SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Marx  macron  

Derniers sujets
» avec ou sans GILETS JAUNES, couleurs d'une colère sociale
Aujourd'hui à 0:07 par Patlotch

» le vrai du faux
Hier à 21:06 par Patlotch

» MÉSAVENTURIERS DE LA CLASSE PERDUE
Hier à 20:25 par Patlotch

» RUPTURE EN COURS DANS LA CRITIQUE
Mar 11 Déc - 23:03 par Patlotch

» THE HIGHLIGHTS OF MACRON
Mar 11 Déc - 15:19 par Patlotch

» LUTTES ANTIRACISTES
Mar 11 Déc - 14:39 par Patlotch

» METS TA THÉORIE
Mar 11 Déc - 13:59 par Patlotch

» les choses, non les mots
Lun 10 Déc - 3:54 par Patlotch

» MOTS LESTÉS
Dim 9 Déc - 20:39 par Patlotch

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


AUTONOMIES RÉVOLUTIONNAIRES ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

AUTONOMIES RÉVOLUTIONNAIRES ?

Message par Patlotch le Ven 16 Nov - 7:57


autonomie : "casseurs" vs zadistes ?

classer les luttes selon leur dominante comme je l'ai fait dans PARTOUT et MAINTENANT devient un casse-tête, dans la mesure où elles ne sont jamais purement ceci ou cela. Ça se complique de leur composition sociologique (ou de classe si l'on veut), de leurs objectifs et contenus, et de la grille théorique de lecture qu'on leur applique (classiste ou telle que celle que j'utilise, d'une complexité de fronts face au capital)

mais il est un critère qui domine depuis un demi-siècle dans la critique radicale, qui oppose partisans de l'autonomie et de l'autogestion à ceux qui considèrent que "la révolution" ne peut surgir que de l'intérieur de "l'implication réciproque capital-prolétariat"

parmi les premiers, Raoul Vaneigem a abandonné depuis les belles heures de l'Internationale situationniste la visée des Conseils ouvriers dont l'IS était le dernier représentant avec l'ultragauche. Il vient de sortir un livre, des plus politiques et théoriques de sa production de ces dernières années

À la déshumanisation que le capitalisme propage en désertifiant la planète, l’expérience de sociétés autogérées oppose l’émergence de terres libres, affranchies du joug de l’État et du système économique qui détermine ses décrets. Des empires aux républiques, les modes de gouvernement du passé n’ont fait que moderniser la barbarie universelle aux dépens d’un bonheur individuel et collectif auquel aspirent des millions d’êtres. La société autogérée est la seule à pouvoir restaurer le devenir humain d’hommes et de femmes qui, réduits quotidiennement à l’état de marchandise, ont dû jusqu’à ce jour se contenter d’en rêver.


L’ex-situationniste, figure du mouvement libertaire, appelle dans son nouveau livre à l’émergence d’un mouvement fondé sur “l'autogestion de la vie quotidienne”, et adresse une critique bienveillante aux membres du cortège de tête.
Voilà un livre qui fera tiquer les nombreux contempteurs des “briseurs de vitrines”. Alors qu’il y a quelques jours le Sénat adoptait un texte visant explicitement les membres du black bloc, aux pratiques insurrectionnelles en manifestation, le célèbre anarchiste belge Raoul Vaneigem adresse, lui, une critique positive au “mouvement dit des ‘casseurs’”, comme il l’écrit avec délicatesse dans sa Contribution à l’émergence de territoires libérés de l’emprise étatique et marchande (éd. Rivages). L’ex-situationniste, dont le Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations (1967) avait eu une influence sensible sur le mouvement de Mai 68, prend la plume à l’invitation de “jeunes gens de [son] entourage”, pour réfléchir aux conditions d’émergence d’un “mouvement autogestionnaire” qui fera primer la vie sur l’économie, et qui brisera “le joug de l’avoir” sur l’être.

La ZAD, cette “terre que fertilise la joie de vivre”

Lucide sur l’échec des grandes idéologies politiques, le philosophe-poète libertaire estime que le prolétariat a régressé à l’état de “plèbe corvéable et malléable à merci”, écrasée par “l’offensive de la colonisation consumériste”. Mais la situation n’est pas désespérée pour autant : il y a toujours, dans les interstices du capitalisme financier, des éléments incontrôlés dont l’aspiration à un bonheur authentique, libéré des tentacules du travail, n’a pas été noyée dans les “eaux glacées du calcul égoïste” (Marx). Il rend ainsi hommage aux ZAD (zones à défendre), ces microsociétés soucieuses de “cultiver des produits naturels, de réhabiliter l’artisanat, de fabriquer des ‘chefs-d’œuvre’ mis gracieusement à la disposition de tous”.

Mais encore faut-il que toutes les énergies révolutionnaires soient tendues vers l'objectif d'inaugurer “une terre d'où la barbarie est bannie, une terre que fertilise la joie de vivre”. Aussi Raoul Vaneigem adresse-t-il un message au cortège de tête, vecteur des fameux “débordements” lors des manifestations contre la loi Travail en 2016.

Le penseur anti-autoritaire se range bien aux côtés de ces opposants “aux bulldozers de la dévastation rentable”, car “qui niera que détruire à plaisir les machines employées à nous opprimer est une réaction de salut public ?”.

“Un acte révolutionnaire ? Allons donc !”

Mais il questionne sérieusement l’efficacité stratégique de leur geste, qui laisse “la radicalité à mi-chemin”, et la dévoie “de son vrai but” : “Qui croirait que s’en prendre à des symboles - briser une vitrine, bouter le feu à une banque ou à un commissariat - ait le moindre impact sur un système qui se moque de sort de ses employés et de ses sbires aussi éperdument que leurs prétendus défenseurs ? Un acte révolutionnaire ? Allons donc ! Un défoulement où tourne court et se dissipe une énergie dont aurait plutôt besoin l’occupation de zones où puisse naître et s’expérimenter une société nouvelle”.

Toujours partisan d’une violence insurrectionnelle, Vaneigem estime que celle-ci “n’a qu’un effet d’exorcisme et ne change rien à l’envoûtement séculaire qui nous paralyse”, tant qu'elle n’est pas tournée vers l’auto-organisation individuelle et sociale. Et de conclure, à la manière d’un prophète ès-soulèvements : “La construction d’un monde nouveau et la résolution de ne jamais y renoncer démantèleront plus sûrement le vieux monde que l’affrontement rituel des lacrymogènes et du pavé. Les ruisseaux de la subversion grossissent le fleuve qui roule vers les grandes eaux. Ils sont épars et disparates, l’océan est un”.

première remarque : je ne suis pas sûr que l'on utilise beaucoup aujourd'hui le terme de "casseurs", sauf peut-être dans la police, et y assimiler les Black Blocs est peut-être un peu tendancieux, quelle que soit l'argumentation essentielle, à laquelle je pourrais souscrire

deuxième remarque : ressort ici le vieux débat sur l'autogestion, l'autonomie et l'autoorganisation, je n'y reviens pas

troisième remarque : il serait intéressant de confronter la position de Vaneigem à celle de Jacques Camatte, mais une question qui les concerne tous les deux reste la dialectique du négatif (la destruction) et du positif (la construction) dans un processus révolutionnaire. Elle n'est certes pas à l'ordre du jour mais quand Vaneigem écrit « Qui croirait que s’en prendre à des symboles [...] ait le moindre impact sur [le] système » ou que la violence insurrectionnelle violence insurrectionnelle « n’a qu’un effet d’exorcisme et ne change rien à l’envoûtement séculaire qui nous paralyse », on peut à l'inverse se demander si les ZAD ont davantage d'impact. Dans les deux cas se pose un problème de quantité, ou si l'on préfère de "rapport de forces", et il est très difficile de parier sur la valeur d'annonce de formes de luttes dont le sens changerait s'il dépassait un certain seuil et leur conférait un caractère de masse

autrement dit le caractère "symbolique" de ces actions ne permet pas à ce stade d'en induire une quelconque généralisation, et quoi qu'il en soit, dans les ZAD se retrouvent aussi des "casseurs" qui, dans certaines circonstances, n'ont pas fait preuve de leur inefficacité

quant à la fabrication dans les ZAD de « ‘chefs-d’œuvre’ mis gracieusement à la disposition de tous », qu'on me permette de rester dubitatif

Patlotch
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum