SÈVES de Jean-Paul Chabard alias Patlotch
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

guerre  peinture  idéologie  jaunes  jazz  contre  Marx  gilets  

Juin 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier


QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Patlotch le Ven 1 Fév - 19:16

reload
sortir de l'entre-soi abâtardissant des autres

polémiquer avec des sourds et muets, même quand on connaît leur langue, peut s'avérer vaine perte de temps, et surtout voler le temps pour ouvrir des questions, soit qu'ils refusent par normativisme ou dogmatisme, toujours par sectarisme, soit par méconnaissance du sujet et peur de l'avouer, ou pire par habitude de se satisfaire de leur point de vue en évitant de le confronter à d'autres

si je n'avais fait que ça depuis 15 ans, je n'aurai pas avancé d'un iota, et je conçois qu'eux n'avancent plus depuis davantage de temps : leur "déblocage" ne saurait venir de l'extérieur de ce milieu de l'entre-soi, et quant à moi, nulle envie de finir en fossile vivant


Arrow

j'aborderai ici de tels sujets en large focale, comprenant les susvisés, mais aussi d'autres plus urgents, tel aujourd'hui
LES MIGRANTS ET LA POSITION QU'ON PEUT RAISONNABLEMENT TENIR
EN COMMUNISTE QUI N'ATTEND PAS LA RÉVOLUTION

que ce soit d'un pays d'accueil (sic) ou de départ, autrement dit de fuite d'une situation sans issue avec l'espoir de vivre mieux ailleurs, par exemple "chez nous"

j'écoutais à l'instant la fin de l'émission


GRAND REPORTAGE
par Aurélie Kieffer et Raphaël Krafft, France Culture 1er février
En Guinée, l’Organisation internationale pour les migrations
contrôle des frontières et les âmes

En Guinée, l'Organisation internationale pour les migrations incite les jeunes à ne pas tenter de gagner l'Europe. Une campagne de communication financée par l'Union européenne et soutenue par des artistes locaux bat son plein.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES 838_20181126_img018_oim_retourne_volontair_v50
A l'aéroport de Conakry, des migrants guinéens
(dits "retournés volontaires") viennent de descendre de l'avion affrété par l'OIM
en provenance de Libye
. Crédits : Raphaël Krafft - Radio France

"Ne pars pas", c'est le slogan choisi par l'OIM (Organisation internationale pour les migrations) pour inciter la jeunesse guinéenne à ne pas se risquer sur les routes de l'exil et à rester chez elle. Financée en majeure partie par l'Union Européenne, cette campagne de sensibilisation a pris les contours d'une vaste entreprise de communication d'influence où les mondes des arts et de la culture ont été cooptés pour porter le message. Humoristes, auteurs de bandes dessinées et autres rappeurs sont payés pour clamer, écrire ou chanter des éléments de langage définis par l'OIM qui agit pour le compte de l'Union européenne.

La chanson "Falé" du très populaire groupe de rap Degg J Force 3 a été écrite en partie par la directrice de l'OIM en Guinée et par son équipe de communicants. Son clip a été financé à hauteur de 15 000 euros par l'Union européenne. Plus de dix ans après la sortie du titre "Ouvrez les frontières" de l'Ivoirien Tiken Jah Fakoly, les artistes guinéens se veulent volontiers moralistes. Moussa Mbaye, un des deux chanteurs du groupe Degg J force 3, qui interprète "Falé" justifie sa démarche : "Nous pensons fermement que la jeunesse africaine a la possibilité de réussir dans son pays".

L'OIM s'appuie également sur le réseau des migrants dits "retournés volontaires" qu'elle a rapatriés de Libye, du Maroc ou du Niger. À travers l'Association guinéenne de lutte contre l'immigration illégale qu'elle finance, les migrants "retournés volontaires" racontent aux candidats potentiels au départ les dangers de la traversée du Sahara, les tortures en Libye, etc.

Il faut rester au pays plutôt que de mourir en Méditerranée ou alors utiliser les voies légales, comme l'OIM invite à le faire. Mais ces voies légales n'ont jamais été aussi inaccessibles à une jeunesse guinéenne coincée dans un pays miné par le chômage, la misère, la corruption et dont le système éducatif ne lui offre aucun débouché professionnel.

Écouter : Précisions sur le rôle de l'OIM dans le monde et en Guinée. Par Raphaël Krafft

BIBLIOGRAPHIE

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES 150x200_97823362921200-1641996 Idrissa Barry, L'Harmattan, 2015

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES 250_oute1_053_l204
Outre-Terre n°53. Les migrations des Guinéens vers l’Union européenne : marginalité statistique vs. impact social
Véronique Petit, L'Esprit du temps, 2017
j'y reviendrai, donc

Patlotch
Admin

Messages : 745
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Patlotch le Mer 6 Fév - 21:57


dans la conjoncture présente, un leitmotiv : l'immigration

voir : pour en finir avec une double incompréhension du "concept de conjoncture"

en guise de contextualisation très particulière au "milieu radical", une "thèse" qui n'a aucun fondement ni influence pratique dans la lutte : comme dit l'Autre à propos d'autre chose, tu la supprimes d'un clic de souris d'ordinateur, et pfff tout se passe comme si elle n'avait jamais existé
quelqu'un a écrit:« Croire aux sondages n'est pas sérieux, on va quand même pas faire de la théorie communiste avec des chiffres auxquels on fait dire n'importe quoi.

Notre concept de conjoncture permet, de façon non objectiviste ni subjectiviste, dialectiquement et scientifiquement, de mesurer la probabilité théorique qu'un mouvement tel que celui des gilets jaunes, s'il n'avait été récupéré contre les prolétaires GJ, par la gauche démocrate et les syndicats citoyennistes, la forte probabilité qu'il produise une situation, une véritable conjoncture de dépassement contre l'État et le capital.

Le communisateur Alain Corne le formule très conjoncturellement : le contenu révolutionnaire de la période actuelle a commencé à apparaître sous la croûte des discours et des idéologies, on pourra imaginer (sic) passer de l’émeute ou du soulèvement à la révolution”, car ce mouvement porte tout ce que peut être aujourd’hui une révolution communiste, ses limites, ses dangers, son caractère imprévisible” »
et donc existe ceci, à quoi tous les gilets jaunes ont tout bonnement apporté une pierre de plus, en majorité à leur insu et contre leur gré :

Sondage Elabe/BFMTV
pour une majorité de Français,
Le Pen ferait mieux que Macron sur l'immigration, moins bien sur l'économie

BFMTV 06/02/2019
Immigration, lutte contre la délinquance et contre le terrorisme, voilà les domaines dans lesquels un Français sur deux environ, et parfois même une majorité de la population, imagine que Marine Le Pen serait plus compétente qu'Emmanuel Macron. Ces estimations sont issues du sondage Elabe "L'Opinion en direct", dont nous publions les résultats ce mercredi. Ils sont aussi plus nombreux à la juger apte à les "rassembler".

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES F69fe8b49a20b1f3ccfcfc3c6ada4
Vingt mois après la présidentielle, Emmanuel Macron
et Marine Le Pen se préparent à un nouveau face à face
Le 7 mai 2017, les Français ont choisi d'installer Emmanuel Macron à l'Elysée plutôt que sa concurrente, Marine Le Pen. Mais, après plus de dix-huit mois d'exercice du pouvoir du premier, l'institut de sondage Elabe a voulu sonder l'imaginaire des Français. "Sur chacun des thèmes suivants, pensez-vous que Marine Le Pen ferait mieux qu'Emmanuel Macron si elle était présidente de la République?", ont ainsi demandé à leurs interlocuteurs les auteurs de cette nouvelle enquête "L'Opinion en direct" que nous publions ce mercredi après-midi. Il en ressort qu'en matière d'immigration et de lutte contre le terrorisme, ils sont une majorité à estimer qu'elle s'en sortirait mieux que l'actuel chef de l'Etat. Dans le cas de la bataille engagée contre le terrorisme, les sondés ne lui donnent pas d'avantage sur Emmanuel Macron cependant.

Le verdict dans le détail
Le verdict, dans son détail, est celui-ci: 54% des Français pensent que la présidente du Rassemblement national ferait mieux que le patron de l'exécutif en ce qui concerne l'immigration, 52% vont dans le même sens en ce qui concerne la lutte contre la délinquance. En revanche, si 48% seraient prêts à lui accorder une plus grande confiance dans les dossiers touchant au terrorisme, ils sont cependant 51% à poser que "non", elle ne ferait pas mieux que le chef de l'Etat sur ce point. Il apparaît que plus de 90% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la dernière présidentielle lui prêtent une plus grande compétence dans ces segments de l'exercice de l'Etat. C'est aussi vrai pour environ 60% de ceux qui furent les partisans de François Fillon au même moment.

Mais Elabe a conduit ses sondés à se poser cette même question concernant d'autres nombreuses thématiques, non sécuritaires. Et sur aucune de celles-ci la figure d'extrême droite ne semble en mesure de surpasser Emmanuel Macron. Le Pen ne récolte qu'un score de 41% lorsqu'on examine la nécessité de réduire les inégalités ou l'injustice sociale, 37% quant à l'avenir de la protection sociale, 36% sur le niveau des dépenses publiques. Le même taux est attribué à Marine Le Pen quand on en vient à l'éducation. Respectivement 35% et 34% lui accordent leur suffrage à propos de l'impôt et de l'emploi.

La place de la France dans l'Union européenne, son rôle dans le monde ? Ils ne sont que 30% à imaginer qu'elle réussirait mieux que son vainqueur. La réponse est la même au pourcentage près sur la situation économique. Enfin, sur la défense de l'environnement, Marine Le Pen ne recueille que 27%. La sérénité de ses électeurs s'effrite également dans ces différents départements de la politique: ils ne sont plus que sept sur dix environ à affirmer qu'elle serait meilleure qu'Emmanuel Macron face à ces difficultés.

"Quand je m'examine, je m'inquiète, quand je me compare, je me rassure"
L'institut de sondage a aussi interrogé la perception que les Français ont de la personnalité de Marine Le Pen. Si elle est jugée "dynamique" et "courageuse" par 59% et 56% des gens, elle a l'air "autoritaire" et "arrogante" pour 74% et 61% d'entre eux.
Est-elle susceptible de "comprendre les Français comme vous"? Oui, rétorquent 34% des sondés. 33% seulement parmi eux la voient "capable de rassembler les Français".

Mais il y a, comme toujours, au moins deux manières de lire ces avis et Marine Le Pen pourrait faire sienne cette citation, souvent attribuée à Talleyrand: "Quand je m'examine, je m'inquiète, quand je me compare, je me rassure". En effet, le taux des Français la décrivant comme "arrogante" n'est rien par rapport à celui collant à la peau du président de la République, supérieur de quinze points. Ils sont aussi 78% à trouver Emmanuel Macron "autoritaire", contre 74% pour la députée RN du Pas-de-Calais.

Le chef de l'Etat est certes considéré plus souvent comme "dynamique" qu'elle (70%) et "courageux" (57%), mais les Français ne sont que 19% à se mettre d'accord pour penser qu'il "comprend les gens comme (eux)", ce qui le place par conséquent quinze points derrière sa rivale. Sa "capacité à rassembler les Français" n'apparaît qu'à 20% des personnes interrogées, bien loin déjà des 33% de Marine Le Pen.

Sondage réalisé sur Internet les 5 et 6 février 2019 sur un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Patlotch
Admin

Messages : 745
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Patlotch le Sam 16 Fév - 13:40


pense-bête pour penser intelligent !
enfin, si je peux me permettre cet écart outrecuit

un pense-bête pour revenir sur quelques questions métathéoriques, ou de "pratique théorique", posées d'un côté dans le cours du "mouvement des Gilets jaunes" par les attitudes opposées du "milieu théorique radical", d'un autre côté par mon expérience actuelle de l'écriture d'un roman-feuilleton improvisé quotidiennement et diffusé chaque jour sur Internet

dans une réponse à Pepe@dndf ici

Patlotch a écrit:je distinguerais :
1. ce que la théorie peut faire pendant la lutte, qui n'est pas nécessairement, qu'on participe ou non, de l'“agit prop”, dont je considère que la mienne ne relève pas : elle veut rendre compte "en temps réel" de ce qui se passe
2. ce qu'elle doit faire après, rendre compte de ce qui s'est passé

en règle générale, Théorie Communiste et plus encore Astarian ou Dauvé ne font que le 2, si bien que ces deux derniers peuvent tranquillement se rassurer : Notre théorie ne sert à rien qu'à pointer les erreurs des luttes précédentes, et alerter sur les illusions...

ce non-engagement est le comble de la critique du militantisme et du primat de la pratique sur la théorie, dont il aboutit à nier la nécessité DANS la lutte. Il est cohérent avec un strict dogme anti-interventioniste, laissant à chacun.e le soin de se déterminer en individu que le collectif n'engage pas

sur quoi je reviendrai à propos de la critique radicale des organisations, partis ou syndicats..., qui aura été le plus grand leurre des anarchistes face au 'mouvement des Gilets jaunes', ce qui pourrait valoir des réflexions à nouveaux frais sur le rapport formes-contenus d'une lutte et la prétendue autonome auto-organisation

2. cf, dans LE GRAND ÉBAT, roman outre-réaliste, microcosmique et mélancomique, les développements du chapitre 36. LES LOGES ou L'ÉLOGE du FEUILLETON

il apparaît que ce qui est programmé, prévu... donne assez souvent des résultats effectifs, même si la part d'imprévisible vient compliquer l'effectivité de ce "programmatisme" littéraire. Cela me semble dépendre essentiellement de la dose d'un "académisme de la tradition" comme d'un "académisme de la transgression" (Henri Meschonnic, 1999). Cela va dans le sens en 1. de « revenir à nouveaux frais sur le rapport formes-contenus d'une lutte et la prétendue autonome auto-organisation. »

à retenir aussi de ce chapitre la critique par ce bon Georges Palante du Bovarysme comme Une moderne Philosophie de l'Illusion, 1903, dans une généralisation du concept au-delà de la littérature et de la lecture

Le Bovarysme, un fait de psychologie courante, que chaque homme a pu observer sur lui-même et dont Flaubert a montré l'évolution et décrit les effets dans l'âme de ses principaux personnages.

Ce fait est le bovarysme ou pouvoir qu'a l'homme de se concevoir autre qu'il n'est. Ce fait très simple est aussi très général. Nul n'échappe au bovarysme. Tout homme en subit la loi à des degrés divers et suivant des modes particuliers. Le Bovarysme est le père de l'illusion sur soi qui précède et accompagne l'illusion sur autrui et sur le monde ; il est l'évocateur de paysages psychologiques par lesquels l'homme est induit en erreur et en tentation pour sa joie et pour son malheur. [...]

On ne peut s'empêcher d'admirer dans ces perspectives sur le rôle du Bovarysme des Collectivités, du Bovarysme de l'Humanité et du Bovarysme de l'Être universel, la marche sûre et hardie d'une dialectique qui saisit dans les cercles successifs de ses généralisations des espaces de réalité de plus en plus vastes. [...]
en ce sens, on pourrait assimiler mes critiques à celles de bovarysme communautariste, bovarysme du milieu radical, bovarysme révolutionnaire, bovarysme du prolétariat universel

les théoriciens et leurs suivistes, si fiers d'être des lanceurs d'alertes contre les illusions "immédiatistes" ou autres, ont-ils jamais songé à s'interroger sur leurs propres leurres ?

PS : il m'est plaisant d'imaginer Roland Simon en bovaryen, lui qui n'a pourtant rien d'un romantique. Gage que ça va beaucoup lui plaire, mais si, messie


Twisted Evil


Patlotch
Admin

Messages : 745
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Patlotch le Sam 16 Fév - 18:40


pense-bête pour penser intelligent !
enfin, si je peux me permettre cet écart outrecuit

16 février 18:40
commentaires chez dndf à Gilets jaunes, colères noires et interclassisme, une note de travail de la revue “Théorie communiste” 27/11/2018

RS/TC a écrit:16/02/2019 à 16:42 #7
il est rare que quelque chose échappe à Patlotch, aussi je me permets de rappeler que R.S / TC comme il écrit, est certes intervenu le 24 / 11 mais aussi, assez longuement, en réponse à la critique par lui-même de ces notes du 24, puis le 13 / 12 en réponse à AC (presque deux pages), enfin le 23 /12 (une page). Je me permets en outre d’ajouter que, en un mois, entre le 24 / 11 et le 23 /12, si les fondamentaux de l’analyse ont peu évolué ce n’est pas exactement le cas de l’orientation que l’on peut leur donner. Ce qui, sans plaisanter, n’est pas sans poser un petit problème épistémologique sur le fait et la valeur (voir Intervention Communiste n° 1, février 1972).
Patlotch a écrit:@R.S
1) dont acte, j'écris RS/TC pour dire un membre du groupe et Théorie Communiste (TC) pour la production non signée RS, mais peu importe, c'est effectivement pas mal de choses...
2) RS : « en un mois, entre le 24 / 11 et le 23 /12, si les fondamentaux de l’analyse ont peu évolué ce n’est pas exactement le cas de l’orientation que l’on peut leur donner »

entre ces dates, extraits de http://patlotch.forumactif.com/t92-avec-ou-sans-gilets-jaunes-couleurs-d-une-colere-sociale-17-nov-16-dec-2018 :
- 24 11
. légitimité revendicative mais sombres perspectives ?
. médiatisation des "leaders émergents"
- 25 11
1. des femmes dans le mouvement et le féminisme en même temps
2. du populisme au fascisme et à l'anarchisme, l'idéologie française et ses extrêmes
3. la question centrale de la représentation : bataille pour un leadership
- 26 11
UN TOURNANT DU MOUVEMENT
1. cacophonie représentative
2. au-delà de revendicative, la nature SYNDICALE du mouvement
- 27 11
- en même temps, intégration et contradictions
. dire tournant dans la lutte implique tournant dans sa théorisation
. l'auto-organisation révolutionnaire n'est concevable qu'avec un contenu révolutionnaire
- 28 11
1. « Black, Blanc... Beurre ? » Où en sommes-nous ?
2. la liste des revendications à Rugy, un mixte social revendicatif et politique
- 29 11
3. le populisme sans leader et la démocratie directe : malaise dans la représentation
- 2 12
Acte 3
4. un 18 brumaire de Macron dans le brouillard des grands communicants
- 3 12
3. dynamique du mouvement des Gilets Jaunes, auto-organisation vs représentation
une dynamique propre : le caractère revendicatif du mouvement, avec sa dimension politique d'adresse à l'État et ses velléités de le remplacer
. 99 % de la population n'est pas descendue dans la rue
une dynamique propre : le caractère revendicatif du mouvement, avec sa dimension politique d'adresse à l'État et ses velléités de le remplacer
5. VIOLENCES dans le mouvement et violence policière d'État
- 4 12
Acte 3 bis
1. nouveau tournant dans le rapport réciproque entre mouvement et État du capitalisme vert
4. un mixte de populisme sans leader et d'auto-organisation délibérée
- 5 12
1. réflexions sur le rôle de la violence dans ce mouvement : contribution à son caractère revendicatif
- 8 12
ACTE 4
- RIC et périls, suite : Chouard superstar
- la farce venue, l'essouflement qui vient ?
- 13 12
1. la conglutination populiste sans leader du mouvement des gilets jaunes
2. nous sommes tous dedans
3. la décrue qui vient, d'une immense victoire de la subjectivation collective
4. l'unité du mouvement en uniforme n'a jamais été porteuse d'une "unité de rupture", ni avec l'État, ni avec le capital
- 14 12
Vers l'Acte 5
1. de la tragédie à la farce, ou les gilets jaunes entre sans-culottes et conventionnels (dans toute l'essence du terme)
2. La classe moyenne dans tous ses tiers-états et les sans-culottes à la peine
- Ruffin pro-Chouard ? Populisme démocratique radical dans l'Idéologie française
- Appel de la CGT à la grève générale vendredi : à quoi s’attendre ? à un flop !
etc.

sans aller jusqu'au 24 11, nous sommes donc d'accord : « les fondamentaux de l’analyse ont peu évolué »

mais je n'ai pas compris : « ce n’est pas exactement le cas de l’orientation que l’on peut leur donner », et pas trouvé "Intervention Communiste n° 1, février 1972"
« petit problème épistémologique sur le fait et la valeur »
"le fait" de quoi ? "la valeur" de quoi ? du fait ? son interprétation ?

à partir du 4 12, j'insiste sur « le rapport réciproque entre mouvement et État du capitalisme «, qui orientera mon sujet suivant à partir du 17 12
http://patlotch.forumactif.com/t101-les-luttes-en-france-vers-la-restructuration-politique-depuis-le-17-decembre-2019-les-debats-continues-gilets-jaunes

j'en étais là, et me sont apparues quelques questions nouvelles posées là [ce sujet] pour y revenir

en résumé, je suis donc preneur d'en savoir plus sur ce que RS entend par « l’orientation que l’on peut donner aux fondamentaux de l'analyse. »

16 février 13h40
un pense-bête pour revenir sur quelques questions métathéoriques, ou de "pratique théorique", posées d'un côté dans le cours du "mouvement des Gilets jaunes" par les attitudes opposées du "milieu théorique radical", d'un autre côté par mon expérience actuelle de l'écriture d'un roman-feuilleton improvisé quotidiennement et diffusé chaque jour sur Internet

dans une réponse à Pepe@dndf ici

Patlotch a écrit:je distinguerais :
1. ce que la théorie peut faire pendant la lutte, qui n'est pas nécessairement, qu'on participe ou non, de l'“agit prop”, dont je considère que la mienne ne relève pas : elle veut rendre compte "en temps réel" de ce qui se passe
2. ce qu'elle doit faire après, rendre compte de ce qui s'est passé

en règle générale, Théorie Communiste et plus encore Astarian ou Dauvé ne font que le 2, si bien que ces deux derniers peuvent tranquillement se rassurer : Notre théorie ne sert à rien qu'à pointer les erreurs des luttes précédentes, et alerter sur les illusions...

ce non-engagement est le comble de la critique du militantisme et du primat de la pratique sur la théorie, dont il aboutit à nier la nécessité DANS la lutte. Il est cohérent avec un strict dogme anti-interventioniste, laissant à chacun.e le soin de se déterminer en individu que le collectif n'engage pas

sur quoi je reviendrai à propos de la critique radicale des organisations, partis ou syndicats..., qui aura été le plus grand leurre des anarchistes face au 'mouvement des Gilets jaunes', ce qui pourrait valoir des réflexions à nouveaux frais sur le rapport formes-contenus d'une lutte et la prétendue autonome auto-organisation


2. cf, dans LE GRAND ÉBAT, roman outre-réaliste, microcosmique et mélancomique, les développements du chapitre 36. LES LOGES ou L'ÉLOGE du FEUILLETON

il apparaît que ce qui est programmé, prévu... donne assez souvent des résultats effectifs, même si la part d'imprévisible vient compliquer l'effectivité de ce "programmatisme" littéraire. Cela me semble dépendre essentiellement de la dose d'un "académisme de la tradition" comme d'un "académisme de la transgression" (Henri Meschonnic, 1999). Cela va dans le sens en 1. de « revenir à nouveaux frais sur le rapport formes-contenus d'une lutte et la prétendue autonome auto-organisation. »

à retenir aussi de ce chapitre la critique par ce bon Georges Palante du Bovarysme comme Une moderne Philosophie de l'Illusion, 1903, dans une généralisation du concept au-delà de la littérature et de la lecture

Le Bovarysme, un fait de psychologie courante, que chaque homme a pu observer sur lui-même et dont Flaubert a montré l'évolution et décrit les effets dans l'âme de ses principaux personnages.

Ce fait est le bovarysme ou pouvoir qu'a l'homme de se concevoir autre qu'il n'est. Ce fait très simple est aussi très général. Nul n'échappe au bovarysme. Tout homme en subit la loi à des degrés divers et suivant des modes particuliers. Le Bovarysme est le père de l'illusion sur soi qui précède et accompagne l'illusion sur autrui et sur le monde ; il est l'évocateur de paysages psychologiques par lesquels l'homme est induit en erreur et en tentation pour sa joie et pour son malheur. [...]

On ne peut s'empêcher d'admirer dans ces perspectives sur le rôle du Bovarysme des Collectivités, du Bovarysme de l'Humanité et du Bovarysme de l'Être universel, la marche sûre et hardie d'une dialectique qui saisit dans les cercles successifs de ses généralisations des espaces de réalité de plus en plus vastes. [...]

en ce sens, on pourrait assimiler mes critiques à celles de bovarysme communautariste, bovarysme du milieu radical, bovarysme révolutionnaire, bovarysme du prolétariat universel

les théoriciens et leurs suivistes, si fiers d'être des lanceurs d'alertes contre les illusions "immédiatistes" ou autres, ont-ils jamais songé à s'interroger sur leurs propres leurres ?

PS : il m'est plaisant d'imaginer Roland Simon en bovaryen, lui qui n'a pourtant rien d'un romantique. Gage que ça va beaucoup lui plaire, mais si, messie


Twisted Evil


Patlotch
Admin

Messages : 745
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Patlotch le Jeu 21 Fév - 13:31

ce sujet annonçant entre autre une réflexion sans frontières sur les migrations...

l'ami Adé découvre et signale, « du très beau blog de Yoav Litvin »... l'idée d'Adé, connu depuis comme Adelidé*
* Adélidé : Membre d’une famille d’insectes lépidoptères (papillon) de nuit, souvent à mœurs diurnes ou crépusculaires, aux antennes des mâles très longues et aux couleurs métalliques.



The Romani (Roma) people, colloquially known as Gypsies, are the quintessential example of a nomadic ethnic group that has settled in a multitude of locations, yet maintain a relatively cohesive collective identity. Romani culture can provide a window into the importance, hardships and rewards of embracing and contributing to a collective humanity, while preserving and celebrating cultural distinctiveness.
Performing a collection of classical and folk song, music and dance, the Dhoad Gypsies of Rajasthan celebrate a culture that many believe is the ancestral origin of the Romani (see also here). This ancient musical and oral heritage serves to entertain, on the one hand, and preserve and propagate history and its lessons, on the other.


Centered around four brothers who honor the teachings of their ancestors, The Dhoad Gypsies of Rajasthan have performed in over 100 countries and collaborated with countless musicians around the globe. Their brand new production and upcoming tour of the United States invites a North American audience into the mysterious life of desert-travelling artists of Rajasthani tribes with its vibrant stage, captivating rhythms and melodies and its profoundly compassionate message of a shared humanity that has been gleaned from centuries of trials and festivities.

In this interview, Rahis Bharti – the band’s director and Tabla player- is joined by his brother Amrat Hussain – the group’s lead percussionist and Tabla player – to discuss the importance of music and culture as a means of preserving the lessons of history, forming bonds between and within communities and celebrating a culture of sharing and hospitality. In our times of war, political turmoil, climate change, job insecurity and growing xenophobia, these lessons are vital, particularly in the United States.

Describe your background and heritage. What is the history of musicians in Rajasthan?

Rahis Bharti: Romani people, aka as “Gypsies”, are travelers, entertainers, storytellers and teachers who experts believe originated from my birthplace in Rajasthan, India.

My brothers and I come from a lineage of musicians dating back over seven generations. Our family originated from the small village of Dhod in the state of Rajasthan, India and served the Maharajas (Kings and Queens) in their courts and beyond.

Centuries ago, when India was a collection of kingdoms, musicians had several very important roles that transcended mere entertainment; they chronicled, defended and propagated the histories of families, communities and monarchs. As emissaries and representatives of their ancestors, they conveyed human knowledge – both joys and tragedies – through song and dance. Finally, musicians would commemorate traditions and develop bonds between peoples.

We continue this tradition today, albeit on a much larger scale.

When the Dhoad Gypsies of Rajasthan visited France, Romania, Macedonia, Hungary and Spain, we were pleasantly surprised to meet Romani people who had similar traditions, musical rhythms and even elements of language that were very similar to our own. Gypsies are inspired by different cultures and incorporate different wisdoms into music, storytelling and dance to spread joy, knowledge and history.

How do you bring people together?

Amrat Hussain: Art and music are like perfumes that do not distinguish between different kinds of people. Every human is attracted to wonderful odors and needs them for spiritual health.

As Rajasthanis, we are very familiar with political conflicts and the issue of migration. Leaving a home is extremely difficult, both emotionally and physically, yet it is often necessary for survival. Therefore, the most beautiful, empathic and humane act is to show migrants hospitality, compassion and warmth. This is the message we convey at Dhoad Gypsies of Rajasthan: opening a door, a heart, a city or country is the most precious gift to our fellow woman and man.

Largely due to the Rajasthani/Romani nomadic lifestyle and the knowledge it affords, we have long shed prejudices related to skin color, religion and so forth and instead embrace the vast differences between people as a catalyst for curiosity and growth and our commonalities as a source for empathy and camaraderie.

When you perform in India, your audience can understand the lyrics of your songs and is familiar with the tunes. What can you provide those who cannot?

RB and AH: The positive vibrations and melodies are the same for all people around the world. When you convey happiness, joy and love people’s hearts are touched and opened to others. This is a profound lesson that can be garnered after centuries of travel, which have been unfortunately peppered with some discrimination and persecution: the vast majority of humans, regardless of skin color, gender, religion or nationality seek love, camaraderie and mutual growth.

In our modern era in which the world is connected like never before, our band provides a window into these lessons for thousands and even millions of people who could not access them in the past. What’s more, our success has inspired artists and musicians in Rajasthan to invest in our native culture and heritage.



What is your message to American people?

RB and AH: America is the global empire and therefore responsible for the well-being of much of humanity. Instead of focusing on divisions and attempting to segregate, we at Dhoad Gypsies of Rajasthan celebrate our differences as a means of learning from one another, collaborating and growing. Our eclectic group of talented musicians, singers, dancers and performers convey this message of flexibility, adoption and expansion.

We come from a family of Muslims who were forcefully converted from Hinduism to Islam during Moghul control of the Indian subcontinent. As a result, our family learned the beautiful Sufi tradition and incorporated it into our musical practice; we sing Hindu spiritual songs as well as Muslim ones in temples and mosques, respectively.

The band is an integrated collection of both Muslims and Hindus who come from all corners of Rajasthan and work cooperatively. We respect each other’s cultures and traditions and celebrate them together. Our strength comes from preserving our heritage as well as introducing innovations as a result of fusions with the musical styles we encounter during our travels. We believe that one of the most important goals of any individual is to contribute to a collective, whether a family, a community, a city, country or all of humanity.

From our experience, our message is contagious. Initially, people tend to refuse foods they are not familiar with but once they get a taste – they are sold! We have faith that anyone exposed to our displays of love, joy, and the celebration will be delighted and even transformed. These lessons are crucial to fostering a culture of acceptance, cooperation and hospitality.

We’ve had a difficult time coming to the United States. The US government initially did not grant us visas because they believed we were not famous enough (that was what we were told), even though we have already played over 1200 concerts globally and in front of dignitaries such as Queen Elizabeth, President Macron of France and the Prime Minister of India. We are not coming to invade you, we told the American officials, and do not need your dollars or want to live in your country. Finally we were granted entry visas, though we have had to cancel several performances on the east coast due to the delay.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Dhoad_Times-of-Maharajas_1
Rahis Bharti (bottom right) and The Dhoad Gypsies of Rajasthan in Jaipur, India

How do you perceive the struggle of the indigenous people of this land – the native Americans?

RB and AH: The gravest danger for a collective is to lose its unique cultural identity. The only way to protect that heritage is by celebrating and sharing it with the world as well as teaching the oral and written ancestral histories and traditions to new generations.

We are aware this is easier said than done, especially when a collective is under attack, but from our experience, a steadfast belief in these goals is the only chance it will prevail. As travelers, we always find enough people who sustain our nomadic lifestyle. We reciprocate by providing our energy, skills, talents, and historical knowledge.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES TOM1-7

All photos copyright Faunebox

Amrat Hussain, classical, dance, Dhoad, folk, gypsy, hospitality, India, indigenous, music, nomad, Rahis Bharti, Rajasthan

Patlotch
Admin

Messages : 745
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Florage le Lun 29 Avr - 4:40


Ce texte, rédigé par Rodrigo Borges Delfim et initialement publié sur le site MigraMundo, est reproduit sur Global Voices dans le cadre d'un accord de partage de contenu.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Mail_u_2-1024x768-800x600
Ces tentes, utilisées par l'ACNUR pour abriter des réfugiés vénézuéliens à Boa Vista (RR), ont servi pour créer un camp fictif de réfugiés pour le feuilleton “Orphelins de terre” (Globo). Photo : Victor Moriyama/ACNUR, utilisée avec son autorisation.
Les thématiques migratoires, et plus particulièrement celle de l'asile, devraient trouver, dans les mois à venir, un bon espace d'expression à la télévision brésilienne grâce au feuilleton “Orphelins de terre” qui aura comme toile de fond le conflit en Syrie. Un feuilleton proposé par TV Globo [fr] [le principal réseau de télévision au Brésil].

Le sujet prend toute son importance dans le paysage politique du Brésil en raison de l'exode des Vénézuéliens. Et le feuilleton fait son apparition à un moment où les mouvements migratoires internationaux sont en général la cible d'actions de rejet et même de politiques de criminalisation dans certains pays. Le Brésil a rejoint cette catégorie en se retirant du Pacte mondial pour les migrations, en janvier 2019.

Le feuilleton, écrit par Duca Rachid et Telma Guedes, est sorti le 2 avril [2019] et raconte l'histoire d'amour d'une réfugiée syrienne Laila et d'un Libanais Jamil, qui se rencontrent dans un camp de réfugiés au Liban et se retrouvent au Brésil. Au-delà de l'intrigue principale, d'autres points de la problématique migratoire sont abordés comme la cohabitation entre différentes cultures et la reconnaissance des diplômes pour continuer à exercer une même profession dans un autre pays — une demande récurrente des migrants et des réfugiés au Brésil.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Orfaos-da-terra-400x225
Scène du feuilleton "Orphelins de terre" (Globo), qui va aborder la question de l'asile. Diffusion/TV Globo

“Orphelins de terre” se passe à São Paulo, une ville dont la population de migrants est estimée à au moins 387 000 personnes, en incluant les réfugiés et les demandeurs d'asile. Pour les premières scènes, la production a monté la réplique d'un camp de réfugiés avec l'aide du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCNUR), en utilisant des tentes qui avaient servi d'abri aux  réfugiés vénézuéliens à Boa Vista au Roraima, un État au nord du Brésil.

D'après l'ONU, il y aurait plus de 258 millions de migrants dans le monde, et ce chiffre devrait encore augmenter dans les années à venir. En ce qui concerne l'asile, les données du HCNUR estiment qu'il existe au moins 25,4 millions de personnes qui auraient demandé l'assistance d'un pays qui n'est pas leur. Environ 5,6 millions d'entre eux sont originaires de Syrie, le pays qui génère le plus de réfugiés au monde.

Au niveau national, le Brésil accueille approximativement 750 000 immigrants, qui représentent 0,4% de la population nationale, et il a déjà accordé le statut de réfugiés à 10 000 migrants. Près de 5 000 personnes vivent encore sous ce statut, et  94 800 personnes attendent toujours que leurs demandes d'asile soient examinées. Pour la plupart, ce sont des Vénézuéliens.

Pour l'écriture du scénario, des ateliers et des recherches ont été entrepris auprès de plusieurs institutions d'aide et d'accueil de migrants et de réfugiés, et les producteurs ont aussi cherché conseil auprès de réfugiés vivant au Brésil.

L'un d'eux, Abdulbaset Jarour, un syrien de 29 ans, qui fait partie de l'ONG África do Coração (l'Afrique du coeur), a été engagé pour ce rôle de conseiller après un entretien avec les producteurs du feuilleton.

Traduction Citation d'origine

Je pense que ce feuilleton va changer le regard des gens, les rendre plus solidaires, plus tolérants et générer de l'empathie. J'espère sincèrement que cela se produise, parce que les réfugiés et les migrants sont confrontés à de nombreux préjugés, ici, au Brésil.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Abdul
Abdulbaset Jarour, qui a collaboré au scénario du feuilleton. Photo : archives personnelles, avec autorisation.

Le ressenti d'Abdul par rapport à ce feuilleton est un mélange de joie et de tristesse. Il croit au potentiel de la série, mais elle évoque aussi toutes les difficultés qu'il a traversées au Brésil.

Traduction Citation d'origine

Ici au Brésil, j'ai souffert du regard plein de préjugés et de xénophobie que porte sur nous une partie de la population. Face à ce regard, on se sent déprimé, irrité. On a traversé le monde, et là, on arrive devant des gens qui n'acceptent pas notre venue, qui nous voient différents. Ce regard brise une partie de notre dignité.

Ali Jeratli a une vision un peu différente. Il travaille à la Coordination pédagogique du cours d'arabe de Abraço Cultural (Etreinte culturelle) à São Paulo, une ONG où les réfugiés travaillent comme professeurs de langues et enseignent l'anglais, l'espagnol, le français et l'arabe en fonction de leur propre expérience.

Traduction Citation d'origine

Je pense qu'il est important d'insister sur la souffrance endurée par les réfugiés pendant leur voyage vers la destination finale. En plus, je trouve que c'est très sympa de montrer quelques aspects de la vie de ces personnes, de ces réfugiés, que peu de gens connaissent ou qu'ils traitaient avec indifférence auparavant.

Des réfugiés et des migrants d'autres pays se sont montrés curieux de l'intrigue et espèrent qu'elle sera édifiante et qu'elle ne va pas conforter les stéréotypes et la victimisation de ces communautés. C'est ce qui compte pour Yilmary de Perdomo, une Vénézuélienne de 35 ans, ergothérapeute, et qui est réputée pour sa gastronomie.

Traduction Citation d'origine

J'aimerais que ce feuilleton symbolise la force et le courage du migrant et du réfugié qui parviennent à surmonter des obstacles qu'il n'auraient même jamais imaginé. Je n'aimerais pas que ce feuilleton fasse du réfugié une victime.

Le feuilleton compte au moins deux réfugiés à son générique : le Syrien Kaysar Dadour, arrivé second d'une télé-réalité, Big Brother Brasil [fr], en 2018, et le Congolais Blaise Musipere. D'autres migrants et réfugiés ont été embauchés pour faire de la figuration.

@ONUBrasil
Il a connu deux guerres, il a perdu un grand amour, mais il a trouvé au Brésil un endroit où reconstruire sa vie. Voici l'histoire de @KaysarDadour, qui fait ses débuts dans le feuilleton Orphelins de terre de la @RedeGlobo. Dans la vraie vie ou dans la fiction, nous sommes #CommeLesRéfugiés. –  4 avril 2019

Avant celui-ci, plus d'une dizaine de feuilletons ou séries brésiliens avaient abordé le problème migratoire. Ce feuilleton, cependant, est le premier à envisager la blessure de l'asile. Jusqu'ici, la perception du public sur les réseaux sociaux est plutôt positive.

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES D3Lj7wIWsAAbgnD
Bia@BiaHutcherson1
Montrer ainsi la réalité, c'est trop émouvant!!!

Laylla Aysha
On ne peut pas imaginer combien cela doit être douloureux de devoir abandonner l'endroit où l'on a vécu tant d'années, voir tout ce que l'on avait acquis être complètement détruit. Tout ça à cause de la cupidité de l'être humain ! Lamentable

Sérgio Santos
“Vous pouvez toujours choisir comment vous habiller, avec qui sortir … Nous, non. On n'a pas le choix. Du jour au lendemain, tout est perdu. Pour ma mère, sentir cette nourriture, c'est comme être de retour chez elle. Mais vous ne savez pas ce que c'est. Vous n'avez pas de sentiments.”

Le problème des stéréotypes
Pour Roberta Brandalise, professeure en théorie de la communication et coordinatrice de l'enseignement de la culture à l'Université Cásper Líbero, les éventuelles appropriations et utilisations qui pourraient être faites de l'intrigue pourraient aussi altérer la thématique.

Traduction Citation d'origine

Une télénovela comme “Orphelins de terre” peut tout aussi bien sensibiliser et éclairer l'opinion publique sur le thème qu'elle propose, qu'enraciner les stéréotypes et les préjugés sur les immigrants et les réfugiés. En fin de compte, les discussions de sens sur la problématique de l'immigrant et du réfugié ont lieu aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la narration.

Cependant, elle souligne que la visibilité apportée par le feuilleton peut, en fait, être positive pour la thématique de l'asile au Brésil.

Traduction Citation d'origine

La visibilité médiatique et l'ordonnancement du thème dans le quotidien brésilien peuvent être un avantage s'ils contribuent au développement de politiques publiques et autres actions qui rendraient possible la réduction des conditions inégalitaires dans lesquelles se trouvent les immigrants et les réfugiés. Il est important que les voix des immigrants et des réfugiés soient entendues. Ou mieux encore : qu'ils participent à l'écriture du scénario.

Creative Commons License
Photo de MigraMundo
Ecrit par MigraMundo
Traduit par Annick Battesti

Florage

Messages : 353
Date d'inscription : 23/01/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES Empty Re: QUESTIONS OUVERTES SANS FRONTIÈRES NI ŒILLÈRES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum