SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


VERS D'ÉTÉ, puis d'AUTOMNE

Aller en bas

VERS D'ÉTÉ, puis d'AUTOMNE

Message par Patlotch le Ven 19 Oct - 21:16

parmi les poèmes récemment publiés sur l'ancien forum, en voici quelques-uns témoignant de la crise qui a conduit à sa suppression

BRÛLAGE

comme un feu intérieur
le verbe s'est fait chair
et le diable est sorti
du corps dans l'incendie

j'y brûlerai mes livres
pour qu'un silence livre
en cendres le non-dit

Fosobo, 29 septembre 2018, 7:27



VIEUX

vieux peu vœu pieux
comme on sent l'on se couche
à l'idée d'envieillir
on s'en laisse envahir

à la vie on ne touche
que moins en moins curieux

pourtant rien n'en va mieux

Fosobo, 25 septembre 2018, 17:08


DOUX LEURRE

je mets ma douleur dans un sac
la jette deux fois dans l'égout

elle remue dans les remous
et ressort telle du ressac

je la repêche du cloaque
et je l'assois sur mes genoux
puis je la baise sous le joug

Fosobo, 24 septembre 2018, 08:53


LE MAL DEDANS

toute la vie s'infecte
et la cause est dedans

rage a changé de camp
dehors ce qui m'affecte
je l'ai dans les dents

de cet enfer dantiste
je fais ras ma dent presque

Fosobo, 23 septembre 2018, 08:26


L'INQUIÉTANTE ÉTRANGÈRE

cette image de toi
que je voyais des tiens
elle n'était que moi
au miroir de la mienne

faut-il qu'on se méprenne
pour qu'il vienne le temps
d'un devenir terrien ?

Fosobo, 18 septembre 2018, 11:05


VIRÉE DE BORD

à toi mauvais vivant
et qui mort vit encore
et sans ciel et sans corps

je dis merci avant
ma sortie de la scène
aux semelles devant

essentiel dénouement

Fosobo, 15 septembre 2018, 18:07


UN ZESTE DE JAZZ

du pâté faisons table rase
ou mettons un bœuf sur le toit
et le feu à l'oukase

voilà ton frêle il se nettoie
d'un geste de chatte sournoise
il est moins sourd que toi

j'en donnerais ma langue au choix

Fosobo, 15 septembre 2018, 12:40


RUE FABRE D'ÉGLANTINE

une frise de lierre sous le toit
court vers sa prise
sur le temps
au fil de l'invariance,
un pied dans le même fleuve
et l'autre dans la lune
comme un œil en errance

à Jacques Camatte
Fosobo 12 septembre 2018 12:40



VIDE ANGE

du bide encore fécond
d'où l'on survit et qu'on
veut faire l'ange et fait le diable

on attend le démiurge
on raconte sa fable
on est marchand de sable

et plus dure est la purge

Fosobo 5 septembre 2018 12:40
« La révolution est une purge. » Hemingway, Paradis perdu, 1949


MUE

Les idées lui font des boutons
sous le crâne ça pèle
Il le masse à l'appel
d'une peau nouvelle au fronton

Il a encore les jetons
La balle qu'il frappe elle
cogne au mur un rap elle
est ivre il tangue au ponton

Il lui faut bourlinguer encore
envers les vents dans le décor
du monde à l'envers et devant

La mer se démonte elle brûle
les ailes du temps poursuivant
un soleil sans dieux noctambule

Fosobo, 3 septembre 2018, 09:34
sonnet 444



HÉRITAGE

Tous mes pères sont morts
je suis fils de personne
et la liberté sonne
à la porte où je dors

L'un s'est tu en été
I'll don't have anymore
l'être où avoir été

L'autre je l'ai tué
en moi son nom mué
erre comme un fantôme

Je soupèse la somme
et le reste hérité
remords et vérité
pour devenir un homme

Fosobo, 2 septembre 2018, 13:12
sonnet 443



LU SANS CIMENT

de guerre lasse laisse
béton le cimenté

appel de là forer
ailleurs en allégresse

allons brûler les graisses
dont nous sommes hantés

l'amer évaporé

Fosobo, 19 août 2018, 17:26


PUTRÉFACTION

c'est vrai
la terre est bleue comme une orange
et j'aimais la couleur d'immortelle cuivrée
sous le ciel d'un matin qui change

temps couvert tout à coup
les guêpes de partout
le Guépéou et le gai part

Fosobo, 18 août 2018, 06:19




CHEMIN

plus loin je partirai vers l'unité des choses
d'une guitare et d'une fleur
d'une chanson et d'une insurrection
de ce qui naît de ce qui meurt

en vers et contre rien
du mal tirant le bien
seul avec tout qui cause, sans clause

FoSoBo, 19 septembre 18 16:10




Dernière édition par Patlotch le Ven 9 Nov - 7:59, édité 1 fois

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: VERS D'ÉTÉ, puis d'AUTOMNE

Message par Patlotch le Ven 9 Nov - 17:40

l'impression que j'ai par mégarde supprimé la moitié des poèmes de ce sujet...


PERCÉ

et parfois tout repart,
de près, d'ailleurs, de loin,
de rien, de nulle part,
d'une femme un regard
perçant de part en part
une botte de faim
d'une aiguille de pain

Fosobo, 9 novembre 2018, 7:54



ç'aurait dû être le début d'une nouvelle série, mais l'automne n'est pas fini


MUR MÛR

il va tomber c'est sûr
du haut de ses oreilles
il est au pied du mur
qu'il voit d'un mauvais œil

dans un murmure il cueille
des mûres des groseilles
qu'il chie sur la censure

FoSoBo, 23 octobre 2018, 15:02


LUCKY

tous les jours je change de peau
c'est la faute inventaire
aimée dans un sursaut

je contemple l'écorce
elle est tombée par terre

et par un coup de force
I'm lucky so and so

FoSoBo, 20 octobre 2018, 01:06
I'm Just Lucky So and So, Duke Ellington & Louis Armstrong, 1961



ALL COOL

sous les ponts de ma vie coule la scène
du spectacle englouti des utopies

le naufrage est total mais tant pis
hier en valait la peine
et demain s'en remettra sans haine

les choses sous les mots tapies
nagent entre deux eaux croupies

FoSoBo, 19 octobre 2018, 18:25 etc.


PERCÉE

il existe encore un non lieu
de l'autre côté du silence
où l'on danse et semence
un sol sans fin ni dieu

la route monte sous un ciel immense
où les oiseaux sont livres
et libres sont les yeux

Fosobo, 16 octobre 2018, 18:07



parmi les poèmes récemment publiés sur l'ancien forum, en voici quelques-uns témoignant de la crise qui a conduit à sa suppression

BRÛLAGE

comme un feu intérieur
le verbe s'est fait chair
et le diable est sorti
du corps dans l'incendie

j'y brûlerai mes livres
pour qu'un silence livre
en cendres le non-dit

Fosobo, 29 septembre 2018, 7:27


VIEUX

vieux peu vœu pieux
comme on sent l'on se couche
à l'idée d'envieillir
on s'en laisse envahir

à la vie on ne touche
que moins en moins curieux

pourtant rien n'en va mieux

Fosobo, 25 septembre 2018, 17:08


DOUX LEURRE

je mets ma douleur dans un sac
la jette deux fois dans l'égout

elle remue dans les remous
et ressort telle du ressac

je la repêche du cloaque
et je l'assois sur mes genoux
puis je la baise sous le joug

Fosobo, 24 septembre 2018, 08:53


LE MAL DEDANS

toute la vie s'infecte
et la cause est dedans

rage a changé de camp
dehors ce qui m'affecte
je l'ai dans les dents

de cet enfer dantiste
je fais ras ma dent presque

Fosobo, 23 septembre 2018, 08:26


CHEMIN

plus loin je partirai vers l'unité des choses
d'une guitare et d'une fleur
d'une chanson et d'une insurrection
de ce qui naît de ce qui meurt

en vers et contre rien
du mal tirant le bien
seul avec tout qui cause, sans clause

FoSoBo, 19 septembre 18 16:10


L'INQUIÉTANTE ÉTRANGÈRE

cette image de toi
que je voyais des tiens
elle n'était que moi
au miroir de la mienne

faut-il qu'on se méprenne
pour qu'il vienne le temps
d'un devenir terrien ?

Fosobo, 18 septembre 2018, 11:05


VIRÉE DE BORD

à toi mauvais vivant
et qui mort vit encore
et sans ciel et sans corps

je dis merci avant
ma sortie de la scène
aux semelles devant

essentiel dénouement

Fosobo, 15 septembre 2018, 18:07


UN ZESTE DE JAZZ

du pâté faisons table rase
ou mettons un bœuf sur le toit
et le feu à l'oukase

voilà ton frêle il se nettoie
d'un geste de chatte sournoise
il est moins sourd que toi

j'en donnerais ma langue au choix

Fosobo, 15 septembre 2018, 12:40


RUE FABRE D'ÉGLANTINE

une frise de lierre sous le toit
court vers sa prise
sur le temps
au fil de l'invariance,
un pied dans le même fleuve
et l'autre dans la lune
comme un œil en errance

à Jacques Camatte
Fosobo 12 septembre 2018 12:40



VIDE ANGE

du bide encore fécond
d'où l'on survit et qu'on
veut faire l'ange et fait le diable

on attend le démiurge
on raconte sa fable
on est marchand de sable

et plus dure est la purge

Fosobo 5 septembre 2018 12:40
« La révolution est une purge. » Hemingway, Paradis perdu, 1949



MUE

Les idées lui font des boutons
sous le crâne ça pèle
Il le masse à l'appel
d'une peau nouvelle au fronton

Il a encore les jetons
La balle qu'il frappe elle
cogne au mur un rap elle
est ivre il tangue au ponton

Il lui faut bourlinguer encore
envers les vents dans le décor
du monde à l'envers et devant

La mer se démonte elle brûle
les ailes du temps poursuivant
un soleil sans dieux noctambule

Fosobo, 3 septembre 2018, 09:34
sonnet 444



HÉRITAGE

Tous mes pères sont morts
je suis fils de personne
et la liberté sonne
à la porte où je dors

L'un s'est tu en été
I'll don't have anymore
l'être où avoir été

L'autre je l'ai tué
en moi son nom mué
erre comme un fantôme

Je soupèse la somme
et le reste hérité
remords et vérité
pour devenir un homme

Fosobo, 2 septembre 2018, 13:12
sonnet 443



LU SANS CIMENT

de guerre lasse laisse
béton le cimenté

appel de là forer
ailleurs en allégresse

allons brûler les graisses
dont nous sommes hantés

l'amer évaporé

Fosobo, 19 août 2018, 17:26


PUTRÉFACTION

c'est vrai
la terre est bleue comme une orange
et j'aimais la couleur d'immortelle cuivrée
sous le ciel d'un matin qui change

temps couvert tout à coup
les guêpes de partout
le Guépéou et le gai part

Fosobo, 18 août 2018, 06:19





Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum