que tout.e gilet jaune qui se sent un tant soit peu 'de gauche', antifasciste, antinationaliste ou simple démocrate, ultragauchiste, nuitdeboutiste... le quitte, et que tout soit fait pour que cet uniforme ne couvre plus dans son isolement que la dynamique nationaliste inexorable qui me semble désormais la sienne. Mon vœu n'engage que le veuf de son idéal communiste que je suis
les plus courtes sont les meilleures, et je suis sûr que ma lectorate préfère mes conneries

- « en découdre avec la police » : point de suture ?

- mer de tous les côtés : Épidémie de gastro sur un paquebot : près de 500 malades et la croisière écourtée

12 janvier
- Philippe Friteyre (La France en colère !) : « Les CRS ont été créé par Vichy pour trouver les étoiles jaunes et les donner aux SS...». D'autres les nomment "miliciens", policiers, gendarmes ou CRS confondus. Pour mémoire (wikipédia) « les 'Compagnies républicaines de sécurité' ont été créées le 8 décembre 1944 à la suite de la dissolution des Groupes mobiles de réserve (GMR) mis en place par le régime de Vichy - décret confirmé par une ordonnance du 7 mars 1945 signée par le général de Gaulle [...] Ils ont acquis une nouvelle raison d'être comme forces de réserve générale à vocation nationale à la suite des grèves et émeutes de 1947 » Nuance importante puisque beaucoup de vieux GJ sont des admirateurs... de de Gaulle. Nombre de résistants devinrent CRS, alors que « les GMR de Pétain/Bousquet participèrent à partir de l'automne 1943 aux offensives lancées par le régime de Vichy contre les formations du maquis, avec l'accord des Allemands. »


-
Yves Coleman a écrit:« Les Gilets jaunes exonèrent les policiers de toute responsabilité de la violence régnant dans les manifestations. Ils sont fiers de protéger les flics ou les gendarmes contre la violence de certains « casseurs » ou « excités » qui veulent parfois les lyncher ou les laisser pour morts. » : Du « CRS = SS » de Mai 68 au "CRS avec nous" et « La police avec nous ! » des Gilets Jaunes : une évolution inquiétante.
Yves Coleman n'évolue pas, il a toujours été "inquiétant", enfin, pour lui-même

- ces derniers jours, la palme revient incontestablement à Christophe Castaner : « Ceux qui appellent aux manifestations demain savent qu'il y aura de la violence, et donc ils ont leur part de responsabilité. [...] Demain, ceux qui viennent manifester dans des villes où de la casse est annoncée savent qu'ils seront complices de ces manifestations. » vidéo Rémy Buisine 11 janvier. Cette tentative d'intimidation n'est pas véritablement une "connerie", mais ressort plutôt de la certitude qu'on peut prendre durablement les gens pour des cons. Le niveau de mensonge du Ministre de l'Intérieur, à ce niveau de responsabilité, est quelque chose d'assez inouï depuis Charles Pasqua en la place, et dieu sait qu'il était un plus fin politique

11 janvier
je veux bien dire des conneries, et qu'on dise que je dis des conneries, mais je ne veux pas être le seul

- BHL : « le prolétariat d’autrefois avait, quand même, une autre allure. » Interview aux Échos, 11 janvier. Bof, c'est parce qu'il n'avait pas facebook...

- « Il ne faut pas opposer les gens. On a besoin plus que jamais de réconciliation. Je ne vois pas l’intérêt de dresser les riches contre les pauvres, ils sont complémentaires. » Olivier Babeau, membre de l'Institut Sapiens, BFMTV, cité ici. S'est déjà fait remarquer par Gilets jaunes: la révolte des médiocres, 21 novembre 2018


10 janvier
- il faut dénoncer les douceurs policières, c'est pas normal de payer les flics pour ça avec nos impôts

- je vais proposer une prime d'activité pour les théoriciens communistes (en EHPAD ou non)

- je vais présenter Pepe@dndf à la Présidence du Grand débat pour qu'il ne se transforme pas en meeting permanent > Un "Meeting Permanent" ! Sans Blague ?, François Danel, Meeting, 2004

- via Stanislas Brown : « entendu dans un troquet de province : "Si Coluche était encore là, il se retournerait dans sa tombe" »

- je vais participer à la Grande concertation nationale pour demander un RIC sur la communisation

- La seule éclipse totale de Lune en 2019 aura lieu dans la nuit du 20 an 21 janvier : un coup des Gilets Jaunes qui ont raté l'éclipse de Jupiter

- Paris : un cadavre repêché sous le pont de la Concorde, les mains liées dans le dos : encore un boxeur mal intentionné

- je vais ouvrir un cagnotte de soutien aux cagnottes, avec une chanson : Nous sommes les cagnottes, c'est pas de la gnognotte (sur l'air de Nous sommes les Canuts)

Patlotch
Admin

Messages : 399
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum