SÈVES de Jean-Paul Chabard alias Patlotch
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Marx  contre  guerre  idéologie  jaunes  gilets  

Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Aller en bas

THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Mar 2 Oct - 23:40

« Ça change la vie, d'être vedette. Énormément.
Vous n'avez pas moins d'amis, mais davantage d'ennemis.»

Coluche

Aznavour démissionne, Macron cherche un remplaçant

tous ceux (et celles) qui ont crié « Collomb démission ! » vont être contents, jusqu'au prochain. Aznavour, lui, est irremplaçable. Je peux dater avec lui mon premier baiser !





Dernière édition par Patlotch le Sam 16 Fév - 6:41, édité 2 fois

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Jeu 8 Nov - 18:30

réédition de cette chronique d'hier, pour ajouter qu'on trouvera des précisions dans un article de Louis Witter (jeune photoreporter au Maroc > @LouisWitter) paru aujourd'hui dans Le Desk : Pétain, le rôle méconnu du maréchal dans la Guerre du Rif. Si cet épisode historique n'est pas davantage ressorti par la presse (cet article est un des seuls sur des centaines) et les hommes politiques français d'aujourd'hui, c'est qu'il est évident qu'il fait tomber à plat l'opposition entre le héros de « la der des der » et le traître de la « deuxième guerre mondiale », et l'opération idéologique de part et d'autre. Mais l'histoire de l'Occident par lui-même, souvent, ne sait pas compter jusqu'à trois. La chute de l'article montre qu'il ne s'agit pas que du passé, en faisant le lien entre les émeutes dans le Hirak et la protestation dans le Rif en 2016-2017 (voir le texte, il n'est pas copiable)

du rififi dans le Pétain

nous voilà bien embarrassés, nous autres Français, pour distinguer le vainqueur de Verdun tant aimé de « nos soldats », et le « traître à la République » allié d'Hitler

n'osant pas m'immiscer dans la polémique déclenchée par notre Président Macron entre le héros de 1916 et le félon de 1940, j'ai coupé la poire en deux, pour commémorer une vraie guerre comme on les aimait en ce temps-là et encore aujourd'hui : loin de "chez nous"


rif signifie, depuis 1914, « zone des combats, front » (de 1844 « feu des armes »), et par métonymie bagarre, rixe, rififi

Wikipédia a écrit:En 1925 et 1926, Pétain combat la révolte des forces d’Abd el-Krim, chef de la très jeune république du Rif, au Maroc contre les voisins espagnols. Pétain remplace avec peu d'égard Lyautey, et des troupes françaises sous son commandement, en campagne avec une armée espagnole (450 000 hommes au total), dans laquelle se trouve aussi Franco, mènent une campagne victorieuse, en partie grâce à l'emploi par les Espagnols d'armes chimiques sur les populations civiles. Abd el-Krim se plaignit à la Société des Nations de l'utilisation par l'aviation française de gaz moutarde sur les douars et les villages.


source : La guerre du Rif : le crime Européen
1925-1926 : 150.000 morts civils, faisant des Rifains
les premiers civils gazés massivement dans l’Histoire

ni la France ni l’Espagne n’ont reconnu les crimes de guerre manifestes qu’ils ont commis dans le Rif, à cette période. Le pouvoir marocain a toujours des problèmes avec le Rif. Les Etats-Unis ont alors assuré la logistique et l’Allemagne a fourni les matériaux et les matières premières pour fabriquer les armes utilisées. Le lien entre la guerre chimique dans le Rif dans les années 1920 et l’apparition de plusieurs cas de cancers aujourd'hui a été établi par plusieurs chercheurs... Diverses source dont ici


on dira que "les Français" n'étaient pas tenus d'attendre 20 ans pour conchier Pétain, et qu'ils ne sont pas obligés d'ignorer cet épisode

Macron, hommage à Pétain :
« Je ne pardonne en rien mais je ne gomme rien de notre histoire :
il fut un grand soldat. »





Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Mar 20 Nov - 16:21


Macron fait un carton

Macron à un étudiant qui l'interpelle en Belgique :
"Ne mettez pas des papiers partout !"


À l'occasion de sa visite en Belgique, Emmanuel Macron participait à un débat avec les étudiants de l'UCLouvain en compagnie du premier ministre belge Charles Michel ce mardi 20 novembre. Au milieu de la conférence, des étudiants ont exprimé leur désaccord avec la politique du président français et avec la façon dont ont été gérées les manifestations étudiantes de ces derniers mois. "Pourquoi vous matraquez vos étudiants ?" lui a lancé un jeune homme avant de jeter des tracts. Macron lui a répliqué qu'il disait "n'importe quoi" avant de lui lancer : "Ne mettez pas des papiers partout car quelqu'un va les ramasser et ça ne sera pas vous !"


1968, paroles de Gainsbourg


Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Sam 24 Nov - 17:05


Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Mer 28 Nov - 20:01

d'accord, c'est pas la Macron, mais...

d'une Brigitte à l'autre


source

moi, je la préférais en jaune sans maillot, quand elle avait du chien




Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Lun 3 Déc - 20:37


Le Figaro a écrit:Le président de la République a annoncé, lors d'un déjeuner avec les CRS dans le XXe arrondissement ce lundi, le versement prochain d'une prime exceptionnelle pour les forces de l'ordre mobilisées lors du troisième acte de la manifestation des "gilets jaunes" samedi, selon une information de RTL.

"Le président a souhaité qu'il puisse y avoir une reconnaissance de leur engagement", a indique l'Elysée au Figaro. Pour l'heure, les modalités de cette prime n'ont pas été dévoilées.

Le président de la République a demandé au ministère de l'Intérieur de définir les modalités exactes de cette prime, à savoir : le montant qui sera versé, et le périmètre de ceux qui pourront en bénéficier.

un périmètre de sécurité, natürlich !

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Lun 10 Déc - 3:45


80 km/h : "une connerie !"
Macron aux élus locaux vendredi 30 novembre


VBRG Berliet VXB 170, vitesse sur route 85 km/h



carburant : gazole


Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Mar 11 Déc - 15:19

d'hier 17:20, mis à jour en bas

Best of Macron


Macron1

jusque-là nous n'avions que des Highlights imprévus, le coup des fainéants, du travail l'autre côté de la rue, du si tu veux faire la révolution, passe ton bac d'abord...

mais là, on le sait à l'avance. Macron2 va parler. À vingt heures. Les résultats du 3ème tour. On palpite. On se demande si. Et si. Et s'Il va battre le record d'audience de Chirac 22,2 millions, Hollande 18, Sarkozy 17,5, Macron1 14,2...

Il a, ils ont beaucoup travaillé Son intervention


ça nous fait genre soirée électorale, dans l'après-midi, les pronostics, les débats, les politologues, les politiciens... Et puis d'un coup ça tombe


Macron2 ?

yen qui disent que les gens i' zont déjà voté, avec les pieds, au premier comme au second tour, et depuis trois semaines au troisième, avec les pieds encore, pas du même pied. Là c'est Lui, à la pêche mais au voix, qui vient nous chercher. Car, même court, l'avenir sera long, pour le macronisme avancé. Yen a d'autres qu' i' vont même pas L'écouter, ou pas jusqu'au bout. Fais chier, tu m'emmerdes, salaud, dégage, pôv' con !

moi j'dis qu'Il va être très bon, c'est-à-dire très mauvais, mais ça dépend. Ça dépend pour qui, et pas du tout qu'on L'écoute ou pas

Question

réponse au suspense intenable, Macron détrône Hollande et Sarkozy, et même Chirac
L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron lundi soir a rassemblé 23 millions de téléspectateurs, sur TF1, France 2, M6, LCI, BFM TV, Cnews et franceinfo. C'est un record historique pour une prise de parole d'un chef de l'État, dépassant ainsi Jacques Chirac en 2007.
cela témoigne d'une chose : « un mouvement qui bouleverse la france (au moins) comme on ne l’avait pas vu depuis très très longtemps. » Pepe@dndf




Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Ven 14 Déc - 18:05





Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Dim 23 Déc - 16:42


'subtil' et 'intelligent', suite

comment Emmanuel Macron prépare la rentrée de janvier :

"Il y aura très peu de diplomatie"


indique ­l'Élysée…


Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Lun 7 Jan - 0:26

La future tête de liste devra répondre à ces critères :

- Être dans l'ADN très pro-européen d'Emmanuel Macron ;
- Être connu et expérimenté ;
- Incarner la diversité politique de la liste avec "deux ou trois autres têtes d'affiche" ;
- Être issue du domaine social ou environnemental serait un plus.

"Il faudra un profil écolo ; après, ne nous mentons pas, la tête de liste ce sera Macron", avait déjà expliqué début décembre une ministre au JDD.
ne pas s'étonner si ce profil ne regarde pas en face, c'est quand même mieux que tombe la tête d'un autre

29 décembre
à quoi servent les "Affaires Benalla-Macron" ?

une idée en est donnée par Google à l'entrée France, dont (à cette heure) 8 sur 10 des premiers articles concernent la nouvelle "affaire Benalla"



noyer le poisson dans les eaux tièdes du calcul égoïste :
passeport dit 'pneumatique'





Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Ven 11 Jan - 18:51


"petites phrases" : Macron fait des efforts

Pour Macron, trop de Français n'ont pas le sens de l'effort
Challenges 11.01.2019

Trop de Français n'ont pas le sens de l'effort, ce qui explique en partie les "troubles" que connaît le pays, a déploré vendredi Emmanuel Macron.


A la veille d'une nouvelle journée de manifestations, le chef de l'Etat a fait l'éloge du travail en recevant des boulangers à l'Elysée, en soulignant les réformes menées dans ce domaine depuis le début de son quinquennat, notamment sur l'apprentissage, et celle à venir de l'assurance chômage.

"Notre jeunesse a besoin qu'on lui enseigne un métier, des gestes, des savoirs, le sens de l'effort et le sens de cet engagement qui fait qu'on n'a rien dans la vie s'il n'y a pas cet effort", a-t-il déclaré.

"Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté, que parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République (...) il y a des devoirs."

S'il n'y a pas ce sens de l'effort, "notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion", a-t-il poursuivi.

(Avec Reuters)

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Mar 15 Jan - 17:35

les Highlights de Philippe et Castaner sont un peu moins hauts et lumineux que ceux de Macron, mais il promet, le Premier ministre et le Ministre de l'Intérieur

15 janvier
Castaner :
Je suis venu, je n'ai rien vu, mais je n'ai pas encore vécu


Christophe Castaner estime qu'“aucun policier n'a attaqué des gilets jaunes”
Les Inrocks 10h38

Je ne connais aucun policier, aucun gendarme, qui ait attaqué des gilets jaunes. Par contre je connais des policiers et des gendarmes qui utilisent des moyens de défense, de défense de la République, de l'ordre public. Et il n'y a pas de liberté sans ordre public. Quand les forces de l'ordre sont effectivement acculées, elles utilisent des moyens. Mais naturellement je n'ai jamais vu un policier ou un gendarme attaquer un manifestant ou attaquer un journaliste.

Face à de la violence extrême il faut des moyens de défense. [...] On a des gens qui viennent provoquer, agresser, voire même tuer. Ce qui s'est passé par exemple sur les Champs-Elysée, à l'Arc-de-Triomphe, les témoignages que j'ai pu entendre, c'est la volonté de tuer les forces de l'ordre. Donc il leur faut des moyens de défense [...] Mais si jamais c'est utilisé de façon disproportionné il faut des sanctions. J'attends de mes forces de l'ordre de l'exemplarité.
en résumé, un ministre qui donne l'exemple

14 janvier
LREM, LR et le MEDEF garants de la démocratie


Le Premier ministre a fait savoir que ces garants "de l'impartialité et de la transparence" du grand débat national seraient nommés vendredi.
Un collège de cinq garants va être nommé pour "garantir l'indépendance" du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes", a annoncé Matignon ce lundi dans un communiqué précisant les modalités d'organisation.

Deux de ces cinq personnes seront désignées par le gouvernement, tandis que les trois autres seront nommés respectivement par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LaREM), le président du Sénat Gérard Larcher (LR) et celui du Conseil économique, social environnemental, Patrick Bernasconi, a fait savoir le cabinet du Premier ministre Edouard Philippe, sans dévoiler de noms.
Patrick Bernasconi
Patrick Bernasconi est membre du bureau exécutif du MEDEF depuis 2005. Grand patron des travaux publics et de leur syndicat la FNTP...

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Sam 2 Fév - 23:58

2 février
suite du précédent
Castaner a écrit:S'il n'y avait pas de magasins pillés, de barricades érigées. S'il n'y avait pas de voitures brûlées, de bâtiments publics saccagés. S'il n'y avait pas de forces de l'ordre lynchées. En somme si la loi était respectée, il n'y aurait pas de blessés. Ni parmi les gilets jaunes, ni parmi les forces de l'ordre.
Patlotch a écrit:s'il n'y avait pas de Castaner, de Philippe, de Macron pour diriger. S'ils ne se déplaçaient pas en jet, n'étaient pas gratuitement logés. S'il n'y avait pas leur ordre à protéger. En somme si leur loi était abrogée, il n'y aurait pas de gilets jaunes, mais toujours des forces de l'ordre.

1er février
Manu
Tu nous donnes en riant
Des nouvelles d'en-haut


« Tout se passe maintenant comme si, au fond,
Jojo avec un gilet jaune avait le même statut qu'un ministre ou un député ! »

Emmanuel Macron, 31-01-19

sources

piqué au Moine Bleu
« Je te dis mort aux cons
oh : bien plus cons que toi,
Mais qui sont mieux portants
Jojo... »

Jacques Brel, Jojo



le Moine a oublié les vers d'avant
Jojo
Tu me donnes en riant
Des nouvelles d'en-bas

31 janvier
Emmanuel Macron à LCI:

"Si être Gilet jaune...
c'est vouloir que les Français vivent mieux...,
alors je suis Gilet jaune"


"Je ne fais jamais de petites phrases"

en petit, pour LA VÉRITÉ

"La vie des gens n’a pas suffisamment changé"



Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Dim 10 Fév - 10:22


"MACRON, PAS BONAPARTE MAIS JUPPÉ AVEC DES CHEVEUX"

tel quel

je ne suis certes pas très Causeur, mais parfois, certains, certaines, "surtout qui ne sont pas d'accord", me font rire de bon cœur. C'est grave, Docteur Twitter & Mister Aïe ?

l'auteur Guillaume Bigot s'affiche sur Twitter "Gaulliste social, essayiste, chef d’entreprise." D'où certaines imites, forcément...


Macron, ce Juppé avec des cheveux
A-t-on vu présidence plus brouillonne ?

Guillaume Bigot Causeur 9 février 2019

Gilets jaunes, affaire Benalla, politique fiscale : depuis quelques mois, le président accumule les erreurs d’appréciation. Et le grand débat aux airs de séminaire d’entreprise n’arrange rien.


Emmanuel Macron rencontre Alain Juppé, Villepinte, juin 2016, WITT/SIPA
En quelques mois à peine, le wonderboy de la Vème République est devenu M le maudit. Le seul responsable et le seul coupable de cette chute vertigineuse est le citoyen Macron Emmanuel lui-même. Son style unique, surplombant et solitaire qui faisait sa force menace désormais toute la classe dirigeante qu’il a attaquée tout en l’incarnant trop parfaitement.

Bouc émissaire d’une nation humiliée
Le jeune monarque thaumaturge qui devait réparer la République est devenu le bouc émissaire d’une nation humiliée. La roche tarpéienne est proche du Capitole. Ce qui l’avait porté sur le pavois lors de l’élection présidentielle le précipite aujourd’hui par terre : son populisme à l’envers. Car le président a beau taper à bras raccourcis sur le populisme, le flou artistique de son programme, son dégagisme violent et sa démagogie attrape-tout (« en même temps ») portaient en germe sa chute. Personne ne vole plus à son secours au sein d’une classe dirigeante qu’il a liquidée.

Son assurance et son style jupitérien collés à cette promesse de rupture se sont retournés contre lui. Son assurance est devenue de l’autoritarisme et son jupitérisme de l’arrogance. Macron himself était son meilleur atout. Il est devenu son pire ennemi. Il était l’as du système et est devenu son valet de pique.

A cet égard, le style, c’est l’homme. Après un état de grâce gaullien où le personnage privé semblait  s’effacer pour mieux incarner l’intérêt supérieur de la nation et la majesté de l’Etat, patatras, le masque est tombé.

Au bon plaisir des riches
Ce fut l’affaire Benalla avec la préférence accordée à un favori contre l’ordre public et contre la légalité. La déraison d’Etat mise au service de l’intérêt privée d’un copain, d’un coquin et d’une coterie. Ce fut aussi le coup de grâce de la gender party de l’Élysée qu’il s’est asséné à lui-même. Ce qui devait être une simple célébration républicaine dans le saint des saints de l’Élysée s’est transformé en carnaval transgressif révélant aux Français que le bon plaisir de l’homme avait symboliquement pris le pas sur le devoir du prince.

La taxe carbone et l’incroyable morgue et légèreté de ses propos à l’encontre de ses compatriotes (c’est tout de même le premier chef d’Etat moderne à insulter ses électeurs) ont confirmé la préférence macronienne pour le bon plaisir individuel, en général, et celui des plus fortunés en particulier. Le bon plaisir d’une minorité capable de faire plier l’intérêt général.

Plus loin, plus vite et plus fort
Le remboursement de la dette (détenue par des épargnants) imposé aux salariés, l’allègement fiscal du capital supporté par les plus modestes, l’adaptation à la mondialisation par la liquidation progressive du modèle français de solidarité sociale ; la privatisation des services publics ; l’approfondissement de la construction européenne, la poursuite d’une immigration à bas bruit : tous les fondamentaux du macronisme (Europe + marché) correspondent à  l’antithèse de la rupture promise lors de la présidentielle et montre, au contraire, la détermination de Macron à aller plus loin, plus vite et plus fort dans la direction ouverte par ses prédécesseurs depuis quarante ans.

Macron offre le pire du populisme – le style – tandis qu’il rejette ce qu’il peut avoir d’intéressant voire de fécond sur le fond : la volonté de freiner la globalisation et de la plier aux besoins des peuples.

Macron, c’est de la pipe en matière de changement mais c’est carrément une révolution dans le style solo, décomplexé et presque provocateur.

De la perquisition des locaux de Mediapart à la grossière autopromotion d’EM sur le site du gouvernement, en passant par la bouffée de colère macronienne à l’égard de notre voisin transalpin : tout indique que le président perd son sang-froid.

S’abaisser au niveau de ses adversaires
Assurément, ces réactions destinées à montrer qu’il reste le maître et que personne ne lui marche sur les pieds impunément révèlent la fébrilité du souverain. Le chef de l’Etat s’abaisse au niveau de ses adversaires. À chaque fois, il les rehausse et se rabaisse : Salvini n’est même pas Premier ministre et Plenel n’est qu’un fouilleur de poubelle. Une activité peu ragoûtante mais parfois d’intérêt public en démocratie.

Est-ce qu’un président doit ordonner à son Premier ministre d’actionner une perquisition contre un site Internet spécialisé dans les scoops racoleurs ou déclarer publiquement qu’il n’est pas l’amant de son gorille ?

Plus incroyable encore même si cela a été peu relevé : le fait de charger son Premier ministre en lui imputant la responsabilité de la limitation à 80 km/h. Tiens Edouard, coiffe-toi de ce bonnet d’âne fluo. Chaque démonstration de virilité se transforme en aveu de faiblesse.

Il y a de la fébrilité et un manque de sang-froid mais aussi de calcul. Le roi de France ne venge pas les querelles du roi d’Orléans. Les journalistes bousculés par les gilets jaunes formaient malgré tout des alliés de classe, risquer de provoquer chez eux un réflexe corporatiste était une folie. Comme d’engager un bras de fer face à un dirigeant étranger populaire. Le sondage du HuffPost montre clairement que les Français ne sont que 26 % à tomber dans le panneau du grand débat. Toutes les portes de sortie ouvertes par Macron débouchent toutes sur des impasses. La volonté de pourrissement et de répression des manifestations ne fonctionnent pas. Le gros des gilets jaunes n’a pas mordu à l’hameçon et a jugé plus sage de rester sur ses ronds-points défier les forces de l’ordre tandis que la répression disproportionnée n’a pas rangé les attentistes dans le camp du pouvoir.

Le grand débat inutile
Il en va de même de l’enquête de satisfaction, fou mélange entre sondage pour consommateur et séminaire de team building pour cadres de chez Colgate, le tout organisé par notre manager d’Etat sous couvert de grand débat.

Les Français n’en attendent rien mais se sont saisis de cet excellent moyen de poursuivre la guerre civique des gilets jaunes par d’autres moyens.

Le président a permis au peuple de s’exprimer, il ne va pas être déçu du résultat. Le truc de la boîte à idées dans une entreprise ne fonctionne que lorsque le climat social est bon, que la confiance est acquise. En cas de grève ou de tensions, déposer une boite à idées, c’est offrir un catalyseur à la crise en la faisant déborder de récriminations, de plaintes et d’injures.

Enfin, la ficelle Tapie est un gros câble cousu de fil jaune. Si le jaune fluo est la couleur des gilets qui ont replacé la plèbe au cœur du jeu politique, le jaune est aussi la couleur des traîtres dans un syndicat. La liste Levavasseur va faire pschitt.

L’ancien banquier d’affaires qui n’avait jamais mis les pieds sur un parquet de bowling électoral et dont le premier coup fut un strike magistral n’était pas un surdoué. Juste un incroyable chanceux aussi habile que favorisé par une presse unanime et la nullité de ses adversaires. Celui que la classe dirigeante a vu comme son sauveur est entre-temps devenu son fossoyeur. Macron, ce n’était pas Bonaparte mais Juppé avec des cheveux.

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Sam 16 Fév - 7:12


un nuage d'atmosphère jovialenne

nous l'avons lu, Macron n'est pas seul, tel Jupiter, il est entouré
L'atmosphère jovienne comporte trois couches de nuages distinctes ;

- la plus externe serait formée de nuages de glace d'âmes au niaque ;
- la suivante, de nuages d'hydres au génie sulfureux ;
- la dernière de nuages d'os et de graisse.
La combinaison des nuages d'os et de la chaleur provenant de l'intérieur de la planète est propice à la formation d'orages. La foudre engendrée est jusqu'à 1 000 fois plus puissante que celle observée sur la Terre.
pour l'heure, nous n'avons observé qu'une partie infirme de la graisse et des os jovialiens, mais il en est une qui, bien que non officielle, revêt une importance particulière. "Revêt", on l'aura compris, n'est pas ici un euphémisme, mais un terme de haute culture


alors que s'éteint l'incendie jaune qui a ravagé la France depuis aujourd'hui 3 mois, la Première d'Âme de France a fait entendre sa voix de son maître
Il faut qu'on se parle, qu'on se réconcilie. Franchement, on a tout à faire ensemble, j'en suis persuadée.

La culture française est une des cultures les plus extraordinaires au monde. Il faut qu'on soit fier parce qu'on a absolument tout : on a un pays qui est beau, qui a une culture incroyable, qui a une humanité incroyable, qui sait aussi être généreux envers l'autre.

Je voyage beaucoup et à chaque fois que je rentre, je me dis: 'le bonheur est là où je suis'", a raconté la Première dame. "Ce n'est pas un bonheur parfait, il y beaucoup de choses à faire, c'est certain, mais il ne faut pas le perdre de vue", a-t-elle nuancé.

Les Français sont très heureux de voir Manu. C'est ce qu'ils me disent dans la rue tous les jours, ils sont très heureux de le voir près d'eux. C'est ce que je ressens de manière empirique.

la Première d'Âme accompagnée de Monsieur Jovialien,
dit MacRon bis en Anglo-Saxie

pour tenir compte de la très importance de cette atmosphère nuageuse, comme on dit un nuage de laid dans la tasse de thé, nous parlerons désormais au pluriel des HIGHLIGHTS OF MACRONS


Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Sam 23 Fév - 7:42


la lumière dans les yeux de sa Macron sienne




Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Patlotch le Jeu 7 Mar - 19:09


"aux chiottes les parlers régionaux !"

Emmanuel Macron, sa grand-mère et les "toilettes"
Michel Feltin-Palas, 05/03/2019

En marge de son voyage en Corse, en février 2018, Emmanuel Macron avait tenu des propos très révélateurs sur sa vision des langues dites "régionales"En marge de son voyage en Corse, en février 2018, Emmanuel Macron avait tenu des propos très révélateurs sur sa vision des langues dites "régionales"
Le passage par l'ENA du chef de l'Etat n'a fait que renforcer les a priori inculqués dans son enfance : les langues régionales sont synonymes d'illettrisme ; la vraie culture s'acquiert par le français.

Que Brigitte Macron ne prenne pas ombrage de ce qui suit, mais Emmanuel Macron n'est pas l'homme d'une seule femme. Une autre a beaucoup compté dans sa vie : sa grand-mère maternelle, Germaine Noguès. Et si je vous parle de cette relation aujourd'hui, ce n'est pas pour concurrencer Voici, mais parce qu'elle explique en partie l'attitude du chef de l'Etat vis-à-vis des langues régionales. Ou plus exactement ses a priori.

Née en 1916, décédée en 2013, Germaine Noguès a été professeure de géographie, puis directrice d'école. C'est à elle que les parents du petit Emmanuel, débordés, ont confié le soin de s'occuper de leur fils après la classe. C'est elle qui lui a transmis l'amour de la littérature et des études. A ce titre, elle a joué un rôle considérable dans l'épanouissement scolaire et affectif du jeune homme.

"Manette", comme il l'appelait, était un pur produit de la méritocratie républicaine. Elle avait vu le jour dans un milieu très pauvre, au coeur d'un petit village des Hautes-Pyrénées où l'on parlait gascon. Son père, valet de ferme, et sa mère ne savaient ni lire ni écrire. C'est grâce à l'école que leur fille s'est élevée socialement et culturellement, au point de devenir le négatif presque parfait de ses propres parents.

C'est là que les choses se gâtent. J'ai cru un temps que le passage par l'Ena du chef de l'Etat était entré en contradiction avec sa sensibilité bigourdane. Il n'en est rien. En fait, le moule jacobin de la grande école n'a fait que renforcer chez lui les représentations répandues par l'Education nationale : les "patois" sont synonymes d'analphabétisme et de misère sociale ; la culture, la vraie, ne s'acquiert que par la langue de Molière. Emmanuel Macron ne vénérait pas sa grand-mère parce qu'elle était imprégnée d'une culture régionale, mais parce qu'elle... l'avait abandonnée.  

On me dira que je verse dans la psychologie de bazar. Sauf que j'ai à l'appui de cette interprétation un incroyable échange filmé lors de la visite du président de la République en Corse, en février 2018. Comme il le fait régulièrement, Emmanuel Macron livre ce jour-là le fond de sa pensée, en dehors de tout cadre officiel, à l'occasion d'un impromptu avec un membre du conseil exécutif de l'île, Xavier Luciani :

"Moi, dit le chef de l'Etat, j'avais des arrière-grands-parents qui étaient bigourdans. Ils ne parlaient que le pyrénéen. Leur seul objectif dans la vie, c'était que ma grand-mère aille à l'école de la République pour apprendre le français. Pensez-y !"
(vers 1'04)  

De ce propos, trois enseignements au moins peuvent être tirés :

1) Le chef de l'Etat ne connaît rien au sujet. Sur le versant français, on parle (d'ouest en est) le basque, le gascon, le languedocien et le catalan. Le "pyrénéen" n'existe pas.

2) Le président de la République considère manifestement comme un progrès, pour un individu, d'abandonner la langue historique de son territoire pour adopter celui de la puissance dominante du moment. Une vision qui témoigne de son indifférence totale à la notion de diversité culturelle. Et permet de mieux comprendre son recours régulier aux anglicismes.

3) A aucun moment Emmanuel Macron se demande pourquoi ses arrière-grands-parents souhaitaient tant voir leur fille "aller à l'école de la République pour apprendre le français". Cela est bien dommage, car la réponse est la suivante : ils ne pouvaient pas faire autrement ! Les parents de Germaine Noguès auraient sans doute été ravis de voir leur fille suivre ses études et mener sa carrière en langue d'oc, mais cette perspective était inenvisageable. Dans notre pays, pourtant multilingue, l'Etat a toujours fait en sorte qu'il soit impossible de s'élever socialement en dehors du français.  

Tout cela est déjà assez grave, mais le pire est à venir. Au cours du même entretien (vers 1'50), l'élu nationaliste insiste et lui demande de faire preuve d'un peu plus de souplesse :

- Il ne faut jamais fermer la porte. Ouvrez les fenêtres ! C'est important : la langue, c'est l'avenir.

- Mais si ouvrir une fenêtre, c'est être d'accord avec vous, lui répond Emmanuel Macron, on finit enfermés, mais dans vos toilettes à vous.


"Enfermé dans vos toilettes"
! Comment mieux dire à quel point, aux yeux du président, les langues de France sont "sales", "répugnantes", "nauséabondes" ?  

Moi qui suis pourtant d'un naturel optimiste, je crains donc qu'il n'y ait guère d'avancées à attendre pour les langues de France de la part de l'actuel chef de l'Etat. A moins, peut-être, que cet homme cultivé n'ait un jour la curiosité de lire Simin Palay ou Miquèu de Camelat. Deux immenses auteurs issus de "son" département des Hautes-Pyrénées. Deux hommes qui portèrent au plus haut niveau la littérature en gascon. Deux écrivains dont sa grand-mère, hélas, n'a jamais eu l'idée de lui parler.

Patlotch
Admin

Messages : 757
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE HIGHLIGHTS OF MACRONS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum