SÈVES
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Marx  macron  

Derniers sujets
» avec ou sans GILETS JAUNES, couleurs d'une colère sociale
Aujourd'hui à 0:07 par Patlotch

» le vrai du faux
Hier à 21:06 par Patlotch

» MÉSAVENTURIERS DE LA CLASSE PERDUE
Hier à 20:25 par Patlotch

» RUPTURE EN COURS DANS LA CRITIQUE
Mar 11 Déc - 23:03 par Patlotch

» THE HIGHLIGHTS OF MACRON
Mar 11 Déc - 15:19 par Patlotch

» LUTTES ANTIRACISTES
Mar 11 Déc - 14:39 par Patlotch

» METS TA THÉORIE
Mar 11 Déc - 13:59 par Patlotch

» les choses, non les mots
Lun 10 Déc - 3:54 par Patlotch

» MOTS LESTÉS
Dim 9 Déc - 20:39 par Patlotch

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


célébrations lentes

Aller en bas

célébrations lentes

Message par Patlotch le Mer 14 Nov - 11:42

un sujet consacré à des musiques en tempo lent, ce qu'en jazz on nomme des ballades, et sur lesquelles on disait danser le slow

pour commencer en marge, un thème composé par Claude Debussy en 1910 pour piano seul (Claudio Arrau, 1991), une valse donc à trois temps, mais joué avec un feeling de tango à 4/4, sur un arrangement de Gil Evans pour le sextet sans piano de Gerry Mulligan, en 1956. Il aurait aussi bien pu se retrouver dans les célébrations swing, graves, classiques...


Baritone Saxophone – Gerry Mulligan
Tenor Saxophone – Zoot Sims
Trumpet – Jon Eardley
Trombone – Bob Brookmeyer
Bass – Bill Crow
Drums – Dave Bailey

chez Debussy, cette valse n'est pas très lente mais molto rubato con morbidezza (très libre, avec douceur). Il l'adapte pour orchestre en 1912

sans souci chronologique, je poursuis avec un disque justement intitulé Ballads, et que j'ai acheté en Allemagne en 1967, mon premier de John Coltrane et de jazz moderne. Je découvrais ainsi son quartet mais pas ce qu'il avait de novateur, avec cette étrange parenthèse pour un musicien qu'on connaissait plutôt tumultueux (cf son disque précédent pour Impulse, en 1961, Live At The Village Vanguard. Bob Thiele, le producteur, avait eu l'idée de ce disque pour en finir avec les critiques qui considéraient le style de Coltrane comme "anarchiste", "anti-jazz", "détruisant le swing" etc. On dit aussi que le saxophoniste rencontre, courant 1962, de sérieux problèmes dentaires qui l'obligent à mettre la pédale douce


intégral 32:17


parmi mes morceaux préférés, un What's New dont le tempo est plus rapide que les autres, avec un Elvin Jones impérial après l'introduction de Mac Coy Tyner (0:40) et qui ne renonce ni aux polyrythmies dont j'ai parlé ailleurs ni à quelques explosions peu attendues dans ce contexte. De même avec son jeu aux mailloches ouvrant All or Nothing at All dont le rythme est qualifié par Coltrane d'Arabic Feeling. Pour danser le slow, je recommande Nancy (with the Laughing Face) : pour le batteur c'est une danse du balai. Le contrebassiste Jimmy Garrisson, comme c'est fréquent dans les ballades, adopte un jeu "in two", ne s"appuyant que sur les temps harmoniques 1 et 3

ce thème Nancy (with the Laughing Face) avait été composé spécialement par Jimmy Van Heusen pour Frank Sinatra, dont l'épouse et la fille se prénommaient Nancy : Sinatra août 1945. On peut lui préférer la version qu'en donne Ray Charles en 1960

d'autres fort belles versions, en 1961 par Cannonball Adderley (alto sax) avec Bill Evans (p), Percy Heath (b) et Conny Kay (dms) ; par le guitariste Grant Green avec Sonny Clarke (p), Sam Jones (b), et Art Blakey (dms), en 1962. Ici l'on entend clairement la basse sur les temps 1 et 3, et la pédale charleston sur 2 et 4. Le tempo est "doublé" à 2:30 sur le solo du guitariste ; l'harmonie ne défile pas plus vite mais de chaque mesure on fait deux. Par Ben Webster au Danemark en 1965. Plus récemment en 2009 par le chanteur Kurt Elling rendant hommage à John Coltrane : la boucle est bouclée


quant à la plus que lente Shirley Horn, je vous en parlerai la prochaine fois. Mise en bouche

Shirley Horn a écrit:Space is a valuable commodity in music. Too many musicians rush through everything with too many notes. I need time to take the picture. A ballad should be a ballad. It's important to understand what the song is saying, and learn how to tell the story. It takes time. I can't rush it. I really can't rush it.

L'espace est une marchandise de valeur dans la musique. Trop de musiciens se précipitent à travers tout avec trop de notes. J'ai besoin de temps pour prendre la photo. Une ballade devrait être une ballade. Il est important de comprendre ce que la chanson dit, et d'apprendre à raconter l'histoire. Ça prend du temps. Je ne peux pas me précipiter. Je ne peux vraiment pas me précipiter.

Patlotch
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: célébrations lentes

Message par Patlotch le Sam 17 Nov - 15:59

quoi de mieux en un jour de blocage que la lenteur pour adoucir les mœurs ? Je sursois à la publication de la plus que lente Shirley Horn pour mettre en avant le plus sensuel des instruments dans le jazz, le saxophone ténor et ses héros de la langueur


la liste des enregistrements est dans l'original


Patlotch 'Jazz' peintures 1973-1991
31 mai 1973, gouache sur carton 43 x 57 cm
la photo noir&blanc en couverture de Jazz Magazine était à l'envers !






et ce pur joyau, dont on ne trouve aucune vidéo


1995, extraits
Chico Freeman, saxophone
John Hicks, piano
Cecil McBee, bass
Winard Harper, drums




Patlotch
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 67
Localisation : FoSoBo

Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum