SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Aller en bas

TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Sam 20 Oct - 6:28


abolir le salariat et l'esclavage

ne voir dans le "travail domestique" qu'un travail, au sens où il faudrait le rémunérer ou l'abolir, c'est encore regarder sa mère, sa compagne ou sa sœur comme une boniche, c'est-à-dire une esclave, ceci qu'on revendique le salaire universel comme Yann Moulier-Boutang, le salaire domestique comme Silvia Federici ou qu'on le définisse comme sur-travail avec Roland Simon

ne pas y voir la gratuité au service des autres, la générosité du désintérêt économique, et le modèle sur lequel généraliser l'activité non capitaliste, c'est passer à côté de sa valeur au-delà de l'échange

quant à abolir le ménage, la vaisselle et la cuisine quotidiennes, et les tâches pénibles dans le domaine privé ou public, nous qui en reconnaissons la nécessité et nous y adonnons non sans plaisir, laissons aux romantiques leurs rêves de pacotille

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Mar 23 Oct - 18:07


fragment sur les machines

tout bien considéré, je n'aime pas les machines électriques, et aucun automatisme. Je ne les ai jamais aimées, des robots de cuisine à la boîte de vitesses automatique. Mais j'aime les machines manuelles, tout ce qui relie le geste à l'intelligence, au temps, à l'habileté et à la force pour le faire : moulins à légumes, ouvre-boîtes, divers couteaux, et tous outils du marteau à la faucille en passant par les tenailles, tourne-vis, sécateurs, etc.

la machinisation a contribué à la séparation du travail manuel et intellectuel chez les ouvriers comme chez les ingénieurs, et il n'est pas surprenant que Marx ait montré, à longueur de pages dans Le Capital, que tout progrès dans la machinerie industrielle s'est accompagné d'un surcroît d'exploitation (en termes théoriques, d'une augmentation de la plus-value, absolue puis relative) et d'abrutissement ("aliénation")
Karl Marx a écrit:En tant que membre du travailleur collectif, le travailleur parcellaire devient même d’autant plus parfait qu’il est plus borné et plus incomplet. L’habitude d’une fonction unique le transforme en organe infaillible et spontané de cette fonction, tandis que l’ensemble du mécanisme le contraint d’agir avec la régularité d’une pièce de machine.

Le Capital - Livre premier. Le développement de la production capitaliste, 1867
Adam Smith a écrit:Un homme qui passe toute sa vie à remplir un petit nombre d’opérations simples […] n’a pas lieu de développer son intelligence ni d’exercer son imagination […] et devient en général aussi stupide et aussi ignorant qu’il soit possible à une créature humaine de le devenir. L'engourdissement de ses facultés morales le rend incapable (...) d'éprouver aucune affection noble, généreuse ou tendre (...). Or, cet état est celui dans lequel l'ouvrier pauvre, c'est-à-dire la masse du peuple, doit tomber nécessairement dans toute société civilisée.

De la division du travail, 1776
et pire depuis qu'on est passé de l'ouvrier professionnel (OP) à l'ouvrier spécialisé (OS)


il n'y a rien de rétrograde à considérer l'automatisation, la robotisation d'un mauvais œil. Plus les choses se font automatiquement, plus les hommes sont bêtes, moins ils comprennent ce qu'ils font, ou plutôt ce que les machines font à leur place

si je comprends le fonctionnement d'une machine, je me sens un peu moins con. Quand j'étais jeune, je pouvais démonter/remonter entièrement mon vélo, quand ce n'est pas un réveil ou un magnétophone


Jacques Tati par Robert Doisneau, 1949

prenez aujourd'hui les voitures, ou n'importe quel appareil électro-ménager, au demeurant où tout est scellé et vous rend dépendant du réparateur, quand ce n'est pas de la so called "obsolescence programmée", un beau cache-sexe devant le fait que le capitalisme a toujours calculé, par les statistiques appliquées à la fabrication, la durée de vie de ses productions. Du moins l'ai-je compris ainsi dans mes études de mécanique de précision, dans le réglage des marges de fonctionnement sur les machines-outils en fonction des calculs produits par les ingénieurs et techniciens

il n'y a pas à considérer meilleure la division du travail domestique, au prétexte qu'elle ferait gagner du temps. C'est un fantasme d'homme pour s'en débarrasser


1956

concernant la cuisine, plus les ustensiles sont robotisés, moins vous respecterez les aliments de base et plus mal vous cuisinerez. J'ai cependant fait une concession à la fée électricité, un moulin à café, qui permet aussi de moudre les fruits à coque et noix, un hachoir à viande et un four multi-fonctions, faute de place pour un grand four traditionnel. Le lave-vaisselle est proscrit, la laver à la main étant propice à l'imagination : tout le monde ne déteste pas faire la vaisselle !


Mon oncle, 1958


Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Dim 28 Oct - 0:35


confidence pour conflit dense

j'ai ouï dire qu'une mauvaise langue dans le milieu prétendait que mes écrits critiques n'étaient que ressentiment et vengeance d'un défroqué, en même temps que jalousie envieuse de leur succès, bref que je cultiverais ma singularité par pur narcissisme, ma "mauvaise réputation", posture de l'artiste maudit, pseudo-poète, prétendu théoricien, et j'en oublie

au-delà de la honte réelle que je ressens à m'être compromis, presque vingt ans avec le PCF et plus de dix avec les communisateurs, ce que je ne me pardonnerai jamais, je ne sais pas ce que vous en pensez, moi non plus. Faut-il que j'en pense quelque chose ? Je n'en sais rien. Je me sens manquer des abstractions théoriques pour ça, mettez vous à ma place !

« Ce qui m'empêche de me prendre la vie au sérieux, quoique j'ai l'esprit assez grave, c'est que je me trouve ridicule, non pas de ce ridicule relatif qui est le comique théâtral, mais ce ridicule intrinsèque à la vie elle-même et qui ressort de l'action la plus simple, ou du geste le plus ordinaire. » Flaubert, cité par Frédéric Ferney, Aragon, La seule façon d'exister, Grasset 1997, p.103, déjà cité in LE POÈTE EN PÉDALO, Délire en sept sizains, 28 novembre 2011, de CRISE EN VERS

je me sens d'autant plus ridicule que je suis trop grave, mais il y a pire : je me crois drôle. Dès que je me fais sourire je pense qu'un autre va rigoler. Et c'est vrai, rien ne me plairait plus qu'on rie de mes sorties, surtout si l'on n'est pas d'accord. Faites rire une femme, elle est déjà dans votre lit, dit-on. Si c'était vrai, le mien déborderait. Mais par contre faites rire un concurrent, un adversaire, un ennemi, il est déjà vaincu ; un ami et il est conquis

si vous croyez que c'est drôle de ne pas savoir si vous riez en me lisant... si vous riez de moi ou parce que c'est drôle pour vous

vous voyez bien que tout ça n'est pas sérieux. Mais ça quoi ? Vous ne la trouvez pas bizarre, la tournure de Flaubert dans « Ce qui m'empêche de me prendre la vie au sérieux... », dans laquelle on entend à la fois « me prendre au sérieux » et « prendre la vie au sérieux » ? une ambivalence assez poétique, pour autant que les deux ne signifieraient pas la même chose. Mais si la vie est ce qu'on en fait, la prendre au sérieux serait prendre ce qu'on fait au sérieux. Avant j'aurais opposé l'un à l'autre, soi, sa vie à ce qu'on fait. Aujourd'hui, je ne sais plus, ou plutôt je m'en fous ; pour moi, la vie n'est qu'un jeu, mais comme Flaubert pas un théâtre, dans lequel je poserais en acteur. C'est comme il dit « un ridicule intrinsèque à la vie même ». Il n'y a chez moi aucun histrionisme, je joue dans la franchise et toute ma vie est à balle dans le pied. Du coup, ce dont je parle avec gravité me semble terriblement extérieur, comme si cela ne me concernait pas, et puis en général les autres ne savent pas jouer avec moi, nous n'avons pas les mêmes règles, et du coup je n'ai pas envie de jouer avec eux

tenez, quand j'affirme, ici, « Moi, franchement, ça m'est complètement égal que l'humanité disparaisse », c'est tout de même d'un détachement des plus égoïstes pour le sens commun, d'un cynisme ahurissant, non ? Et le mec, avec ça pas gêné, il prêche le communisme... C'est tempéré, certes, par le fait que je disparaîtrai avant l'humanité, et affirmer qu'on s'inquiète de ce qui se passera après sa mort, ça ne mange pas de pain, surtout pour quelqu'un qui ne croit pas en l'au-delà. Passe encore pour ses enfants, ses proches, deux ou trois générations... mais l'humanité, ça fait beaucoup, et c'est trop loin. Quel individu pourrait accueillir en son cœur, son âme si vous préférez, toute la misère du monde futur ? Et qu'est-ce qu'il y peut ?

bon d'accord, le monde futur va dépendre de ce qu'on fait du monde présent, comme on dit « quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? », mais on c'est pas moi, c'est les autres, et puis c'est beaucoup moins bandant, de s'occuper du présent ici et maintenant. C'est très sérieux, trop sérieux je pense, pour moi. En plus c'est pas drôle, ça fait rigoler personne. Et personne c'est pas moi. Moi, je est un autre, ce qui m'empêche de me prendre la vie au sérieux

tenez, la phrase qui commence cet écrit, « j'ai ouï dire qu'une mauvaise langue...», si je vous disais que ce n'est pas vrai, croiriez-vous que c'est vrai ?

scratch


Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Dim 28 Oct - 17:08

je ne sais trop le statut de ce sujet. Hormis le premier post, il pourrait être plus littéraire que théorique comme le premier post. C'est comme ça, je commence quelque chose, je ne sais jamais ce que ça devient, et comme disait Aragon, je n'ai jamais appris à écrire

caractères de police

ce qui m'étonnera toujours chez certains autres, c'est qu'ils sachent, ou du moins qu'ils fassent comme si. Ai-je jamais usé d'une telle assurance pour ne pas dire d'une morgue méprisante à l'égard de qui n'aurait pas "la conscience", de classe ou d'autre chose dont la plupart seraient dépourvus, ces pauvres cons ? Certainement je l'ai fait, et je n'en suis pas fier : m'étant si souvent trompé, il faut bien que ça cesse, que l'emporte le doute sur les certitudes

on sait toujours sauf ce qu'on ne sait pas, ce qu'on ne sait pas qu'on ne sait pas. Les militants, les prosélytes m'exaspèrent, et plus encore ceux qui critiquent le militantisme qui crève les yeux chez eux du subjectivisme et de l'objectivisme qu'ils ne voient que chez d'autres. C'est pourquoi je ne fait guère de différence entre croyants en une religion ou une théorie, aussi matérialiste se donnerait-elle pour être

me scie le cul le prétendu rejet des normes et dogmes chez RS, lui porteur d'un des plus gratinés du marxisme contemporain, comme sa prétention, passant pour modestie, à écrire impersonnellement, de nulle part, puisqu'il ne serait pas un « auteur virgule de la pensée », mais l'expression même de l'époque, de son adéquate théorie dont seraient porteuses les "luttes théoriciennes"

bon, ça y est, je sors de la littérature... Vous voyez bien que je ne sais pas où je vais, non que je sois perdu. Vous me suivez ? Ne me suivez pas, j'ai horreur de ça, je me sens harcelé, prêt à vous dénoncer à la police des mœurs

ça me fait penser que je n'ai rien posté dans la rubrique LA POLICE, ni dans d'autres sujets au demeurant. Bon, la police, tout le monde la déteste, paraît-il. Moi, ça dépend, encore un truc dont je serai soupçonné. D'ailleurs le seul endroit où je l'ai été de ma vie, c'est une réunion-procès de communisateurs, mis en accusation de frayer avec le démocratisme radical parce que j'avais dit préférer que le Front national ne parvienne pas au pouvoir

m'a sauté aux yeux, et pris de plein fouet malgré ma précédente fréquentation des "staliniens", la tendance policière dans le milieu radical, leurs mœurs de sociétés secrètes, comme ce jour où RS écoutait derrière la porte un coup de fil à ma compagne, et que je vis son reflet dans la vitre. Ça dépend au point que je ne sais pas imaginer un monde sans police, et que je soupçonne les révolutionnaires d'avoir toujours besoin de "commissaires du peuple du prolétariat". M'enfin, à leur décharge publique, il est vrai qu'avant la révolution, nul ne peut être révolutionnaire, et eux disent ne pouvoir mener en attendant qu'une vie normale : une vie policée ?

Pepe@dndf, lui et ses semblables si prompts à censurer ce qui ne leur convient pas, voyait en moi « le Vichinsky de la communisation ». J'ai toujours eu du mal avec « c'est celui qui dit qui l'est »


montage Patlotch 2015

moralité : comme le con d'un autre, on est toujours le policier d'un autre. Que Dieu m'en préserve !

Twisted Evil

PS : il paraît qu'un de mes sites, http://patlotch.com/text/index.html, va disparaître des écrans, autant en emporte le vent, du passé faisons table rase...




Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Ven 9 Nov - 16:01


refoulement sans retour

il me faut admettre que je suis un "penseur" décalé, un drôle de coco. Depuis l'ouverture de ce nouveau forum, il n'est référencé nulle part sur les blogs qui traitent peu ou prou des mêmes problèmes que moi, alors qu'il est porté à connaissance de plusieurs de leurs administrateurs, via tweeter ou autres, et que je sais que certains me lisent

je n'arrive pas à me faire à l'idée que ce que j'écris, et le sens général de mes recherches, seraient moins intéressant que d'autres, il est vrai plus connus, et surtout qui se lisent entre eux, à défaut de se commenter publiquement

une des plus grosses tares de la pensée critique, alors qu'elle est consciente de la séparation entre penseurs (universitaires et/ou radicaux) et supposés incapables de production théorique, militants ou non, est le peu d'effort que font les premiers pour combler ce fossé, ou ne serait-ce que le déficit de débats entre eux. C'est en soi significatif

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch le Sam 17 Nov - 22:46


contradictions et bololo

tout bien considéré, rien ne vaut un bon "bololo" pour réveiller mes ardeurs théoriques. Mon billet de ce jour sur les Gilets jaunes, une lutte massive sur le salaire est un des meilleurs depuis l'ouverture de ce nouveau forum

alors certes, il n'est pas strictement dans ma ligne générale, mais il est à comprendre dans la contradiction entre luttes prolétariennes et luttes écologiques sur le terrain où veut l'entraîner le pouvoir macronien, le capitalisme vert de sa transition énergétique. Et comme de bien entendu sont tombés dans le panneau les écolos-bobos, comme on dit rats des villes à vélo

magie des contradictions du capital, il faut toujours s'attendre à des surprises dans son cours quotidien, ce que ne savent pas faire ceux qui croient annoncer l'avenir sur le critère de leurs a priori dogmatiques

pour le dire franchement, car je sentais venir le vent, j'aurais été déçu que cette journée fût un bide. Alors pourquoi n'y suis-je pas allé ? Cela tient-il à ma phobie des uniformes ? À ma condition tout sauf prolétarienne ? À l'éloignement du plus proche lieu de blocage ? Au temps qu'il fait à ne pas mettre un vieux dehors ?

je n'y suis pas allé parce qu'au fond, je ne suis pas aussi d'accord que ç'en a l'air, et là doit résider une de mes contradictions, un bololo dans ma tête


quartier de Bololo, N'Djamena, Tchad, source


Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Patlotch Hier à 13:42


penser les luttes en temps réel

il y a quelque chose d'excitant à faire la chronique d'événements en temps réels, comme m'en avaient donné l'occasion le mouvement du CPE en 2006, la loi Travail ces dernières années, la ZAD NDDL ce printemps, et là les Gilets jaunes

c'est à ces occasions que j'ai eu la plus nombreuse lectorate, ce qui se vérifie encore ces derniers jours

c'est excitant parce que, sur le plan de l'interprétation et de l'analyse "théorique", on prend le risque de se planter, ou d'avoir à infléchir son analyse en fonction de ce qui se passe au jour le jour

c'est une façon très différente de faire de la théorie que celle des analyses après coup, qu'elles soient universitaires, théorico-radicales ou communisatrices. Ils prennent moins le risque de se planter. C'est peut-être pourquoi certains adeptes préfèrent la fermer, puisque dès qu'ils l'ouvrent c'est pour dire des conneries qui seront bientôt balayées par leur gourou théoricien même

à quoi servirait la théorie des luttes sociales si elle ne devait parler qu'après coup ? Non que je prétende avoir la moindre influence, mais enfin moi, c'est comme ça que j'ai besoin de comprendre, et si c'est ma principale activité, je suppose que ceux qui luttent ont besoin aussi de comprendre en temps réel ce qu'ils font, ce que cela produit, dans un aller-retour de la théorie et de la pratique qui ainsi ne sont plus séparées

et puis bon, j'aime pas trop les inspecteurs des travaux finis... par les autres

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT BIEN CONSIDÉRÉ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum