SÈVES de Jean-Paul Chabard alias Patlotch

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE Empty Re: C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Message par Patlotch le Dim 24 Fév - 15:38


« Le Blanc n’oublie pas l’Europe. »
proverbe mongol


blessés civils d'une guerre peu civilisée

suivi d'une échange avec Adé


2018, année la plus meurtrière pour les civils en Afghanistan
Le Monde avec AFP 24 février 2019
j'ai ailleurs dit comme je trouvais quasi "impudique" l'étalage des blessures, rarement graves en comparaison à celles de guerres et leurs  estropié.e.s qu'on peut voir chez nous parmi les migrant.e.s ou depuis décennies parmi les "racisés des quartiers populaires", blessures en manifestations souvent bénignes mais faisant l'objet de toutes les attentions contre les violences policières, et ce malgré sa nécessité non discutable, par le journaliste David Dufresne @davduf

d'aucun.e.s, aux extrêmes- ou ultra gauche ou droite, y auront vu pour s'en réjouir plus que le déplorer, les prémisses d'une guerre civile en France, se prenant pour Marx en référence à la Commune de Paris*... Mouvement des Gilets jaunes, une dizaine de morts dont la plupart réellement collatéraux, 3.000 blessés selon les plus hautes estimations, et pour le bilan provisoire de David Dufresne hier 23 février :


C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE D0FDYedWkAIXWkq

à ce niveau de connerie comparative qui fait qu'on porte son bobo comme une médaille révolutionnaire, hein, que dire ? et quoi de ce bien mal acquis qui profite toujours, mais à qui ?
* Le bilan total de la Semaine sanglante est d'environ 20.000 victimes, sans compter 38.000 arrestations. C'est à peu près autant que la guillotine sous la Révolution. Les Gilets Jaunes pour trois fois plus longtemps, c'est environ 8.000 arrestations...

Adé a écrit:"violences... bénignes"
Pas d'accord avec ton relativisme.
« En face, l'armée versaillaise dénombre officiellement 877 tués, 6 454 blessés et 183 disparus auxquels on peut ajouter la cinquantaine d'otages fusillés par les communards, une centaine selon Jacques Rougerie.»
Patlotch a écrit:il y a la qualité, des morts, des blessés et des blessures, et leurs quantités relatives dans un camp et l'autre, et là ya pas photo dans la comparaison insupportable faite quand aux GJ par eux ou les gauchistes. Voilà ce que j'ai voulu dire, et non qu'être blessé ou proche, c'est autre chose, qui me laisserait indifférent. Sans quoi quels mots nous resterait-il pour qualifier une vraie "guerre civile", révolutionnaire ou pas ?

quoi qu'il en soit entre les vérités et les mensonges concernant ce "mouvement des GJ", c'est clair, "on" a raconté tout et son contraire, le plus souvent n'importe quoi

Un rapport des Nations unies révèle, dimanche, que 3.804 civils sont morts en 2018 des conséquences du conflit afghan.
Avec 3 804 décès, en grande majorité imputés aux groupes insurgés des talibans et de l’Etat islamique, l’année 2018 a été la plus meurtrière jamais enregistrée pour les civils victimes du conflit afghan, a révélé, dimanche 24 février, un rapport onusien. Selon la Mission de l’ONU en Afghanistan (Manua) et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, ces décès sont en augmentation de 11 % par rapport à 2017. Le nombre d’enfants tués a également atteint un record en 2018 (927, contre 826 en 2017 et 926 en 2016). Plus de 7.000 blessés ont été comptabilisés, soit un niveau équivalent à ces quatre dernières années.

Depuis 2014, au moins 3 500 civils meurent chaque année des conséquences de la guerre en Afghanistan. En dix années de recensement des victimes civiles du conflit, les Nations unies ont dénombré 32 000 morts et 60 000 blessés.

« Ciblage délibéré »
Selon l’ONU, les facteurs-clés qui ont contribué à cette augmentation significative du nombre de décès sont le « ciblage délibéré des civils » lors d’attaques-suicides menées par les groupes insurgés, ainsi que les bombardements aériens et les combats au sol opérés par les forces pro-gouvernementales. Ainsi, si 63 % des morts et blessés sont imputés aux groupes rebelles (37 % aux talibans, 20 % à l’EI et 6 % à d’autres groupes), 24 % sont des victimes collatérales des forces pro-gouvernementales (14 % des forces armées afghanes et 6 % de la coalition internationale).

« C’est la première fois que les opérations aériennes se traduisent par la mort de plus de 500 civils », note le rapport, attribuant 393 décès à la coalition internationale de l’OTAN et 118 à l’armée de l’air afghane. Pour la seule année 2018, « à peu près le même nombre de civils sont morts des suites de bombardements que les années 2014, 2015 et 2016 combinées », note l’ONU. L’aviation américaine, qui soutient l’armée de l’air afghane, a considérablement intensifié ses frappes aériennes en 2018. Selon le centre de commandement de l’US Air Force, 7 362 missiles et drones ont visé les positions ennemies, soit près du double de l’année précédente, déjà record.

Les groupes insurgés sont responsables de la mort de 2 243 civils (4 737 blessés), soit une augmentation de 3 % par rapport à 2017, « principalement à la suite de l’utilisation sans discrimination d’engins explosifs », souligne l’ONU. Le rapport a recensé 65 attaques-suicides en 2018, la majorité d’entre elles dans la capitale, causant 481 morts et 1 150 blessés.

« Il est temps de mettre fin à cette tragédie humaine » en « stoppant les combats », a appelé le représentant spécial en Afghanistan du secrétaire général des Nations unies. « J’exhorte toutes les parties à saisir toute opportunité » de paix, a ajouté le chef de la Manua, Tadamichi Yamamoto, alors que doit démarrer lundi un nouveau round de négociations entre les Etats-Unis et les talibans.

Patlotch
Admin

Messages : 752
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE Empty Re: C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Message par Patlotch le Sam 16 Mar - 19:36


l'Europe à chier
... dans la dentelle, sur les migrants et immigrés


EUROPÉENNES
Wauquiez et Bellamy, ensemble pour "sauver la civilisation européenne"

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE 16750871
Wauquiez et François-Xavier Bellamy, la tête de liste des Républicains pour les élections européennes
Conseil national des Républicains à Lyon, samedi 16 mars.
(ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Paul Laubacher, L'Obs'

A Lyon, des Républicains requinqués par les sondages ont présenté un programme civilisationnel, anti-immigration et protectionniste.

"Il est en train de se passer quelque chose". Laurent Wauquiez sourit malicieusement, les pieds rivés sur la tribune, les mains cramponnées au pupitre. Le président des Républicains peut enfin respirer, ce samedi 16 mars, lors du Conseil national du parti organisé à Lyon, sa ville, sa capitale. La tempête qui s'est abattue sur sa tête de liste pour les élections européennes, François-Xavier Bellamy, s'est calmée. Mieux : les scores de la droite dans les sondages reprennent un peu de hauteur. Et ils sont venus nombreux, militants, élus locaux et cadres du parti pour applaudir leur chef.

Bellamy superstar
Alors quoi de mieux qu'une grand-messe pour introniser officiellement la liste des 26 premiers candidats de la droite pour le scrutin européen ? Et entériner le programme tant attendu ? Seule ombre au tableau: l'absence des ténors Valérie Pécresse, opposante interne, Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR et Christian Jacob, patron du groupe LR à l'Assemblée, qui n'ont pas fait le déplacement.

"C'est un problème médiatique si vous décidez d'en faire un, mais ce n'est pas un problème politique, je vous l'assure"
, assure un cadre LR.

Gérard Larcher, président du Sénat, absent lui aussi, a tout de même gratifié la foule d'une vidéo. Mais il a réussi l'impossible : ne pas prononcer le nom de la nouvelle star de la droite française, François-Xavier Bellamy, le philosophe-politique qui était encore inconnu du grand public il y a quelques semaines.

Maire-adjoint de Versailles, il est monté sur scène porté par une ovation des militants et sous une pluie de compliment. "Tu as réussi à détruire en peu de temps l'image caricaturale qu'on a fait de toi", clame Jean Léonetti, maire d'Antibes et président du Conseil national, le parlement du parti. Annie Genevard, secrétaire générale du parti, salue "la clarté lumineuse de sa pensée" du jeune bachelor de LR. "Je te connais pas", raconte Hervé Morin, patron du Centre qui s'est allié avec LR. "J'ai entendu la caricature mais je t'ai écouté et j'ai aimé ton propos et ton discours. J'ai aimé que tu fasses appel à la raison et à l'intelligence." Et le président de la région Normandie d'affirmer :

"Vous êtes en train de voir émerger un des grands talents des prochaines années."

Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy affichent leur grande proximité. Le premier touche touche le genou du second quand son nom est prononcé. Et quand Bellamy monte sur scène, Wauquiez le regarde, serre et lève ses poings, en signe de puissance. "Je suis fier de ceux qui vont porter nos couleurs", déclare le président de LR. "Ce choix n'a pas été facile. J'ai du faire face à de nombreux doutes", concède Laurent Wauquiez qui conclut avec un clin d'oeil : "Mais vous connaissez mon tempérament."

Pour une "Europe frontière"
Car pour Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy, l'heure est grave. L'enjeu des élections européennes, "ce moment historique", est, rien de moins, que de sauver la "civilisation européenne". Il ne reste d'ailleurs que "70 jours" avant le 26 mai, jour des élections européennes. "C'est court pour changer l'histoire", pointe François-Xavier Bellamy. Il faut faire face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ce "pour ou contre l'Europe", cette "même alternative stérile", "les deux même impasses", selon Laurent Wauquiez.

Il fallait donc montrer que les Républicains ont des idées pour l'Europe. C'est donc un programme contenant pas moins 75 propositions qui a été présenté. Frontières, civilisation, immigration constituent les priorités du parti. Il s'agit de "lutter contre l'immigration illégale" mais aussi d'"arrêter l'immigration de masse". Il faudrait que :

- traiter les demandes d'asiles soient "en dehors de la France"
- ramener les "bateaux de migrants sur les côtes africaines"
- "multiplier les vols groupés organisés par Frontex pour expulser les immigrés illégaux"
- "dénoncer le pacte de Marrakech" qui "encourage l'immigration et promeut le multiculturalisme"


Contre le terrorisme "islamiste", Laurent Wauquiez, et sa tête de liste, propose un "bouclier européen" dont le but est de contrôler et de pouvoir interdire le "financement extra-européen de l'islam", "l'identification des imams salafistes" et le "refus du retour des djihadistes sur le sol européen".

Après une "Europe frontière", il faut une "Europe civilisation". Les Républicains veulent inscrire "les racines judéo-chrétienne", l'héritage "gréco-romain" et des "lumières" dans les traités européens et dans "une nouvelle charte européenne des valeurs et des devoirs". Une "charte" qui conditionnera l'obtention ou le renouvellement d'un titre de séjour : pour en avoir un, il faudra adhérer à cette "charte".

Les questions sociétales ne sont pas oubliées. LR veut "lancer une initiative juridique européenne pour protéger la dignité humaine" et donc d'interdire la GPA. Et pour "protéger l'environnement", le parti de droite veut instaurer une "barrière écologique" via des droits de douane anti-pollution sur les produits importés et qui n'ont pas les mêmes normes qu'en Europe. Et enfin, LR veut instaurer une double préférence, européenne et nationale, pour "donner la priorité à nos entreprises et nos emplois".

Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy arriveront-ils à se faire entendre dans le match qui oppose Marine Le Pen et Emmanuel Macron ? "Les lignes se sont remises à bouger en à peine quelques semaines", clame le patron de la droite française. Et François-Xavier Bellamy d'assurer, comme le chef : "Je sens que quelque chose est en train de changer dans ce pays". La méthode Coué ?

Patlotch
Admin

Messages : 752
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 68
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE Empty Re: C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Message par Florage le Sam 30 Mar - 15:42


vous en rêviez, LO le fera
réunir en Europe le capitalisme américain et le socialisme à l'ancienne


ÉLECTIONS EUROPÉENNES
Lutte ouvrière plaide pour les « Etats-Unis socialistes d’Europe »
Abel Mestre, Le Monde  , 29 mars

Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier, les deux têtes de liste, ont lancé leur campagne, vendredi à Paris. Elle visera « la bourgeoisie ».

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE 7724b09_5534988-01-06
Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier ont donné une conférence de presse, vendredi 29 mars.
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Tous les éléments de la liturgie communiste révolutionnaire sont là : les drapeaux rouges, la banderole frappée de la célèbre phrase de Karl Marx : « L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes », et les chants de lutte. Vendredi 29 mars, le palais de la Mutualité (5e arrondissement de Paris) s’était donc paré de rouge pour la grand-messe de lancement de campagne de la liste de Lutte ouvrière (LO) pour les élections européennes du 26 mai. Composée de 79 « candidats et candidates issus du monde du travail », elle sera conduite par Nathalie Arthaud, enseignante, et Jean-Pierre Mercier, ouvrier dans l’automobile. Le parterre de la salle parisienne grouillait pour écouter les différents orateurs qui se sont succédé à la tribune.

Les trotskistes seront cette fois seuls en lice : le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a jeté l’éponge et a, d’ailleurs, appelé à voter LO. Une liste commune a, un temps, été évoquée. Mais trop de différences entre les deux formations. « Le NPA voulait une campagne mêlant une série de revendications sociales, écologistes et sociétales avec le mot d’ordre de “contre les traités européens”. Nous, nous sommes contre le grand capital », a expliqué Nathalie Arthaud un peu plus tôt dans la journée, lors d’une conférence de presse.

« Grand capital »
Qu’on se le dise : LO ne va pas prendre pour cible l’Union européenne (UE) dans sa campagne, même si elle estime « son rejet légitime ». Elle visera « la bourgeoisie », a poursuivi Mme Arthaud.

« Nous ne voulons pas nous attaquer à des chiffons de papier mais à ceux qui tiennent les stylos. Pour nous, lutter contre l’Europe ne peut pas être un mot d’ordre favorable aux exploités. Est-ce que le Brexit fait avancer la cause ouvrière ? Je ne le crois pas. »

Jean-Pierre Mercier abonde : « Si on sort de l’UE, ce sont les travailleurs qui paieront. Pareil si on reste. Les travailleurs doivent défendre leur cause. » Leur slogan résume tout : « Contre le grand capital, le camp des travailleurs. »

En bons internationalistes, les militants de LO appellent à des « Etats-Unis socialistes d’Europe », un premier pas vers une « République socialiste universelle ». Une position de plus en plus rare à gauche et à l’extrême gauche. D’ailleurs, Mme Arthaud se montre très critique sur les autres formations, notamment celles qui défendent des mesures de protectionnisme ou qui estiment, comme La France insoumise, qu’il est nécessaire de s’appuyer sur les frontières. « Ce sont des positions réactionnaires, cela sert le grand capital. Les frontières n’ont jamais arrêté l’exploitation ou la rapacité de la bourgeoisie », tranche Mme Arthaud, quand M. Mercier juge que c’est aller « sur le terrain de l’extrême droite ».

L’écologie au menu de LO
Vendredi soir, les « gilets jaunes » ont également été évoqués, notamment leurs revendications d’augmentation du pouvoir d’achat. « C’est sur cette question que Macron a dû céder quelques concessions. Pour les travailleurs, les chômeurs et les retraités, résoudre la question du pouvoir d’achat, c’est imposer des augmentations fortes de salaires, des pensions de retraites et des allocations », a notamment martelé M. Mercier, qui s’est dit également favorable à l’interdiction des licenciements.

Fait nouveau, Mme Arthaud a également évoqué l’écologie : « L’avenir de la planète fait partie de nos préoccupations. Il s’agit d’un problème collectif, il s’agit de l’énergie, des déplacements, de ce que l’on produit… Qui décide ? Les grands groupes capitalistes qui pensent “après moi le déluge”. On le mesure après chaque catastrophe écologique. »

Et de poursuivre, visant notamment Yannick Jadot : « Certains écologistes, sur liste écolo ou sur la liste macronienne, nous expliquent que l’écologie est compatible avec l’économie de marché. Mais c’est l’économie de marché qui a produit tous ces excès ! »

Dans le paysage atomisé de la gauche et de l’extrême gauche françaises, la liste LO est créditée d’environ 1 % des intentions de vote, comme son score en 2014 (1,17 %). Pas de quoi décourager les militants trotskistes.

Florage

Messages : 251
Date d'inscription : 23/01/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE Empty Re: C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Message par Florage le Ven 19 Avr - 17:08

Patlotch a écrit:un petit rapport avec l'Affaire du Siècle (Notre-Dame etc.) : l'effondrement de la Sainte Charpente touche à l'identité européenne confrontée à l'effondrement de sa démographie de souche comme de ses idéologies occido- et eurocentrées. Le pitre et piètre philosophiste BHL a l'art et la manière de le dire à sa façon. C'est là tout son talent négatif, comme Debord disait de certains potlatch...

Dans son spectacle "Looking for Europe", l'écrivain et philosophe Bernard-Henri Lévy exhorte les Européens à chérir leur continent pour ne pas le laisser.

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE 1399991
Actuellement en tournée en Europe avec sa pièce Looking for Europe, Bernard-Henri Lévy se sent investi d'une mission : "Je porte à travers toute l'Europe une parole française, qui parle de la crise de civilisation que nous traversons." Au micro de Nikos Aliagas, vendredi dans la matinale d'Europe 1, l'écrivain et philosophe a expliqué que monter sur scène était pour lui "un acte politique et éthique", à sa manière.

"L'idée de la fin du monde est une perspective historique"
Dans ce spectacle, "BHL" analyse l'origine de la crise que traverse l'Europe, à l'approche des élections. Deux explications selon lui : "D'abord, c'est la première fois dans l'humanité judéo-chrétienne que nous vivons un temps sans espérance. Cela ne s'est jamais produit. Depuis 3.000 ans, les humains occidentaux européens avaient toujours l'impression que demain serait plutôt mieux qu'hier. Cette idée est en train de mourir et ça donne une immense anxiété", observe dans un premier temps l'écrivain. La deuxième explication laisse encore moins de place aux réjouissances : "L'idée de la fin du monde est une perspective historique. Je ressens une humanité européenne saisie de vertiges."

"Nos générations n'ont pas su chérir l'Europe"
Selon Bernard-Henri Lévy, la responsabilité d'un tel marasme européen incombe à tous. "Nos générations n'ont pas su chérir l'Europe, la nourrir, s'en occuper. On a cru qu'elle marchait toute seule, qu'elle allait toute seule vers son destin", fustige-t-il. Résultat, ce sont les populistes à qui les Européens se sont raccrochés. "On a le choix, on est à la croisée des chemins, l'histoire n'est jamais écrite. C'est ceux qui en sont les témoins qui en sont les acteurs", assure-t-il. "Nous sommes tous des grains de sable qui peuvent gripper la machine des Marine Le Pen, des Steve Bannon, ou des Viktor Orban."

Florage

Messages : 251
Date d'inscription : 23/01/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE Empty Re: C'EST iCi QU'ON OUBLiE L'EUROPE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum