SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


LE MINÉRAL ET LE VIVANT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

LE MINÉRAL ET LE VIVANT

Message par Patlotch le Sam 10 Nov - 14:50


« Les minéraux croissent, se reproduisent et meurent, donc vivent. »

Jean-Paul Poirier

la rubrique étant intitulée LE VIVANT, laisse entendre qu'il n'y participeraient que les plantes et les animaux dont les humains. Quid du minéral ? S'il fait bien partie de la nature, quel est son rapport avec le vivant ?

la classification en "règnes", la plus grande des divisions dans la classification classique, a varié à travers l'histoire, devenant de plus en plus complexe, et souvent n'intègre plus le minéral : alors que « Dans la classification de Linné, il y avait trois règnes : le règne animal, le règne végétal et le le règne minéral. Les roches ne faisant pas partie des êtres vivants, le règne minéral a été abandonné. » (Wikipédia, Règne (biologie))

« La classification philogénétique a totalement bouleversé les cinq règnes (ou deux divisions et quatre règnes) de la classification classique, en étudiant comment les être vivants évoluent et sont apparentés entre eux. », mais elle n'intègre pas le minéral


1995
Rien de plus évident, à première vue, que la distinction entre l'inorganique et l'organique, l'inanimé et l'animé. Mais à y regarder de près, les relations entre le Minéral et le Vivant sont multiples et bien plus complexes qu'on ne l'imagine. C'est à une promenade en leur fascinant royaume que cet ouvrage invite le lecteur.

L'Antiquité ne voyait pas d'impossibilité à ce que les pierres se reproduisent et même engendrent des êtres vivants. Le propos est donc logiquement introduit par quelques considérations sur le sexe des pierres et leur fécondité. Mais au fait: qu'est-ce qu'un minéral? Pour jouir pleinement du paysage, il convient bien sûr de commencer par l'examen des différences et des similitudes entre les modes de croissance et les structures des êtres vivants et des minéraux. Le Vivant, de la bactérie à l'éléphant, sécrète du Minéral, et l'attention du promeneur peut ensuite se porter sur les biominéraux, leur genèse, leur utilité et leur devenir. Les vertus médicinales ou pathogènes sont à leur tour passées en revue, ainsi que l'influence des calcaires sur l'évolution du climat. La randonnée s'achève, retour à l'essentiel, sur quelques spéculations relatives au rôle des minéraux dans l'apparition de la vie sur la Terre...

Né à Paris en 1935, ingénieur de l'Ecole centrale de Paris, docteur ès sciences physiques, Jean-Paul Poirier est directeur du département des géomatériaux de l'Institut de physique du Globe de Paris. Il a reçu la médaille d'argent du CNRS et il est membre correspondant de l'Académie des sciences.

quant aux pierres, n'en parlons pas, écoutons-les


« Le đàn đá est un lithophone composé de 3 à 15 plaques de pierre, certains instruments pourraient dater de plus de 3000 ans. » Il est utilisé par les communautés ethnolinguistiques austroasiatiques et austronésiennes dans les montagnes du centre du Vietnam

note : le mode ici utilisé est à six degrés (notes) : 1 2 3 4 5 7, en do (majeur), il n'a pas de la : do ré mi fa sol si (do). Je n'ai pas trouvé cette gamme hexaphonique dans les répertoires de modes musicaux, ni dans les textes sur la musique vietnamienne. Dans la vidéo, et nombre de photos, le đàn đá n'a que 13 plaques pour deux octaves

bon, je sais, rien à voir...

« Ce qui les ébahit par-dessus tout, c'est que la terre, comme élément, n'existe pas. »
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, III Science

(à suivre)

Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE MINÉRAL ET LE VIVANT

Message par Patlotch le Dim 11 Nov - 11:28


Grande découverte et immense avancée dans le domaine de l'exploration du monde vivant : une équipe de physiciens-biologistes du CERN (Paris VII) dirigée par Guy Yom Fodrill, a pour la première fois observé la présence de cellules vivantes constituant l'organisme des minéraux (incluant tous les types de minéraux connus).

Cette étude menée en Février 2014 visée prioritairement l'exploration microscopique de Fractales (Le chou romanesco est un exemple de fractale naturelle) mais l'utilisation d'un nouveau microscope électronique nommé ATLAS (A Toroidal LHC ApparatuS) utilisé dans le domaine de la physique des particules au fameux LHC de Genève a mis à jour un réseau cellulaire vivant au sein même de ce qui compose les minéraux.

De plus l'équipe a observé que les pierres sont des organismes vivants avec un système organique différent des modèles vivants connus (animal et végétal), en effet l'agglomération des cellules mortes dans la "soupe primitive" selon les recherches en Abiogenèse (déf : dans son sens le plus courant, désigne l'étude de la génération de la vie à partir de la matière non vivante) et qui remonte à environ 3,5 à 3,8 milliards, montre que comme le disait Antoine Lavoisier : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." amène à confirmer que le vivant fait partie de toutes choses existantes sur Terre puisque les cellules Eucaryotes et Procaryotes au fondement de la vie Terrestre n'ont pas disparues mais se sont agglomérées pour former la roche qui a permis aux êtres microscopiques de remonter à la surface puis à l'air libre en développant peu à peu des membres moteurs extérieurs (pattes, queues...). C'est donc des milliers d'années d'agglomération de cellules vivantes qui forment la pierre.

Ces recherches vont bientôt élargir le champ d'observation du monde qui nous entoure et pourrait bien changer notre vision du monde et du vivant.

Source : Futura-Sciences rubrique Biologie (http://www.futura-sciences.com)

recherche Google :
minéral & vivant

quant à la découverte plus haut de Bouvard et Pécuchet (l'élément terre n'existe pas), il est étonnant que ce titre n'inclut pas le minéral :
Le sol est-il animal ou végétal ?
Christophe Gartineau, Jardin vivant, 9 mars 2018

La terre végétale désigne l’épiderme de la Terre, l’un des trois milieux de la sphère terrestre où vit le vivant, cette fine couche superficielle de la planète où poussent les plantes et les arbres. Terre végétale par opposition à terre minérale, là où rien ne pousse.
SOMMAIRE

Végétale
Animale
La décomposition
Terre animale
Un digesteur


Et il suffit de s’essayer à la culture sur un sol minéral pour se rendre à l’évidence : avec de l’eau et de la chaleur, les graines germent, et les cotylédons s’ouvrent en attendant que la tige souterraine trouve la terre végétale. Et jusqu’à un certain point, la plante pousse sur les réserves nutritives de sa graine, mais  sans, le point final est vite atteint. À moins de nourrir la plante avec la chimie, mais ça, c’est une autre histoire !

Alors cette terre dont la plante a besoin pour se nourrir, est-elle végétale ou animale ?

VÉGÉTALE
D’un point de vue commercial, une terre végétale est en France, depuis l’arrêté du 05/09/2003, norme NF U 44-551, « une terre issue d’horizons de surface humifères ou d’horizons profonds pouvant être mélangée avec des matières organiques d’origine végétale, des amendements organiques et/ou des matières minérales. » Mélangée avec des matières minérales pour faire du volume pour pas cher…

Cette norme a été édifiée dans le cadre des supports de culture, autrement dit quand le sol est réduit à un support comme un autre, un excellent support pour asseoir l’industrie agricole de l’agro-alimentaire. Mais d’un point de vue agronomique, difficile de définir exactement ce qu’est la terre végétale et là où elle se termine, là où commence la terre minérale. Certains y voient la seule couche supérieure d’un sol, l’humus, d’autres un horizon plus important…

Bref, toutes ces opinions ont tout de même un dénominateur commun : la décomposition. Autrement dit, la terre végétale est née de la décomposition des végétaux, raison pour laquelle elle serait finalement désignée comme végétale. Et même si beaucoup d’agronomes persistent à signer que ce sont les plantes qui fabriquent les sols, il n’en est rien, elles sont seulement la matière première utilisée par ceux qui la fabriquent. La même matière première, qui, non digérée, donne du pétrole.

ANIMALE
Mais reconnaître que le sol est le produit d’une digestion, sous-entendrait que nos sols nourriciers sont fabriqués par des intestins d’animaux ! Et que les plantes n’en sont que le fourrage, d’où le concept de terre animale.

Une révolution intellectuelle qui réduirait à néant, tel un tsunami, tous les intérêts commerciaux et scientifiques, obligeant à mettre au pilon et ré-écrire tous les manuels d’agronomie, obligeant les ingénieurs et docteurs ès sciences agricoles à se confesser : « On a merdé, le sein terrestre est fait de cacas et de pipis ! »

LA DÉCOMPOSITION

La décomposition est une transformation de la matière organique (l’ex matière vivante, biologique) par les animaux, les bactéries et les champignons. Quant à la matière minérale, seules quelques bactéries et composés chimiques peuvent la transformer, les animaux et les champignons en étant incapables.

Bref, quand un peintre utilise des couleurs, il les décompose et les transforme pour créer autre chose. Et sauf erreur de ma part, sa création ne porte pas le nom du fabricant de sa matière première. Pour les plantes, elles sont bien la matière première qui sert à créer un sol, mais elles ne sont pas l’artiste. L’artiste, celui qui tient le premier rôle, c’est le monde animal. Et le premier à avoir parlé d’une terre animale, c’est Charles Darwin.

Et autant sa Théorie de l’évolution des espèces a été validée par la communauté scientifique, autant sa seconde théorie sur une terre animale pourrait révolutionner notre modèle agricole.

TERRE ANIMALE
Quand monsieur Darwin publie son dernier livre en 1882, il écarte l’idée d’une terre animale du titre : Rôle des vers de terre dans la formation de la terre végétale*. À savoir, quel rôle jouent-ils dans la mince couche supérieure du sol appelée humus ?

* voir références dans MICROCOSME, roman initiatique - chapitre 3 : le vieux qui ramassait des vers de terre

Et d’écrire à la page 3 de son livre : « Je fus amené à conclure que la terre végétale sur toute l’étendue d’un pays a passé bien des fois par le canal intestinal des vers et y passera bien des fois encore. Par suite, le terme de « terre animale » serait à certains égards plus juste que celui communément usité de « terre végétale » .

Et d’ajouter en suivant: « Les vers de terre ont joué, dans l’histoire du globe, un rôle plus important que ne le supposeraient au premier abord la plupart des personnes. »

Mais à l’époque, sa proposition n’a fait aucune émule, tuée dans l’œuf par les dépositaires de la bonne morale comme il le précise. Sauf qu’au même titre que celle qui l’a rendue célèbre, la science a depuis validé sa théorie, à savoir que les sols sont fabriqués en permanence par des intestins. Et par intestin, il faut entendre par la digestion et l’action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol pour faire simple.

Un DIGESTEUR
Et dans cet écosystème intestinal, parce qu’il est fondamental de considérer qu’un sol vivant fonctionne comme un intestin inversé, comme un gigantesque digesteur où les racines des plantes aspirent leur nourriture à l’image de notre paroi intestinale, le ver de terre est la colonne vertébrale, le poumon, la tête pensante et le cœur du système.

À suivre.

c'est bien beau tout ça, mais
est-ce que la pierre ponce ?


Patlotch
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum