SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


CIVILISATION : capitalisme ? Occident ? humanité ?...

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

CIVILISATION : capitalisme ? Occident ? humanité ?...

Message par Patlotch le Mer 31 Oct - 8:40


que l'Occident soit en déclin ou non n'est pas le problème

j'ai affirmé dans L'HUMANITÉ CONTRE LE VIVANT que « le plus gros "choc" en cours n'est pas entre civilisations mais entre la civilisation capitaliste et le vivant, dernier stade de l'expansion humaine sur la terre »

c'était une allusion au livre de 1996 (français 1997)


Menacé par la puissance grandissante de l'islam et de la Chine, l'Occident parviendra-t-il à conjurer son déclin ? Saurons-nous apprendre rapidement à coexister ou bien nos différences nous pousseront-elles vers un nouveau type de conflit, plus violent que ceux que nous avons connus depuis un siècle ? Pour Samuel P. Huntington, les peuples se regroupent désormais en fonction de leurs affinités culturelles. Les frontières politiques comptent moins que les barrières religieuses, ethniques, intellectuelles. Au conflit entre les blocs idéologiques de naguère succède le choc des civilisations... Le livre qu'il faut lire pour comprendre le monde contemporain et les vraies menaces qui s'annoncent. "Le livre le plus important depuis la fin de la guerre froide." Henry Kissinger. "Un tour de force intellectuel : une oeuvre fondatrice qui va révolutionner notre vision des affaires internationales." Zbigniew Brzezinski. Samuel P. Huntington est professeur à l'Université Harvard où il dirige le John M. Olin Institute for Strategic Studies. Il a été expert auprès du Conseil national américain de sécurité, sous l'administration Carter. Il est le fondateur et l'un des directeurs de la revue Foreign Policy.
dans mon analyse antérieure de la double crise du Capital et de l'Occident, j'ai réfuté l'idée de déclin de l'Occident (de Spengler 1918 à Houellebecq prix Spengler 2018)...) pour insister sur la crise de l'Occident en tant qu'y est né le capitalisme et qu'ils ont ensemble étendu leur suprématie sur le monde

ces derniers temps, ce thème est repris, par Michel Onfray (La civilisation occidentale va mourir), Éric Zemmour (la France actuelle est "colonisée" par des "civilisations étrangères"), Philippe de Villiers (« Nous vivons peut-être la fin d'une civilisation, la nôtre »), et donc Houellebecq : « L'Occident est dans un état de déclin très avancé. »

pour ma part je considère qu'il n'y a plus de civilisation occidentale. L'extension mondiale du capitalisme en a mondialisé tous les aspects, et c'est pourquoi il est plus judicieux de parler de civilisation capitaliste. Que la résistance, réactionnaire ou "progressiste", se manifeste hors d'Occident, comme décoloniale, est un autre aspect de la question, et que l'Islam en soit rendu responsable encore un autre, celui que les auteurs cités mettent en exergue. On appréciera aussi la sortie d'Olivier Faure, chef du PS : « Il y a des endroits (...) qui donnent le sentiment que l'on est dans une forme de “colonisation à l'envers” », variante adoucie du grand remplacement

au-delà de leur caractère raciste et réactionnaire-conservateur, ces visions ont l'inconvénient d'être à courte vue. S'il y a crise, et crise mortelle pour la civilisation, pour l'humanité, c'est parce qu'elle englobe tous ses Rapports à la nature extérieure et rapports à la nature intérieure, pour le dire dans les termes de Jacques Wajnsztejn (Rapport à la nature, sexe, genre et capitalisme, 2014, p. 19-22), en quoi l'essence humaine ne saurait être seulement l'ensemble de ses rapports sociaux (Marx, Thèses sur Feuerbach)

la question posée, et nous y reviendrons avec Jacques Camatte (CAMATTE et NOUS), est donc de savoir si le capitalisme contemporain (domination réelle etc.) a englobé ou non tous ces rapports, puisqu'y répondre négativement implique que sortir de l'impasse mortelle ne porte pas seulement sur ce que le mode de production capitaliste a introduit de nouveau dans ces rapports

à cet égard parler de capitalocène est sans doute discutable, puisque la destruction de la nature par les humains n'a pas attendu le capital (exemples donnés dans L'HUMANITÉ CONTRE LE VIVANT)

j'ai conscience de n'avoir pas été jusque-là en mesure de donner une exposition satisfaisante de cette problématique, mais une chose est certaine, que la civilisation occidentale comme telle décline ou non, je m'en fous, parce que je ne suis en rien attaché à ce qui la caractérise

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum