SÈVES de Jean-Paul Chabard alias Patlotch
-36%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
166.49 € 259.99 €
Voir le deal

J'AI FAIT UN RÊVE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Ven 5 Oct - 0:14

ce n'est pas au sens de Martin Luther King, mais des rêves qu'on fait en dormant, et que l'on peut donc tenter d'interpréter, avec ou sans recours à la psychanalyse. Je crois au « rêve voie royale d'accès à l'inconscient » de Freud, beaucoup moins aux interprétations qu'il a données des rêves de ses analysants (L'interprétation des rêves, 1900). Durant mes quelques années de cure, les rêves ont joué, à partir d'un certain temps, un rôle fondamental, mais mon analyste ne les analysait pas pour moi, elle m'invitait à dire ce à quoi cela me faisait penser

voici donc le récit d'un rêve de la nuit dernière

rentrant chez moi [un lieu ne ressemblant en rien à mon habitat réel], j'ai la surprise d'y trouver un homme, qui avait fracturé la porte et s'était installé là comme chez lui. Lui signifiant de s'en aller de ma maison, il n'en fait rien. Prenant à témoins des voisins, tous se détournent de moi comme d'un fou. Plus loin, la police contient les curieux d'une scène d'incendie qu'éteignent les pompiers

j'erre par le quartier et finit par découvrir la rue et la maison où j'habite [un lieu tout aussi irréel]. Je prends alors conscience de ma bévue, cet homme n'était pas entré chez moi, mais pas chez lui non plus


j'ai envisagé plusieurs interprétations avec ce que je vis actuellement, certaines en rapport avec ce dont parle ce forum, mais je les garde pour moi, et je laisse à chacun.e le loisir de faire son petit Freud

Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Mer 17 Oct - 13:58

un de mes rêves les plus drôles, je l'ai fait dans mes années de rupture avec le PCF. Il se passait au marché aux puces, et j'étais dans une voiture à pédale rouge, de ce genre

J'AI FAIT UN RÊVE 100_1

un camarade passe dans une voiture évoquant davantage ça

J'AI FAIT UN RÊVE Nikita-khrouchtchev-debout-dans-une-voiture-dcapotable-salue-la-foule-picture-id836621982?k=6&m=836621982&s=612x612&w=0&h=JUclwD8l-WjaUYky4t3LyxVWYWYruRKwGHQNVpMVwZk=

il me toise et me demande : « T'es dans quel camp, toi ? »

je lis quelque part sur le site Psychologies
La voiture représente le corps physique que le conducteur – le mental – dirige de façon consciente dans son action. Sa conduite symbolise notre évolution dans la vie et la façon dont nous nous conduisons dans le monde physique.
[...]
La couleur de la voiture est importante dans la lecture du rêve et il convient de se reporter au symbolisme de chaque couleur.
on ne leur fait pas dire, mais ça dépend pour qui, et vous pouvez être certain qu'un communiste ne verra jamais le rouge comme tout le monde. Les symboles, ce peut être chacun les siens, une bonne raison de ne pas croire les interprétations des rêves passe-partout

pour Freud, « les voitures [...] représentent le corps féminin », et pour Mélanie Klein, « dans l'analyse de tous les garçons, une voiture en mouvement [représente] la masturbation et le coït, [...] tandis que la comparaison de deux voitures de tailles différentes exprime la rivalité avec le père ou son pénis. » Ici, j'admets que concernant mon rêve, il devait y avoir quelque chose de cet ordre : le camarade en avait une plus grosse que moi

J'AI FAIT UN RÊVE Freud
Freud dans sa voiture en 1938


Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Sam 20 Oct - 6:36

cette nuit, j'ai rencontré François Mitterrand. J'avais fait quelques dessins de lui et voulais les jeter. Ils n'étaient pas à son avantage, mais il les trouvait ressemblants et drôles. Il me les a demandés, je les lui ai donnés

dans la vraie vie, je ne l'ai rencontré qu'une fois, bien avant qu'il ne devienne président de la république. C'était dans un café du 7e arrondissement ; seul à une table il buvait un café, et lisait Le Figaro. Je me souviens avoir été surpris, non qu'il lise ce journal, mais qu'il aille seul ainsi dans Paris

Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Mar 30 Oct - 11:00


rêver, c'est créer

un des grands avantages de la vie de rentier, à quoi s'apparente celle de retraité, c'est de pouvoir dormir à son rythme, et surtout de n'avoir pas à se lever pour aller travailler, ce qui est peu compatible avec l'insomnie, quand on s'endort à l'heure où sonne le réveil

c'est dans l'entre-deux entre le sommeil et l'état éveillé que viennent les rêves dont on peut aisément se souvenir, moyennant la volonté de le faire. Se mêle l'inconscient, le préconscient et la pensée où s'insinue progressivement la vie réelle dans des situations ne se rattachant à rien qu'on aie déjà vécu, vu ou entendu

il me semble alors hasardeux de vouloir l'interpréter comme « la réalisation déguisé d'un désir qui a été refoulé » (Freud, L’Interprétation des rêves, 1926). Dans le même texte :
Freud a écrit:Toutes les tentatives faites jusqu’à présent pour élucider les problèmes du rêve s’attachaient à son contenu manifeste, tel que nous le livre le souvenir, et s’efforçaient d’interpréter ce contenu manifeste. Lors même qu’elles renonçaient à l’interprétation, elles se fondaient encore sur ce contenu manifeste. Nous sommes seul à avoir tenu compte de quelque chose d’autre : pour nous, entre le contenu du rêve et les résultats auxquels parvient notre étude, il faut insérer un nouveau matériel psychique, le contenu latent ou les pensées du rêve, que met en évidence notre procédé d’analyse. C’est à partir de ces pensées latentes et non à partir du contenu manifeste que nous cherchons la solution. De là vient qu’un nouveau travail s’impose à nous. Nous devons rechercher quelles sont les relations entre le contenu manifeste du rêve et les pensées latentes et examiner le processus par lequel celles-ci ont produit celui-là. Les pensées du rêve et le contenu du rêve nous apparaissent comme deux exposés des mêmes faits en deux langues différentes ; ou mieux, le contenu du rêve nous apparaît comme une transcription des pensées du rêve dans un autre mode d’expression, dont nous ne pourrons connaître les signes et les règles que quand nous aurons comparé la traduction et l’original. Nous comprenons les pensées du rêve d’une manière immédiate dès qu’elles nous apparaissent. Le contenu du rêve nous est donné sous forme d’hiéroglyphes, dont les signes doivent être successivement traduits dans la langue des pensées du rêve. On se trompera évidemment si on veut lire ces signes comme des images et non selon leur signification conventionnelle. Supposons que je regarde un rébus : il représente une maison sur le toit de laquelle on voit un canot, puis une lettre isolée, un personnage sans tête qui court, etc. Je pourrais déclarer que ni cet ensemble, ni ses diverses parties n’ont de sens. Un canot ne doit pas se trouver sur le toit d’une maison et une personne qui n’a pas de tête ne peut pas courir ; de plus, la personne est plus grande que la maison, et, en admettant que le tout doive représenter un paysage, il ne convient pas d’y introduire des lettres isolées, qui ne sauraient apparaître dans la nature. Je ne jugerai exactement le rébus que lorsque je renoncerai à apprécier ainsi le tout et les parties, mais m’efforcerai de remplacer chaque image par une syllabe ou par un mot qui, pour une raison quelconque, peut être représenté par cette image. Ainsi réunis, les mots ne seront plus dépourvus de sens, mais pourront former quelque belle et profonde parole. Le rêve est un rébus, nos prédécesseurs ont commis la faute de vouloir l’interpréter en tant que dessin. C’est pourquoi il leur a paru absurde et sans valeur.
j'ai donné un exemple de ces rêves où « il faudrait s'efforcer remplacer chaque image par une syllabe ou par un mot qui, pour une raison quelconque, peut être représenté par cette image. Ainsi réunis, les mots ne seront plus dépourvus de sens, mais pourront former quelque belle et profonde parole. », me trouvant dans un sous-marin de poche au pied des remparts de Carcassonne => carcasse sonne, une situation d'enfermement au pied d'un mur. Tremble, carcasse ! C'est pourtant bien un dessin, mais dont l'interprétation passe par le langage parlé « l'inconscient structuré par le langage » (Lacan), justifiant la technique psychanalytique où tout doit passer par les mots

il est bien des rêves qui ne nécessitent pas de passer par le langage des mots pour s'interpréter directement à partir des images. Par exemple quant j'étais une branche d'arbre tombée à terre et essayant en vain de s'envoler, comme un immense phasme doté d'ailes

mais mon propos n'est pas de juger en quoi la psychanalyse serait pertinente, et je ne partage pas l'idée que le dessin ou la peinture seraient un prélangage (cf langage et protolangage). Ma psychanaliste refusait d'analyser mes peintures, et voulait que j'exprime par des mots ce que j'y avais mis. Comme disait Picasso, si j'avais pu le dire ou l'écrire, je ne l'aurais pas peint

il est davantage de répéter que les rêves peuvent atteindre un degré d'invention dont on peine à imaginer qu'il soit possible à l'état de complète conscience, autrement dit par la pensée, une situation de création que les peintres, poètes, musiciens connaissent bien. J'en tirais il y a quelques temps la conviction que bien des œuvres d'art sont produites dans de telles circonstances de rêves demi-éveillé, ou d'usage de drogues, dont il est difficile de considérer qu'elles relèvent du génie, un génie dont j'écrivais dans le forum ancien qu'il peut n'être qu'une ou naître d'une folle banalité

j'ai ainsi ce matin fait un rêve où apparaissaient les plus extraordinaires paysages et architectures que l'on puisse imaginer, sans qu'ils n'existent à ma connaissance nulle part. J'y étais entré par une porte de mon appartement, que je n'ai jamais pu retrouvée lors de ma déambulation angoissée à travers ces images

Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Lun 28 Jan - 12:31


avec Trump en hélicoptère

cette nuit, j'ai fait un rêve. J'étais en hélicoptère avec Donald Trump, qui pilotait. Nous étions seuls dans l'appareil, en mission secrète pour mesurer la loyauté des partenaires de l'OTAN à l'occasion de grandes manœuvres en Europe occidentale

quand Trump déposa l'appareil sur le toit du Foreign Office, je me crus dans  ce sauvetage en montagne dont les images avaient fait le tour du monde

je me souviens encore de sa mèche volant au vent des pâles, quand il descendit en me confiant le manche. Ensuite, comme un trou d'air, et je me réveillais


J'AI FAIT UN RÊVE Trump-donald-helicopter


Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Mer 30 Jan - 4:33

Le Comité de Greffe a écrit:
mercredi 30 janvier 2019

NOUS APPELONS L'ENSEMBLE DES CITOYENS FONCÉS
SALARIENS, GENTIRIMEURS, PONCTIONNAIRES, HARDISANTS,
COMMERCYANTS, SOUS-CHEFS D'ENTREPRISE, AIGRICULTEURS,
CHAUMEURS, SOUS-TRAITÉS, SOUTIERS, PROFESSIONS DÉLIBÉRÉES,
ÉTUDANTS, LYCHIENS, HARDISTES, INTELLECTRUELLES

À SE DÉMOBILISER POUR
DÉTRUIRE
À CÔTÉ DU 5 FÉVRIER 2019

UNE GREFFE
GÉNÉRALE INIMITÉE
avec occupation des locos


CONTRE le FRIC, POUR une augmentation de notre pouvoir sans achat,
POUR nos sous-traités, POUR nos gens décaper,
POUR une réponse concrète sans gouvernement


CONTRE LES CRACKS BOURSIERS, POUR L'ÉVASION MUSICALE,
CONTRE LE TRAIN-TRAIN DE VIDE,
SANS EFFORT


AMUSEZ-VOUS ICI ET MAINTENANT

PATLOTCH D'ÉMISSION !

JE EST UN OUTRE

PS : En raison d'un arrêt de travail interclassiste de toutes les catégories de salariens, tous nos commentaires sont suspendus jusqu'à la réalisation de leurs désirs illimités. Dans un tel contexte, LE GRAND ÉBAT, roman a été remplacé par un programme musical, en particulier toute la journée et jusqu'au bout de la nuit debout en bout.



Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Patlotch le Mar 5 Mar - 9:03


analyser ses rêves pour se comprendre

s'il est une affirmation de Freud qu je partage, c'est que « Le rêve est la voie royale d'accès à l'inconscient. « J'en ai eu la preuve, dans les années 80-90, par la puissante analyse que j'ai faite d'une centaine de rêves à l'aide de ma psychanalyste, et depuis par l'auto-analyse. Il n'y a pas d'interprétation de ses rêves qui puisse se faire sans leur sujet actif et pensant, ce qui ne signifie pas que la psychanalyse soit la seule possibilité d'interprétation. Pour ma part, celles que donne Freud des rêves racontés par ses patients ne m'a pas convaincu

par ailleurs le langage de mots, qui structurerait l'inconscient comme un langage selon Lacan, est incapable d'analyser les œuvres d'art, auxquels il faudrait ajouter les mots de leur créateur ou ceux de leurs spectateurs, comme à des test de Rorschach (qui en eux-mêmes n'ont aucun sens) Il est évident que la psychanalyse, qui ne marche d'ailleurs pas en Afrique, ni au Japon..., est par excellence une théorie et une pratique occidentale, et par là héritant de la séparation idéologique, voire religieuse, du corps et de l'âme, de la raison et du corps, etc.

quant aux imbéciles, ces "camarades" qui « ne croient pas à l'existence de l'inconscient », on ne peut que constater qu'il joue dans leurs croyances le plus rand rôle, sans doute la preuve indiscutable de leur "matérialisme"...


J'AI FAIT UN RÊVE E%2014xi%202

'qui a fait l'homme ?' Patlotch, 14 novembre 1993
transfert sur carton entoilé préparé, 16,5 x 24,5 cm
'théorie du genre ?' transferts 1993

DOSSIER

Rêver : le monde fascinant des rêves
Mathilde Regnault et Ellen Faivre Futura Santé

Le rêve intrigue, il inquiète, il fascine… Pourtant, il s’explique de façon rationnelle. Quand survient-il ? Que se passe-t-il dans le cerveau lorsque l'on rêve ? Peut-on contrôler le contenu de nos songes ?

Rêver est une activité nocturne qui peut durer de 10 minutes à plus d'une heure. Cette production du cerveau durant notre sommeil nous intrigue, tant elle garde de mystères. On parle beaucoup de l'interprétation des rêves, de leur fonction et de leurs formes particulières comme le cauchemar, le rêve prémonitoire ou encore le rêve lucide. Mais que sait-on exactement sur le rêve, de façon scientifique ?
l'activité cérébrale de chaque individu est-elle unique ?
Lors de son fonctionnement, le cerveau émet des ondes cérébrales qu'il est possible de capter avec des électrodes. Une fois analysées, elles peuvent offrir des informations sur l’état ou les mouvements d’un patient. Ces signaux sont-ils universels ou propres à chacun ? Pour en savoir plus, Futura-Sciences avait interviewé Maureen Clerc, chercheuse à l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) lors de son intervention à TEDxCannes. ©️ Futura-Sciences
Plongez au cœur du cerveau dans un monde onirique et découvrez pourquoi il nous arrive de rêver durant notre sommeil. À lire aussi sur "Futura-Sciences : Sommeil : est-il important de se souvenir de ses rêves ?" et "Rêve de bébé : de quoi rêvent les bébés ?"
Ce dossier propose un tour d'horizon des questions que l'on se pose sur le rêve, en tentant d'y répondre de façon scientifique.

Comment le cerveau produit-il le rêve ?
À quel moment du sommeil le rêve apparaît-il ?
Est-on tous égaux face aux rêves ?
Peut-on contrôler ses rêves ?
Qu'est-ce qu'un rêve lucide ?
Qu'est-ce qu'un cauchemar ?
Peut-on interpréter ses rêves ?
chapeaux des articles
- Tout comme la pensée consciente, le rêve siège au cœur du cerveau, ce chef d'orchestre du corps humain. Description de la composition de cet organe complexe et ultraorganisé.

- Le sommeil est tout sauf linéaire. Au contraire, il obéit à un mécanisme bien précis et évolue par cycles de 90 minutes en moyenne. Chaque cycle de sommeil se découpe en trois grandes phases aujourd'hui clairement identifiées : l'éveil calme, le sommeil profond et le sommeil paradoxal.

- C'est le chercheur lyonnais Michel Jouvet qui a permis, dans les années 1950, de découvrir l'existence de la phase de sommeil paradoxal et de la relier aux rêves.

- Après avoir identifié le sommeil paradoxal comme moment privilégié du rêve, les scientifiques ont bien sûr voulu en savoir plus : comment, précisément, cette phase de sommeil paradoxal survient-elle ? Comment et où le rêve prend-il naissance dans notre cerveau ? De nombreux éléments manquent encore, mais les équipes du spécialiste du sommeil Michel Jouvet ont permis à la science d'avancer sur la question.

- Il est bien rare que notre organisme mette en œuvre des fonctions inutiles. Le rêve, comme tout le reste, a donc probablement un rôle spécifique. Depuis la nuit des temps, des théories, des plus abouties aux plus farfelues, sont venues entretenir l'aura de mystère qui règne autour du rêve. Autant le préciser tout de suite : il n'y a pas de réponse certaine à apporter aujourd'hui. Cependant, quelques pistes valent d'être mentionnées.

- Comment mesurer de façon scientifique un concept a priori aussi abstrait que le rêve ? La vérité, c'est que l'on ne peut pas. Ou en tout cas, presque pas... La seule mesure scientifique que l'on parviendra à effectuer est celle des différentes phases de sommeil, dont celle du sommeil paradoxal, communément associée au rêve.

- Conscience du rêve, illusions, rêve lucide... De nombreuses théories s'affrontent lorsqu'il s'agit d'expliquer certains phénomènes proches du rêve. Revue des théories qui s'opposent.

- L'accès de somnambulisme intervient généralement pendant la phase de sommeil lent profond, en début de nuit. Il s'agit d'un réveil incomplet. Sans être consciente, la victime de somnambulisme n'est donc pas non plus complètement endormie.

- Maîtriser ses rêves, est-ce possible ? C'est en tout cas la théorie des défenseurs de la thèse du rêve lucide.

- À défaut de choisir ses rêves, peut-être peut-on au moins tenter d'éviter les cauchemars ?

- Qu'en est-il de l'interprétation des rêves ? Et si les rêves avaient une explication claire et plausible ? Une hypothèse pas si saugrenue puisqu'ils semblent être l'expression de notre inconscient. À vrai dire, de nombreux scientifiques mais aussi religions se sont essayés à cette interprétation.

- Le rêve prémonitoire est-il possible ? Il suffit qu'un rêve soit proche d'un évènement marquant survenu ensuite pour être persuadé d'avoir entrevu le futur. Aucune expérience scientifique n'a mis un tel phénomène en évidence...

- Interview de Pierre-Hervé Luppi, successeur de Michel Jouvet, le fondateur des théories scientifiques modernes sur le rêve. Il est le directeur de Centre de recherche en neurosciences, affilié au Centre de la recherche scientifique (CNRS) et à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Patlotch
Admin

Messages : 645
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 69
Localisation : FoSoBo

https://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Sam 8 Juin - 14:32


CECI N'EST PAS UNE INCARTADE

J'AI FAIT UN RÊVE 640_magritte-pipe
Ceci n'est pas une pipe,
mais un tableau de René Magritte. © Maxppp
Patlotch a écrit:la tentation doit être forte chez moi de me désocialiser totalement, du moins ai-je interprété ainsi un rêve de la nuit dernière

j'avais été déchu de je ne sais quel rang social par le travail (ce qui m'est réellement arrivé en fin de "carrière") et me retrouvai avec d'autres cas similaires à faire la queue dans une sorte de camp, pour obtenir un vase d'analyse d'urines, dont les résultats conditionnaient l'obtention d'un matricule et celui-ci l'intégration d'un groupe vers telle destination pour une quelconque sale besogne

le vase remplie, quelqu'un me bouscula, le liquide se répandit par terre, dans la neige... Du coup, tintin pour le matricule, avec lequel on recevait un repas à prendre en commun avec son groupe. Pas de repas, pas de groupe, et ceux qui auraient dû être mes futurs compagnons me lorgnaient déjà d'un sale œil, tel un pestiféré, un étranger qui n'était pas à sa place parmi eux, pourtant rejetés par la société...

je m'éloignai sans que quiconque me retienne, et déambulais dans le camp, dont il était impossible de sortir, mais dans lequel paradoxalement j'allais à ma guise sans que personne ne me demandât rien. J'avais le ventre vide mais je ressentais pourtant une profonde joie intérieure, le sentiment d'une liberté

affraid

hier sur Tweeter, je recevais du compte @artistmagritte cette reproduction d'une toile intitulée La famine, de 1948, peinte par René Magritte pendant sa période vache, une série de personnages grotesques dans des tableaux destinés à sa première exposition personnelle à Paris en 1948, dans un style proche du fauvisme que la critique d'art interprète comme un geste de défi finalement toujours surréaliste à l'encontre de la scène artistique parisienne que Magritte avait dû quitter en 1930 et qui l'avait parfois boudé depuis lors

J'AI FAIT UN RÊVE D8eDUPbWwAA71wd

ce qui m'inspira le tweet suivant
@Patlotch a écrit:PRÉDICTION ?
Magritte dans sa "période vache" n'y allait pas avec le dos de la pipe. Ce tableau pose la question de ce que ferait "le peuple" (dont le prolétariat des marxistes) dans une crise où le premier souci serait de manger : se manger ? Certains signes le laissent craindre

à propos de pipe, une autre toile de 1847, Le Stropiat

J'AI FAIT UN RÊVE 838_www.magrittemattesonart.comdatasites1stropiat_1948

« Louis Scutenaire, écrivain et poète surréaliste belge, qui expérimente alors lui-même dans l’écriture ce massacre, ce désordre libérateur, sera bientôt le seul à soutenir Magritte dans ce qu’on a pris à l’époque pour une incartade. » d'après France Culture, 01/03/2014

stropiat est une réduction d'estropiat, que l'on trouve chez Rabelais, et qui signifie homme mutilé ou estropié, ce que nous sommes tous même les femmes, certain.e.s en étant plus conscient que les autres. Moi ? Je fais avec


Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Mer 10 Juil - 4:45


RÊVES EN FEUILLETONS À ÉPISODES
les maisons de mes rêves


J'AI FAIT UN RÊVE GIORGIO-DE-CHIRICO-HOUSE-IN-THE-HOUSE
La maison dans la maison, Giorgio de Chirico, 1924
Patlotch a écrit:une remarque pas très importante, mais puisque j'ai ouvert un sujet pour parler de mes rêves...

je fais de manière récurrente depuis plusieurs années des rêves où interviennent des lieux, particulièrement d'habitation mais aussi des quartiers ou villes entières, qui n'existent pas dans la réalité. Ce qui me surprend est qu'il existe dans le cerveau comme une mémoire de ces rêves, une continuité de l'un à l'autre comme un récit en plusieurs épisodes, éloignés tant d'une année ou plus ou d'une interruption par le réveil de quelques minutes

je parle bien de rêves différents reprenant les mêmes lieux imaginaires et non du retour d'un même rêve ou cauchemar, qu'on nomme rêve récurrent et qui s'explique assez bien dans certaines circonstances répétitives proches ou éloignées, et j'ignore s'il existe à ce sujet des études sur le fonctionnement psychique de telles séries de rêves. Mais peut-être ne s'agit-il que d'une variante...

il est vrai que dans ces conditions, un peu comme pris par un feuilleton livré à intervalles, ou un roman dont on est contraint de suspendre la lecture, on est impatient de connaître la suite. C'est pourquoi je retourne me coucher

Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Sam 27 Juil - 3:02


LE RÊVE, "PRODUCTION D'IMAGES INTRINSÈQUES"
Patlotch a écrit:extrait d'un article intitulé Deux ouvrages pour une Révolution dans le Vivant, clicanoo 26 juillet 2019, une intéressant hypothèse scientifique d'explication du phénomène des rêves
extrait
Soulignons quelques points de repère quant aux travaux d’Alain Berthoz. Il est un des grands spécialistes de la physiologie intégrative. Il a orienté ses recherches sur le contrôle multi-sensoriel du regard, de l’équilibre, de la locomotion, de la mémoire spatiale. Son dernier ouvrage porte sur la « vicariance », terme qui rend compte, par exemple, du remplacement d’un sens par un autre lors d’un accident, afin de suppléer un organe défaillant. Ce principe vicariant serait lié à la capacité innée de plasticité des tissus, qui nous permettrait de multiplier nos identités pour naviguer dans le monde virtuel ou imaginaire. Cette faculté, nous pensons la retrouver au niveau cérébral lorsque nous communiquions par gestes et initialement selon des images, soit perçues par la vue, soit autoproduites par le cerveau puis traduites par une gestuelle dont nous aurions perdu, de nos jours, la grammaire et la syntaxe. De cette production d’images endogènes nous resteraient les rêves, arbitrairement nommés ainsi. Déjà nous ressentons avec Alain Berthoz un « allié » qui devrait corroborer nos thèses sur « l’intelligence de l’inconscient… » (publiées par le blog d’« Admiroutes » en 2013). Avec le grand psycho-physiologiste Berthoz, le cerveau apparaît comme « un système clos auto-activé dont l’organisation est orientée vers la production d’images intrinsèques ». « Ce système auto-activateur est capable d’émuler la réalité même en l’absence d’entrée sensorielle. Une telle réalité, écrit-il, se retrouve dans les états de rêve ou dans le rêve éveillé », p. 55, (2013).

Berthoz soutient depuis « La Décision », (2003), la réalité d’un « double ». Il a recours pédagogiquement à l’image du « pilote automatique d’un avion ». L’évolution aurait mis au point le même genre de mécanisme en créant dans notre cerveau des « modèles internes », p. 48, (2013). Berthoz cite également le psychologue Colwyn Trevarthden suggérant lui aussi un « double virtuel » présent à la naissance chez le bébé (ce qui est nouveau) et qui serait en attente d'une interaction avec autrui… Il ne faut toutefois pas tomber dans le piège de croire ce double de nous-même figé, comme le suggère l'idée qu'il s'agit d'une simple représentation du corps physique. Les neurosciences modernes nous montrent que c'est un processus de mise en œuvre par l'action ». p. 52. Avec les travaux d’Isabelle Mansuy nous montrerons que ce processus pourra être contrarié… épigénétiqement. Nous rappellerons que la réalité nommée « rêve » s’exprime par images motrices, vestiges intuitifs selon nous de l’époque où nous ne maîtrisions pas le langage parlé et articulé. Et encore, selon Berthoz, allié potentiel de nos thèses : « Nous avons proposé que les propriétés de simulateur du cerveau humain lui permettent de créer des mondes imaginaires, d’émuler des réalités comme dans le rêve, et que cette capacité crée un mécanisme original de vicariance grâce auquel il peut déléguer à notre double interne le rôle créateur de scénario pour anticiper le futur », p. 58. Ultérieurement nous établirons des rapprochements avec la psychologie intuitive et empirique du psychanalyste Carl Gustav Jung.
Patlotch a écrit:laissons tomber le « double » et la suite. Ce qui m'intéresse c'est « la production d’images intrinsèques. Ce système auto-activateur est capable d’émuler la réalité même en l’absence d’entrée sensorielle. Une telle réalité se retrouve dans les états de rêve ou dans le rêve éveillé. » « la réalité nommée « rêve » s’exprime par images motrices, vestiges intuitifs selon nous de l’époque où nous ne maîtrisions pas le langage parlé et articulé » Cela correspond à ma compréhension de la formation de mes rêves dans et avec un langage propre qui n'est pas celui du langage des mots, bien qu'il puisse y avoir des interactions, telle idée représentée par une métaphore dont le son fait sens (dans un rêve ancien, j'étais dans un sous-marin de poche au pied des remparts de Carcassonne, carcasse sonne...). Il y a une trentaine d'années, dans une période où j'eus recours à la psychanalyse, j'avais des polémiques avec ma psy qui n'entendait pas, si j'ose dire, un langage des images, et notamment en relation avec la peinture ; il fallait toujours y mettre des mots, un peu comme les critiques d'art, ce qui évidemment ne peut que détourner de l'effet direct du rêve, tel quel par ses images. Limite évidente de la psychanalyse de divan...

si « l'inconscient est structuré comme un langage » (Lacan), cela ne veut pas dire que ce langage soit traduisible dans celui des mots, et voilà pourquoi la plupart des psychanalystes sont des charlatans plus ou moins bien intentionnés, et plus ou moins conscients de la supercherie : cordonniers bien mal chaussés

Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Jeu 28 Nov - 5:34


J'AI FAIT UN RÊVE AdoDessinServiette
dessin sur une serviette dans un restaurant
Jean-Paul Chabard 1981, source
j'importe ce sujet sur le RÊVE dans la rubrique sur la POÉTIQUE, en tant qu'il est irréfutablement création personnelle, autre chose étant de savoir par quels chemins elle passe, et de ne pas prendre toute création pour une création artistique, à quoi pour moi ne se réduit pas la poétique

j'aurais à faire part de réflexions nouvelles sur le processus de production des rêves, dans une période où mon rythme de sommeil et d'éveil et de phases intermédiaires est particulièrement atypique, puisque je n'ai pratiquement aucune contrainte sociale pour employer mon temps du jour ou de la nuit : je dors quand le sommeil me prends aussi bien que je mange quand j'ai faim

alors que je lis énormément, un livre par jour et pour l'essentiel des romans, il me frappe qu'aucun lieu ou situation qu'ils mettent en scène n'intervient dans mes rêves, pas plus d'ailleurs que des lieux et personnes réelles*, bien que ceux-ci fassent preuve d'une inventivité comme jamais dans la longue vie de mon imaginaire

* il m'est toutefois récemment arrivé une rencontre avec Michel Leiris, comme j'en avais fait par le passé avec Dizzy Gillespie

c'est dans les périodes entre-deux, sommeil et éveil, que se tisse le lien entre ce qui vient de l'inconscient et ce qui relève de la vie consciente, dans le présent ou la remontée de souvenirs. Ce glissement de l'imaginaire au réel est tout-à-fait intéressant à observer. Il attire l'attention sur le fait que les souvenirs de rêves peuvent être très vite déformés, et c'est pourquoi il convient de les noter à chaud. Il est assuré que raconter un rêve, plusieurs jours après, dans une séance de psychanalyse, ne garantit en rien la fidélité du récit par remémoration, et qu'autre chose encore est leur interprétation même si c'est elle qui compte du point de vue de la cure analytique ; interprétation à faire soi-même et non à confier à un expert, preuve par les analyses de rêves de Freud, dont plusieurs sont assez fantaisistes

quant à l'usage artistique de mes rêves, non, je ne l'ai jamais fait. Ce que j'ai produit de plus surréaliste, poèmes ou dessins, l'a été en plein éveil et je pense n'avoir aucune des facultés de Robert Desnos en la matière, puisque ses pairs reconnaissaient qu'il était le meilleur et celui qui trichait le moins, Breton admettant dans Le manifeste du surréalisme (1924) que "Desnos est celui qui s’est le plus rapproché de la vérité surréaliste". Il aurait dû ajouter concernant les poètes et le langage des mots, parce que plus nombreux furent les peintres dans cette quête de vérité


J'AI FAIT UN RÊVE Proxy?url=http%3A%2F%2Fwww.manray-photo.com%2Fcatalog%2Fimages%2Fphotos%2Fphotographies_grande%2F%2FQ1240_lg
Breton, Eluard, Soupault ainsi que De Chirico entourent Desnos lors d’une séance d’écriture automatique
Séance de rêve éveillé du groupe surréaliste, photo Man Ray, 1924
source : Le surréalisme et le rêve

concernant le rapport entre rêve et réalité, imaginaire et pensée, subjectivité et rationnalisme, je dois dire que j'en ai ma claque des penseurs et théoriciens qui prétendent rendre compte de tout par la raison de la raison. Mon petit doigt me dit qu'il rêvent peu (se souviennent peu de leurs rêves), parce qu'il est inhérent à leur forme réductrice de pensée de refouler ce qui les dérangent, à commencer par les vérités de leur corps. Et ce qui les dérangerait le plus serait de découvrir qu'eux-mêmes, mutilés volontaires, ne fonctionnent pas tout-à-fait comme ils le prétendent, ou selon un supposé inconscient de classe, eux seuls possesseurs de la conscience de classe

or que voulez-vous faire de théories de l'émancipation qui sont aussi peu libres elles-mêmes, déterminées qu'elles sont par un refoulement fondateur, et pire d'adeptes militants qui se posent en annonciateurs de "ceux qui décideront de tout pour tout le monde" parce qu'ils portent la vérité du prolétariat sujet révolutionnaire ?

je dois être un fieffé petit-bourgeois pour ressentir qu'ils me foutent les boules autant que les staliniens dont ils se prétendent les irréductibles contraires. On peut d'ailleurs constater le peu de place dans ces théories pour le concept de liberté, et la grande pratique qu'ils ont de mesures liberticides pour la pensée et la critique


Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Mar 25 Fév - 11:01


LES RÊVES S'ENVOLENT
et
LES ÉCRITS NE RESTENT PAS
souvent dans mes rêves, après une intense activité sur Internet, dans les fenêtres d'édition de tweeter, de blogs ou de ce forum, j'écris, poursuivant des discussions de la veille ou d'autres. Tout y est des signes d'italique au gras en passant par le centrage de textes, le calibrage d'images, etc. et au matin je m'étonne que ces textes de ne pas retrouver ces textes, comme si dans mon rêve j'avais oublié d'appuyer sur "envoyer"

Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Ven 8 Mai - 19:26


LE TOUR DE FRANCE DE PATLOTCH
en solitaire ?


J'AI FAIT UN RÊVE Jour_de_fete-facteur_telephone_velo
voici le rêve durant ma sieste de cette après-midi. Je le livre à ma lectorate, pour libre interprétation, nul besoin d'être psychanalyste

je fais le Tour de France. Je suis échappé, du moins seul. Après de longs kilomètres en rase campagne, voici enfin la ville d'arrivée. Tout à ma hantise du vélodrome final, car je n'en ai jamais emprunté, je me perds et je tourne en rond pour retrouver l'itinéraire officiel. Personne ne peut me renseigner, jusqu'à ce que je tombe sur une foule rassemblée pour une manifestation sportive. Ce n'est pas la bonne mais on m'indique où aller. En chemin, un passage à niveau fermé, comme dans Jour de fête, de Jacques Tati, la scène visionnée hier. Une locomotive à vapeur manœuvre et le garde-barrière me fait signe de passer. Enfin, une longue rue étroite et des gens attroupés sur les bords attendant le passage des coureurs. Je me lance à leur rencontre, en sens inverse, évidemment...

le rêve s'arrête ici. À aucun moment je n'ai vu un autre coureur

Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Florage le Dim 24 Mai - 21:16

j'ai maintes fois cité ce Cioran-là, que Jaccard plagie sur la fin : « L'unique moyen de sauvegarder sa solitude est de blesser tout le monde, en commençant par ceux qu'on aime. » (De l'inconvénient d'être né, 1973), et « Aucun ami ne vous dit jamais la vérité. C’est pour cela que seul le dialogue muet avec nos ennemis est fécond. » (Écartèlement, 1979)

dieu me garde, ou la femme qui est sous ma couette, je ne fais pas encore de tels rêves

pour Adé : quant à Marcel Conche, Jaccard me retrouve son nom, c'est le philosophe qui écrivait à propos de Marx qu'il le voyait plus « naturaliste » que strictement « matérialiste », ceci dans un numéro spécial du Nouvel Obs pour le centenaire de la mort de Marx, en 1983, repris en 2019 : Karl Marx : une philosophie de combat : « un Marx philosophe, paradoxalement plus proche d’Héraclite que de Hegel »

Marcel Conche a écrit:Faut-il me dire matérialiste ? Je ne m’y sens pas tenu. Car je philosophe à partir de ce qui se montre, s’offre à moi. Or ce qui s’offre à moi est la nature, non la matière. La nature est une donnée, non un concept ; la matière est un concept, non une donnée. La nature est là tel un tout infini. Cela est clair pour ceux qui, à l’exemple de Pascal ou de Spinoza, savent revenir, en deçà des évidences communes, à une évidence première, plus immédiate. Et le naturalisme spontané se confirme par la réflexion. Il ne peut pas n’y avoir que des finis (des étants finis). Le fini présuppose l’infini… mais je ne puis m’engager ici dans la querelle de l’infini actuel.

Ce qui me laisse réservé et distant à l’égard du matérialisme est encore ceci. Le matérialisme marxiste est une philosophie réactive et une philosophie de combat. Par là même, il reste dans la dépendance de ce à quoi il s’oppose. Marx, philosophe, dépense beaucoup d’énergie à critiquer les autres – les Hegel, Feuerbach, Bruno Bauer, Max Stirner, etc. Que ne revient-il aux choses mêmes plutôt que d’en rester aux livres ? C’est ce qu’il fait en économie, où il s’agit, il est vrai, de science, non d’interprétation.

Par sa dépendance à l’égard du passé et de son ennemi, l’idéalisme, le matérialisme de Marx est une philosophie qui regarde en arrière. Quelle philosophie pour demain ? Parce que la nature est cela seul qui s’offre à tous les hommes, ce sera une philosophie de la nature. Marx l’a rendue possible en nous délivrant de Hegel, chez qui la philosophie « de la nature » n’existe que dans le titre.
Rêves et solitude
Le billet du vaurien
Roland Jaccard, Causeur, 24 mai 2020

J'AI FAIT UN RÊVE Keegan-houser-Q_t4SCN8c4-unsplash-2-1200x728
Rêves et solitude. Photo: Keegan Houser/unsplash
J’ai rêvé cette nuit de passionnantes disputes philosophiques entre Malebranche et mon ami Marcel Conche. Il ne m’en restait que des bribes à mon réveil. J’avais atteint un sommet. Pour aussitôt replonger dans la médiocrité.

Un rêve de Cioran : il supprime un à un tous les mots de son vocabulaire. Après ce massacre, il ne reste plus qu’un rescapé : SOLITUDE. Il se réveille comblé. Ce n’est pas un rêve, c’est ce que je vis. Et, franchement, je suis tout sauf comblé. Parfois, une jeune fille me rejoint sous la couette. Une accalmie. Jamais pour bien longtemps. Peut-être eût-il mieux valu qu’elle ne vînt jamais.

La première question à se poser face à une femme : est-elle mythomane ou nymphomane. La réponse ne tarde jamais : les deux. J’ai toujours eu un faible pour les solitaires et plus encore pour les suicidaires. Elles au moins ont banni le mensonge et compris que leur vocation n’est pas d’être une esclave au service de l’espèce.

Il n’y a qu’une recette pour protéger sa solitude : savoir se rendre odieux. Je crois n’avoir pas démérité en la matière.

Cioran raconte – peut-être l’ai-je rêvé – qu’un moine d’Égypte, après quinze ans de solitude complète, reçut de ses parents et de ses amis tout un paquet de lettres. Il ne les ouvrit pas, il les jeta au feu pour échapper à l’agression des souvenirs. Il convient de s’évader de sa propre histoire. Celui qui n’a brisé aucun lien est un esclave qui mérite d’être traité comme tel.

Idéalement, il conviendrait de blesser tout le monde. À commencer par ceux que l’on aime. C’est relativement facile : il suffit d’être franc avec eux. Ainsi, on sauvegarde sa solitude, on fait enfin le Vide. Le gouffre est là qui nous attend. Je me demande encore pourquoi je recule… il faudra que je pose la question à Malebranche ou à Marcel Conche qui arrive allègrement à cent ans.

Florage

Messages : 922
Date d'inscription : 23/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

J'AI FAIT UN RÊVE Empty Re: J'AI FAIT UN RÊVE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum